samedi 23 mai 2020

La COVID-Arnaque a remplacé Oussama Ben Laden comme seul responsable de la perte de nos libertés


Le gouvernement et les médias ont mis sur le dos du coronavirus bon nombre des afflictions politiques, économiques et sociales qui ravagent aujourd'hui une grande partie de la population mondiale. En réalité, ils doivent pointer du doigt  sur eux-mêmes.

Alors que les médias grand public saturent les ondes avec une surdose quotidienne de peur malsaine du coronavirus, la majorité des journalistes ont donné à leurs gouvernements un laissez-passer pour adopter toute mesure draconienne qu'ils jugent appropriée. De la fermeture des plages publiques à l'interdiction des bateaux à moteur sur les voies navigables, la folie semble n'avoir aucune limite ni logique. Et comme les médias voudraient nous le faire croire, c'est le coronavirus qui a imposé ces mesures, par opposition aux humains irréfléchis, mais  vivants et respirant.
De quelles actions sales ce nouveau et puissant et méchant vilain de notre temps est-il accusé? D’abord et avant tout, le coronavirus a détruit à lui seul l’économie mondiale, car seules les entreprises «essentielles» peuvent continuer de fonctionner. Ainsi, des milliers de petites entreprises ont été fermées, de facto détruites, tandis qu’un nombre incalculable de personnes dans le monde ont été condamnées à «s’abriter sur place» avec des revenus financiers en diminution ou inexistants.
Encore une fois, cette destruction gratuite d'une grande partie de l'économie n'est pas due à une mauvaise prise de décision gouvernementale, du moins selon les médias, mais à Covid-19.
"Le chômage a grimpé de 4,4 millions de plus, ce qui fait que 26 millions d'Américains ont perdu leur emploi à cause du coronavirus", a rapporté MarketWatch. "Cela pourrait prendre deux ans à l'économie pour se remettre de la pandémie de coronavirus", a tonitrué un autre titre.
C'est peut-être aussi le coronavirus qui a décidé qu'il serait parfaitement logique de maintenir ouvertes les cliniques d'avortement et les magasins d'alcool appartenant à l'État pendant la pandémie, tout en fermant les lieux de culte et les armureries. De toute évidence, le coronavirus est un distributeur équitable et non partisan de la douleur et de la souffrance!
Comme ce fut le cas lors de la lutte contre les forces perverses du terrorisme (qui est bizarrement silencieux ces derniers temps, soit dit en passant), le simple fait de prononcer «coronavirus» a le même effet engourdissant que d’évoquer le nom «Oussama ben Laden». Il justifie tous les moyens - y compris la destruction des libertés civiles - sans qu'il soit besoin de débat public sur la question. Cela rappelle l'hystérie, complétée par de mystérieuses attaques à l'anthrax, qui ont accompagné l'adoption de la loi PATRIOT, cette loi de mise à mort de la liberté qui a été promulguée par le Congrès dans les semaines qui ont suivi les attaques terroristes du 11 septembre sans aucune lecture officielle par les législateurs. Et tout comme après le 11 septembre, lorsque les gens remettent en question les mesures draconiennes contre les coronavirus, ils sont diffamés et accusés d'être des «théoriciens du complot» et même de la «terreur». Le résultat est que des millions de personnes qui luttent pour survivre sans emploi et dans leur «abri à domicile» représentent une énorme augmentation du nombre de décès dus à l'alcool, aux drogues et au suicide.
"Nous voyons des signes très négatifs à travers le pays", a déclaré à USAToday la Dr Elinore McCance-Katz, secrétaire adjointe du Département de la santé et des services sociaux et directrice de la Substance Abuse and Mental Health Administration. «Il y a plus de toxicomanie, plus de surdoses, plus de violence domestique et de négligence et d'abus envers les enfants.
En d'autres termes, la mort et la destruction causées par les mesures draconiennes adoptées pour vaincre le coronavirus, qui n'a jamais été aussi loin d'être mortel que les experts l'avaient prédit, s'avéreront plus meurtrières que la maladie elle-même. »
Et les règlements stupides ne sont pas seulement mis en œuvre dans la glorieuse nation américaine. De l'autre côté de l'Océan, les Allemands, par exemple, ont regardé avec horreur leur Oktoberfest bien-aimé, le festival annuel de la bière qui rapporte environ 1 milliard de dollars à l'économie locale, annulé pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. C'est quelque chose que même Al-Qaïda à son apogée ne pouvait accomplir. Maintenant, tout est kaput, car quelque 1.600 brasseries en Allemagne sont obligées de licencier des travailleurs et de réduire leur production alors que les conditions économiques sont difficiles dans toute l'UE. Bien sûr, tout cela est la faute du coronavirus.
Et un peu comme les jours qui ont suivi le 11 septembre, le coronavirus a sa propre part de «covidiots», les gens allant à des actions bizarres, voire fascistes pour appliquer des directives de distanciation sociale. À l'époque «saine» où le monde tremblait au simple son d'Osama, certaines personnes ont scellé leurs maisons en plastique et en ruban adhésif pour se protéger contre une attaque à l’anthrax qui ne s'est jamais matérialisée. Aujourd'hui, les conducteurs masqués s'évanouissent littéralement derrière leur volant, à l'intérieur des voitures verrouillées, en raison d'un manque d'oxygène, sinon de cervelle.
Mais malheureusement, ceux-ci ne sont pas le genre de «contrevenants» que les ‘Karens’ de nos jours vont attaquer, exactement comme ils le faisaient alors que nous essayions de «plier la courbe» du terrorisme. Ces jours-ci, en Nouvelle-Zélande, les citoyens Gestapistes scrutent à travers des stores fermés, comptant si les voisins ont plus de 10 personnes chez eux, ce qui suffit pour justifier que la police entre chez vous sans mandat. L'aube de cet «état de mouchardage généralisé» a commencé en grande partie à la suite de la psychose de la super arnaque du 11 septembre [1].
Maintenant que le monde regarde le double baril d’une nouvelle dépression économique et de tous ses symptômes, la peur et l’hystérie continuent d’être aux commandes. Pourtant, au lieu d'avoir peur des mauvaises décisions de mauvais responsables gouvernementaux, les mêmes personnes qui ont mené le monde dans une chasse aux oies sauvages connue sous le nom de ʺ guerre contre le terrorisme '', nous continuons à écouter leurs conseils, tout en croyant que le coronavirus est responsable de tout ce grabuge. Ce n’est pas la cas, pas plus qu’Oussama Ben Laden n’était «responsable» de la destruction de nos libertés civiles après le 11 septembre. Nous l'avons fait tout seul par notre consentement passif.
NOTES de H. Genséric
Tunistan. L’ex-garde du corps de Ben Laden se la coule douce
Deux semaines après son extradition en Tunisie (en 2018) par les autorités allemandes, le présumé ex-garde du corps d’Oussama Ben Laden, Sami Idoudi, a été remis en liberté vendredi, a annoncé le porte-parole du pôle judiciaire antiterroriste Sofiane Selliti.
Selliti a déclaré à l’agence Anadolu que cette décision a été prise par le juge d’instruction en charge de l’affaire après l’expiration du délai de détention préventive (15 jours) au cours duquel il a été interrogé en présence de son avocat, notant qu’aucune charge n’a été retenue contre le prévenu pour le moment.
En 2015, une cour de justice allemande avait jugé que Sami Idoudi avait soutenu Al-Qaïda et participé à la fin des années 1990 à un entraînement militaire dans un camp de l'organisation en Afghanistan. Selon Sofiene Sliti, porte-parole du pôle antiterroriste tunisien, Sami Idoudi a suivi des entraînements en Afghanistan et il s'agit bien de l'ancien garde corps de Oussama ben Laden, tué en 2011 par les Américains. Arrivé en Tunisie après son expulsion, il a depuis été remis en liberté provisoire car aucune charge n'a été retenue contre lui.
Justice scélérate.  
Dans la Tunisie islamiste, un criminel islamiste ne risque rien. La justice scélérate et la police sont aux mains des islamo-terroristes. Ainsi, depuis des années, les assassins des personnalités libres et laïques n’ont jamais été inquiétés, bien qu’ils soient connus de tous. 
A l'instar d'Israël qui est le refuge inexpugnable des malfrats juifs, le Tunistan est, depuis 2011, le premier exportateur mondial de terroristes. 
Dans cette triste affaire de terrorisme téléguidé, la Tunisie islamiste agit pour le compte de l'Empire anglo-sioniste, elle ne risque donc aucune sanction. 
Imaginez l'Iran ou le Venezuela recruteurs, protecteurs et exportateurs de terrorisme !! ??
Hannibal Genséric

