mardi 14 avril 2020

Les milliardaires des "hedge funds" sont très majoritairement juifs

FORBES MAGAZINE a récemment classé les gestionnaires de fonds spéculatifs (hedge funds) les plus riches des États-Unis selon leur valeur nette estimée. Ce dernier chiffre représente la richesse personnelle estimée des gestionnaires, et non les actifs des hedge funds qu'ils supervisent.
Vingt-quatre des 32 noms de la liste (75%) sont juifs. 
Sur les 10 les plus riches, 8 (80%) sont juifs.  
Bien que la liste qui suit date de 2015, elle n'a pas fondamentalement changé depuis.
Cette liste est à rapprocher de celles figurant dans:
Dans les trois articles, nous ne faisons que constater un fait : la domination écrasante des Juifs dans la finance spéculative, à la limite de la légalité, alors qu'ils ne représentent que 0,2% de la population mondiale.

Préambule
Rappelons que, dans le Talmud, les juifs sont appelés à arnaquer, voler, déposséder, et même tuer les non-juif. Dans 
nous avons vu que :
14– « L’usure (le taux d’intérêt) peut être pratiquée sur les Non-juifs », Abhodah Zarah 54a
15– « Si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre », Babha Mezia 24a.
16– « La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame », Babha Bathra 54b
17– « Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder », Sanhedrin 57a
18 « Les goyims (non juifs) qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort », Sanhedrin 59a
20– « Tous les juifs sont vertueux », Sanhedrin 11.1
Par conséquent, plus un juif exécute les préceptes immoraux ci-dessus, plus il est béni par sa religion et par ses rabbins.  Il n'est donc pas étonnant qu'ils soient si nombreux à la faire, tout en se vantant d'humilier ces "animaux" que seraient les goyim. Il n'y a qu'à lire la presse juive ou israélienne pour le constater. 
VOIR AUSSI :
---------------------------------------------
Les hedge funds sont des moyens d'investissement qui mettent en commun le capital d'un nombre limité de particuliers ou d'institutions sophistiqués
 (lire: riches) et l'investissent dans divers actifs de manière souvent complexe. La plupart utilisent des stratégies sophistiquées, de haute technologie et souvent douteuses sur le plan éthique et juridique pour capturer des gains rapides et importants en capital dépassant de loin les rendements d'investissement normaux. C’est à la City que résident un quart des 10.000 fonds répertoriés, de tailles très diverses. Symbole de la déréglementation financière, les hedge funds ont proliféré grâce à un excès de liquidité sur les marchés et à un coût de l’endettement très bon marché. Ils ont joué avec l’argent d’investisseurs privés, mais aussi d’institutionnels et de fonds de pensions… Avec des taux de retour sur investissement toujours plus élevés. Aujourd’hui, au dernier décompte, ils gèrent 2.000 milliards de dollars d’actifs boursiers. Et plus de 200 fonds qui dépasseraient le milliard de dollars, dont les plus gros, Paulson & Co (33 milliards), Renaissance Technologies (29 milliards), ou George Soros Fund Managment (19 milliards), ont pris l’habitude de faire les gros titres de la presse financière. La plupart du temps à cause des revenus astronomiques de leurs traders et managers, chiffrés en centaines de millions de dollars…
Les hedge funds ont bâti leur réputation avec des techniques financières comme le short selling - la vente à découvert - qui permet de gagner de l’argent sur des marchés en baisse - en résumé, en vendant l’action avant de l’acheter (moins chère qu’elle n’a été vendue). Une technique qui accélère les mouvements de yo-yo des marchés : les hedge funds ont été accusés d’avoir précipité l’effondrement boursier de la banque britannique HBOS (Halifax Bank of Scotland) - recapitalisée depuis par l’Etat britannique - voire celui de Lehman Brothers
La juridiction du Hedge Fund lui interdit de faire de la publicité sur son activité. Il est donc compliqué de connaitre les positions d'un Hedge Fund. De plus, les Hedge Funds sont domiciliés dans des paradis fiscaux et sur des plateformes "offshore". Les réglementations de la plupart des pays sont en fait inadaptées à la stratégie des Hedge Funds. C'est aussi par souci de stratégie que le Hedge Fund ne communique que très peu sur ses positions. Les risques pris étant élevés, il serait imprudent de communiquer les positions actuelles du fond.
Les Hedges funds ont pour clients :
-  Des personnes fortunées
-  Des fonds de pension
-  Des banques
-  D'autres institutions financières
----------------------------------------------- 
Bien que la liste suivante date de 2015, elle n'a pas fondamentalement changé
1. George Soros (Juif)
Soros Fund Management
Valeur nette: 24,5 milliards de dollars
Soros a renversé ou tenté de renverser les gouvernements que les Juifs veulent mettre de côté, financé la campagne anti-police raciste et orchestrée par les médias aux États-Unis. L'argent de Soros est allé à l'académicien juif communiste Noel Ignatiev, un ardent défenseur du génocide goy. George Soros est au-dessus de la loi.
2. Ray Dalio
Bridgewater Associates
Valeur nette: 15,3 milliards de dollars
En 2012, Dalio a averti le journaliste juif Andrew Ross Sorkin qu'une économie américaine faible rend probable un deuxième Hitler. La richesse de Dalio à l'époque était de 10 milliards de dollars. En seulement trois ans, il a augmenté de 53% par rapport à une base déjà astronomiquement élevée.
3. James Simons (J.)
Renaissance Technologies
Valeur nette: 14 milliards de dollars
En 2014, le donateur du Parti démocrate et ancien entrepreneur de la National Security Agency (NSA), James Simons, a été condamné pour évasion fiscale par le sous-comité permanent des enquêtes du comité du Sénat américain sur la sécurité intérieure et les affaires gouvernementales. «Renaissance Technologies a pu éviter de payer plus de 6 milliards de dollars d'impôts en déguisant ses transactions boursières quotidiennes en investissements à long terme», a accusé le sénateur néoconservateur John McCain (R.-Ariz.). En 2012, le magazine Mother Jones a noté que «Renaissance [Technologies] faisait l'objet d'une enquête fédérale depuis au moins quatre ans - bien que ni la SEC ni l'IRS n'aient réprimé ses activités.» Trois ans plus tard, il en va de même.
4. Steven A. Cohen (J.)
Point 72 Asset Management
Valeur nette: 12 milliards de dollars
Les Juifs sont célèbres pour avoir changé de nom avec autant de désinvolture que nous changeons de sous-vêtements. Lorsque des entreprises dont ils sont propriétaires sont prises en train de se comporter illégalement, ils changent souvent le nom de l'entreprise, la faisant ainsi disparaître de la conscience publique (et officielle). SAC Capital Advisors a été pris dans un énorme scandale de délits d'initiés en 2012. Les procureurs fédéraux l'ont qualifié de complot de délits d'initiés le plus rentable de l'histoire.
«Des rumeurs sur les délits d'initiés avaient circulé autour de Steven Cohen depuis ses premières années dans le business. En tant que jeune commerçant dans une petite banque d'investissement appelée Gruntal Company, il a été destitué par la S.E.C. en 1986 pour commerce illégal. Cohen a invoqué le cinquième amendement et n'a jamais été mis en examen, mais, au cours des années 90, alors que son fonds devenait extraordinairement rentable, les observateurs et les rivaux ont spéculé qu'il devait faire quelque chose de très louche. Comme la firme d'investissement de Bernard Madoff, S.A.C. a connu un niveau de réussite qui peut sembler suspect à première vue. » a déclaré Patrick Radden Keefe, “The Empire of Edge,”, The New Yorker (13 octobre 2014)
Huit employés de SAC ont été reconnus coupables d'activités criminelles. L'entreprise a plaidé coupable et a payé une amende de 1,8 milliard de dollars. Mais Cohen, le principal responsable, est resté intact. Il a lancé un nouveau fonds appelé Point 72, mais se limite à investir sa propre fortune. Il est actuellement l'un des hommes les plus riches des États-Unis et du monde.