7 commentaires:

  1. Perte de nos libertés, allez ?? Nous avons les deux libertés les plus importantes, la liberté de voter et la liberté d'être con !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aaaaaaaaaaaa --je vote pour la liberté d etre un ultra-con

      Supprimer
  2. A propos des élections.
    Dans tous les pays occidentaux “démocratiques”, une poignée d’oligarques achète tous les médias. Puis, avant une élection, ces oligarques choisissent leur candidat : un larbin insignifiant, ultra servile et traître à son pays de préférence. L’élection de leur larbin se fait par bourrage de crâne médiatique via quasi l’intégralité des médias leur appartenant, y compris et surtout les journalistes. Et l’obéissance naturelle, entre 65% et 67%, d’une quelconque population, démontrée par le test d’obéissance de Stanley Milgram, fait le reste : leurs divers larbins sont élus à chaque fois!!!
    Les élections sont devenues une grosse mascarade, une gigantesque fumisterie. Mais le résultat non voulu par ces grosses ordures est la révolte des populations dans le monde entier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la solution =se débarrassssser des oligarkes

      Supprimer
    2. Malheureusement pour nous, le resultat ( la revolte des populations) est voulue par l'élite. C'est le piège qu'ils nous tendent pour arriver en vainqueur (mettre fin a
      Ux guerres civiles) en retablissant la paix et en officialisant le nouvel ordre mondial

      Supprimer
  3. SHAMIR EN PARLE BIEN. REVOLUTION DES MACHINES AUSSI. TERMINATOR CONTRE LES HUMAINS
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/05/24/theorie-de-la-constatation-le-virus-est-un-effet-de-la-conspiration-numerique-la-grande-panique-du-coronavirus-de-lan-2020-avec-ses-enormes-consequences-est-un-evenement-qui-appelle-une/

    RépondreSupprimer
  4. l'avantage sous les dictatures est qu'on n 'est pas obligé de voter...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.