5. David Tepper (J.)
Appaloosa Management
Valeur nette: 11,6 milliards de dollars
Tepper garde une réplique en laiton d'une paire de testicules sur son bureau, qu'il frotte pour la chance pendant la journée de négociation. En 2006, il a fait don d’un million de dollars à la campagne d’urgence pour Israël des Communautés juives unies de MetroWest New Jersey. Lorsque le système financier américain a implosé en 2009, Tepper a raflé 7 milliards de dollars.
6. John Paulson (mère juive, père métis équatorien.)
Paulson and Co.
Valeur nette: 7,6 milliards de dollars
Paulson est célèbre pour avoir fait fortune en pariant contre les prêts immobiliers subprimes mandatés par le gouvernement, motivés par une combinaison de racisme anti-goy chez les politiciens et de cupidité chez les hommes d'affaires. Il a donc largement profité de l'effondrement financier qui a suivi. Un autre Juif a écrit un livre saluant son exploit comme le plus grand commerçant de tous les temps.
Paulson finance les politiciens des deux partis, parmi lesquels les républicains   Mitt Romney et John Boehner. Il encourage les citoyens riches à déménager à Porto Rico (où il possède une maison de villégiature) pour éviter de payer des impôts américains. En vertu de la loi insulaire, les particuliers ne paient aucun impôt local ou fédéral sur les gains en capital et aucun impôt local sur les dividendes ou les revenus d'intérêts pendant 20 ans. Ironiquement, l'île est en banqueroute et cherche une aide fédérale pour couvrir son endettement massif.
7. Ken Griffin
Citadel
Valeur nette: 7 milliards de dollars
Né en Floride, un groupe de grands-parents a été nommé Gratz. C'est un républicain de gauche qui a donné de l'argent aux campagnes de Mitt Romney, du représentant juif américain Eric Cantor (R.-Va.) et de Jeb Bush. Il a soutenu le sénateur Marco Rubio (R.-Fla.) pour la candidature présidentielle républicaine de 2016
8. Bruce Kovner (J.)
Caxton Associates
Valeur nette: 5,2 milliards de dollars
Kovner est parmi les milliardaires de New York les moins connus. Il donne rarement des interviews. Sa maison de la Cinquième Avenue, un manoir en briques rouges du début du XXe siècle construit par le banquier de JP Morgan and Co. Willard Straight, co-fondateur du magazine de gauche New Republic, aurait une pièce bordée de plomb pour protéger son résident actuel contre l'attaque à la bombe chimique, biologique ou sale. Beaucoup de parents de Kovner étaient apparemment communistes, bien qu'il soit néoconservateur (500000 $ à Mitt Romney en 2012). Ses connaissances incluent l'ancien vice-président Dick Cheney, Richard Perle (J), James Q. Wilson et un large éventail de fonctionnaires du monde entier - des relations qui, selon de nombreuses personnes, contribuent à sa réussite financière hors normes.
9. Israël «Izzy» Englander (J.)
Millennium Management
Valeur nette: 4,8 milliards de dollars
Englander affirme de manière invraisemblable que toute la famille de son père a été assassinée pendant l'Holocauste et ses parents internés dans un camp de travail soviétique après la Seconde Guerre mondiale. D'une manière ou d'une autre, ils ont réussi à immigrer aux États-Unis en 1947, l'année précédant sa naissance. Son premier partenaire d'investissement a orchestré des transactions boursières illégales pour Ivan Boesky. Englander a donné 20 millions de dollars à des causes principalement juives.
10. David E. Shaw (J.)
D. E. Shaw and Co.
Valeur nette: 4,7 milliards de dollars
Connu sous le nom de «King Quant» pour sa boîte noire (en ce qui concerne le monde extérieur), son approche informatisée du commerce, Shaw, timide en publicité, est membre de la synagogue Stephen Wise de New York.
11. Paul Tudor Jones
Tudor Investment Corporation
Valeur nette: 4,7 milliards de dollars
Les largesses politiques de Jones affluent à Mitt Romney, John McCain, Rudolph Giuliani et Barack Obama.
12. Stanley Druckenmiller (J.)
Duquesne Capital Management
Valeur nette: 4,4 milliards de dollars
Typique des gourous des hedge funds, qui ont tendance à être traités avec respect et crainte obséquieuse par la presse «grand public», Druckenmiller aurait affiché un rendement annuel moyen de 30% sans aucune année perdante. Ce genre de déclaration, assez courant sur le terrain, envoie des signaux d'alarme - mais pas aux autorités, aux régulateurs ou aux journalistes. Il a fermé Duquesne en 2010. De 1988 à 2000, il a travaillé pour George Soros. En 1992, les deux hommes ont "cassé la Banque d'Angleterre" en court-circuitant la livre sterling, empochant apparemment plus d'un milliard de dollars de bénéfices.
13. Julian Robertson
Tiger Management
Valeur nette: 3,7 milliards de dollars
A fermé Tiger Management en 2000, mais par la suite mis sur pied de jeunes gestionnaires de fonds spéculatifs, les plus performants étant appelés «Tiger Cubs». Possède plusieurs établissements vinicoles et trois lodges en Nouvelle-Zélande. A donné 1,25 million de dollars à Mitt Romney en 2012, 1 million de dollars à Jeb Bush en 2015.
14. Daniel Och (J.)
Och-Ziff Capital Management
Valeur nette: 3,5 milliards de dollars
A commencé sa carrière chez Goldman Sachs. A commencé son hedge fund avec 100 millions de dollars des frères juifs Ziff, héritiers de l'empire d'édition Ziff Davis. L’argent d’Och va à des organisations d’enfants juives et au groupe sioniste Birthright Israel. Il fait également des dons aux démocrates.
15. Leon Cooperman (J.)
Omega Advisors
Valeur nette: 3,4 milliards de dollars
Il a passé un quart de siècle avec Goldman Sachs, devenant partenaire. Contribue généreusement aux causes juives. Aide au financement de Birthright Israel, un programme qui envoie des Juifs âgés de 18 à 26 ans en visite de courte durée gratuite en Israël pour promouvoir l'identité juive. Cooperman a déclaré: «Nous sommes très fiers de notre religion, de notre héritage, des nombreuses réalisations du peuple juif et de l'énorme contribution qu'il apporte à la société. Mais nous sommes très préoccupés par le rythme d'assimilation et de la disparition de la religion juive. Grâce aux mariages mixtes et à l'assimilation rapide, nous disparaissons. Nous essayons de faire notre effort pour aider à ralentir cela ou à le renverser. »
16. John D. Arnold
Centaurus Advisors
Valeur nette: 2,9 milliards de dollars
Employé le mieux payé chez Enron en 2001, il a reçu une prime de 8 millions de dollars en raison de son succès commercial. Lorsque la société s'est effondrée en 2002 en raison de fraudes et de corruption, Arnold a créé son propre hedge fund. Fermé son fonds en 2012.
17. John Overdeck (J.)
Two Sigma Investments
Valeur nette: 2,8 milliards de dollars
Partenaire commercial de David Siegel (N°18). Ancien directeur général du hedge fund de David E. Shaw (n ° 10 ci-dessus).
18. David Siegel (J.)
Two Sigma Investments
Valeur nette: 2,8 milliards de dollars
Partenaire commercial de John Overdeck (n ° 17). Ancien directeur de l’information du fonds de couverture de David E. Shaw (n ° 10 ci-dessus). Membre du Forbes 400.
19. Daniel S. Loeb (J.)
Third Point Partners
Valeur nette: 2,7 milliards de dollars
Sa grande tante était la juive Ruth Handler, co-fondatrice avec son mari de Mattel, Inc., la société de jouets. Loeb appartient à une nombreuse tribu de soi-disant «investisseurs activistes», des opérateurs boursiers qui prétendent bruyamment savoir comment gérer de grandes sociétés de toutes sortes mieux que leurs directions, acheter une petite participation et exiger des changements immédiats et radicaux qui sont souvent préjudiciables à la santé à long terme de l'entreprise. Même si la société fait faillite par la suite à cause des ravages qu’elle fait, cela ne le gêne pas outre mesure.
Loeb est célébré parmi l'élite new-yorkaise pour les lettres insultantes qu'il écrit aux chefs d'entreprise non juifs. Elles affichent fréquemment l'ethnocentrisme moqueur pour lequel il est célèbre.
Loeb est actif au Jewish Enrichment Centre, qui offre aux jeunes une éducation au judaïsme, et comme Paul Singer (n ° 27) utilise l'argent et le pouvoir pour promouvoir le «mariage» homosexuel. Il donne de l'argent aux démocrates, dont Barack Obama.
20. Edward S. Lampert (J.)
ESL Investments
Valeur nette: 2,7 milliards de dollars
En plus de son hedge fund, Lampert dirige Sears Holdings, qui possède les chaînes de magasins Sears et Kmart. Lors d'un événement peu médiatisé, il a été kidnappé en 2003 mais libéré deux jours plus tard. Il garde un profil bas. Lampert est un adhérent du mouvement Chabad-Loubavitch au sein du judaïsme orthodoxe.
21. William Ackman (J.)
Pershing Square Capital Management
Valeur nette: 2,6 milliards de dollars
Si vous êtes un philo-sémite, vous adorerez Bill Ackman, un juif stéréotypé, arrogant, avide de publicité, éthiquement sordide et éternellement campé dans ses poses moralistes. Croyez-moi, vous l'aimerez.
Ackman a donné 7 millions de dollars au Center for Jewish History pour préserver la généalogie juive. Il a déclaré: «Nous voulons que nos enfants connaissent non seulement leurs parents vivants, mais aussi ceux qui représentent les générations passées pour un plus grand lien avec leur famille et leur origine et patrimoine ancestraux 
22. Stephen Mandel (J.)
Lone Pine Capital
Valeur nette: 2,4 milliards de dollars
Formé à la Phillips Exeter Academy, à Dartmouth et à Harvard, il a travaillé pour Julian Robertson’s Tiger Management (n ° 13) pendant sept ans avant de créer son propre fonds.
23. James «Jamie» Dinan
York Capital Management
Valeur nette: 2,4 milliards de dollars
Profile bas. Diplômé de l'Université de Pennsylvanie et de l'Université Harvard. Copropriétaire avec le collègue milliardaire des fonds spéculatifs Marc Lasry (n ° 30) de l'équipe de basket-ball Milwaukee Bucks. Possède des maisons chères à Manhattan, dans le comté de Westchester, à New York, sur l'île de Nantucket au Massachusetts, et une copropriété de 10 millions de dollars à Faena House, à Miami Beach, en Floride, construite par le juif argentin Alan Faena. Le directeur de Jewish Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, possède également une copropriété. Cliquez sur le diaporama de 8 photos pour voir comment vivent les «Juifs pauvres et persécutés», sans avoir accès à des «privilèges goys» immérités. (Dinan n'est pas juif pour autant que je sache.)
24. Larry Robbins (J.)
Glenview Capital Management
Valeur nette: 2,3 milliards de dollars
Encadré par Leon Cooperman d'Omega Advisors (n ° 15). Comme la plupart des hommes de cette liste, il est diplômé d'une école de l'Ivy League, l'Université de Pennsylvanie. Actif dans des organisations caritatives visant à bénéficier aux enfants non goys. Membre des conseils d'administration de la fédération juive.
25. Noam Gottesman (J.)
GLG Partners
Valeur nette: 2,3 milliards de dollars
New Yorkais d'origine israélienne avec triple nationalité (israélienne, américaine et britannique). Formé Ivy League (Columbia University; également administrateur). Ex-Goldman Sachs. Collectionneur d'art. Dispose d’un contingent de gardes du corps israéliens.
26. Charles Payson «Chase» Coleman III
Tiger Global Management
Valeur nette: 2,2 milliards de dollars
Un article du Jewish Business News identifie Coleman comme juif, mais c'est probablement faux. (à moins qu’il ne soit en partie juif.) Son père était associé dans le cabinet d'avocats Pillsbury Winthrop Shaw Pittman de New York, et sa mère était propriétaire d'un cabinet de design d'intérieur. Son grand-père paternel, Charles Payson Coleman, était associé directeur du cabinet d'avocats de New York Davis Polk et Wardwell jusqu'à sa mort en 1982.La femme de ce dernier (la grand-mère de Chase Coleman) était Louise Stuyvesant Wainwright, une descendante directe (comme Chase) de Peter Stuyvesant, le dernier gouverneur néerlandais (servi de 1667 à 1664) de New Amsterdam (New York).Diplômé de la Deerfield Academy et du Williams College, Coleman était l’un des «Tiger Cubs» de Julian Robertson (décrit au n ° 13 ci-dessus). Le fonds de Coleman a été l'un des premiers investisseurs de Facebook; il a vendu sa participation en 2013 pour environ 1 milliard de dollars
27. Paul Singer (J.)
Elliott Management
Valeur nette: 2,1 milliards de dollars
Diplômé de Harvard Law et investisseur notoire de vautours. À quelques centimes du dollar, Singer achète des prêts et des obligations dus par des entreprises et des pays du tiers monde (Pérou, Argentine, Grèce, Congo africain) en crise financière, puis manipule les systèmes judiciaire et politique, aux États-Unis et à l'étranger, pour forcer les débiteurs à lui payer la valeur nominale de ses avoirs. Promeut l'homosexualité, y compris le National Gay and Lesbian Task Force, faisant de la pêche à la ligne pour rendre le Parti républicain aussi homosexuel et aussi amical que les démocrates. La seule mission de son PAC américain (Comité d'action politique) est de promouvoir l'homosexualité dans les rangs républicains. Il a dépensé au moins 10 millions de dollars en efforts pour les homosexuels. Les autres causes majeures sont les Juifs, Israël et le remplacement des Goys par l'immigration de masse. Il soutient le sénateur cubain Marco Rubio (R.-Fla.) Pour le président. Membre du conseil d'administration de la Republican Jewish Coalition.
Pour un aperçu rigoureux des activités financières de Singer (il fait également des menaces contre les journalistes), voir Greg Palast, The Vulture: Chewing Argentina’s Living Corpse(30 juillet 2014). Palast est un journaliste d'investigation de l'establishment de gauche.
28. Glenn Dubin (J.)
Highbridge Capital Management
Valeur nette: 2 milliards de dollars
Administrateur du Mount Sinai Medical Center de New York. Supporter de la Fondation Robin Hood (voir n ° 11 ci-dessus). Le connard a épousé Eva Andersson (maintenant connue sous le nom d'Eva Andersson-Dubin), qui a un doctorat en médecine de l'UCLA. Andersson-Dubin est une ancienne Miss Suède.
29. Nelson Peltz (J.)
Trian Fund Management
Valeur nette: 1,9 milliard de dollars
Peltz achète des actions dans un large éventail de sociétés, siège à leur conseil d'administration et commence à leur dire comment «augmenter la valeur pour les actionnaires». Peltz a dix enfants, dont huit par sa troisième épouse, la mannequin goyhe Claudia Heffner. Parmi eux, l'actrice Nicola Peltz, l'acteur Will Peltz et le joueur de hockey professionnel Brad Peltz. En plus de donner de l'argent à des républicains pro-israéliens néoconservateurs tels que George W. Bush, Peltz est un contributeur important aux organisations juives et un leader de la communauté juive de New York.
30. Marc Lasry (J.)
Avenue Capital Management
Valeur nette: 1,9 milliard de dollars
Né au Maroc, Lasry donne de l'argent au Parti démocrate. Parmi ses cinq enfants, un fils a travaillé pour la conseillère sénior mulâtre d'Obama, Valerie Jarrett (qui est un huitième juive) et une fille comme membre du Congrès pour le représentant américain Rahm Emanuel (D.-Ill.), Un Américano-israélien. double citoyen jusqu'à l'âge de 18 ans, plus tard chef d'état-major de la Maison Goyhe d'Obama, et actuellement maire de Chicago. Lui et sa femme ont créé le Lasry Family Professorship in Race Relations à l'Université Ivy League de Pennsylvanie.
31. Louis (Moore) Bacon
Moore Capital Management
Valeur nette: 1,8 milliard de dollars
Bacon est un descendant de James Moore, le gouverneur anglais de la Caroline coloniale entre 1700 et 1703. En 2010, il a acheté la Orton Plantation de son ancêtre (Roger Moore, fils de James) en Caroline du Nord. Au cours des trente dernières années, il a figuré dans 23 films et 34 téléfilms et séries. La philanthropie de Bacon se concentre sur la conservation des terres et la préservation et la protection des habitats fauniques et des systèmes aquatiques. Il finance des politiciens néoconservateurs tels que Mitt Romney, Jeb Bush cette année et le Parti conservateur britannique.
32. David Einhorn (J.)
Greenlight Capital Management
Valeur nette: 1,8 milliard de dollars
Einhorn prend des positions courtes dans des entreprises, puis annonce publiquement ce qu'il a fait, provoquant immédiatement une forte baisse en pourcentage du cours des actions et de gros bénéfices pour lui-même. En 2012, la Financial Services Authority (FSA) britannique a infligé une amende de 11,2 millions de dollars à Einhorn et Greenlight Capital pour avoir négocié illégalement des informations privilégiées, évitant ainsi une chute de 30% des actions subie par les investisseurs sans accès interne. Il s'agissait de la deuxième plus grosse amende imposée à un individu dans l'histoire de la FSA. En 2013, Einhorn a déposé une plainte contre Apple Inc., basée en Californie, devant un tribunal de Manhattan pour faire pression sur la société afin qu'elle distribue ses 137 milliards de dollars en espèces à lui-même et à d'autres actionnaires.
* * *
Source: Forbes, Forbes, “America’s Richest Hedge Fund Managers,”

2 commentaires:

  1. vous oubliez cette ordure de trump ,
    juif par sa fille et ses petits enfants

    RépondreSupprimer
  2. « On ne voit au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l'hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d'exercer l'usure avec les étrangers ; et cet esprit d'usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c'est l'objet continuel des figures qu'ils emploient dans l'espèce d'éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s'emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ; ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs : ils sont ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps, chez cette nation atroce » (Essai sur les mœurs, VI). « Nous ne croirions pas qu’un peuple si abominable eût pu exister sur la terre : mais, comme cette nation elle-même nous rapporte tous ces faits dans ses livres saints, il faut la croire » (Essai sur les mœurs, introduction). « Les Juifs seuls sont en horreur à tous les peuples chez lesquels ils sont admis » (Essai sur les mœurs,
    Voltaire.

    Un petit peuple de rien du tout, isolé, bizarre, gouverné sacerdotalement c’est-à-dire par la folie, parfaitement méprisé d’ailleurs de toutes les grandes nations de l’Orient et de l’Occident, ses contemporaines, je veux parler du peuple juif
    Schopenhauer

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés.