vendredi 13 juillet 2018

En cas de guerre mondiale, la Russie lancera une attaque EMP


En décembre 2014,  plusieurs vidéos sont apparues sur YouTube (https://www.youtube.com/watch?v=CT3XJVP-MAA et
https://www.youtube.com/watch?v=XwznErZ1H-M)
qui montrent un phénomène curieux qui s'est produit en Russie le 14 novembre 2014, aux alentours de 18h40 (12h40 UTC), dans la région de l'oblast de Sverdlovsk (Oural, plaine Occidentale de Sibérie).
Les personnes qui ont posté ces vidéos ne savent pas ce qu'elles ont observé et présentent l'hypothèse qu'il s'agit peut-être du débarquement sur Terre des extraterrestres. De façon moins poétique, il semble que le phénomène que ces personnes ont observé ressemble plus à une explosion nucléaire extra-atmosphérique : une explosion nucléaire située hors de l'atmosphère, dans l'espace.
Préparatifs militaires Russes, préparent-ils une attaque EMP ? 
La seule raison pour les militaires de faire exploser une arme nucléaire dans l'espace est pour provoquer une impulsion électromagnétique de forte intensité (EMP - ElectroMagnetic Pulse, en anglais) afin de neutraliser les systèmes électriques et électroniques sur l'ensemble d'un territoire ennemi et dont la surface effective est déterminée par l'altitude de l'explosion. Ce curieux phénomène a fait l'objet de très nombreuses études par les militaires et les scientifiques des grandes puissances nucléaires qui ont aussi élaboré des armes, des scénarios et des stratégies. La plus connue des expériences sur l'EMP remonte à 1962 avec l'opération américaine "Starfish Prime" dans le Pacifique (une vidéo partiellement déclassifiée de ces expériences : https://www.youtube.com/watch?v=fFYmcwNr_hs).
Les impulsions électromagnétiques ou EMP 
Lorsque le 16 juillet 1945, les Américains font exploser leur première bombe atomique, ils avaient pris soin d'utiliser des câbles électriques blindés pour protéger leurs instruments de mesure. Le mathématicien Enrico Fermi les avait mis en garde en prédisant que la détonation nucléaire risquait d'engendrer une impulsion électromagnétique de forte puissance. Malgré cette précaution, nombre d'enregistrements de l'expérience furent perdus à cause du bruit parasite généré par l'EMP. Les Anglais connurent des problèmes similaires durant leurs essais nucléaires de 1952-1953. Les militaires français, également, prirent des mesures particulières lors de leurs expérimentations nucléaires dans le Sahara.
Préparatifs militaires Russes, préparent-ils une attaque EMP ?
Starfish Prime
Le 9 juillet 1962, dans le cadre d'expérimentations sur les EMP et les armes antisatellites, aux alentours de 23 heures, les États-Unis tirent depuis l'atoll Johnston (océan Pacifique) un missile PGM-17 Thor qui emporte une ogive thermonucléaire de 1,4 mégatonne (environ 100 fois la puissance de la bombe d'Hiroshima). Le missile explose dans l'espace à une altitude de 400 kilomètres. Quelques instants plus tard, sur l'archipel des îles Hawaï, situé à 1500 kilomètres de là, 300 lampadaires d'éclairage publics s'éteignent, des alarmes de commerces et de maisons d'habitation se mettent à hurler dans la nuit, des appareils électroniques domestiques sont détruits et une compagnie de téléphones perd une partie de son réseau filaire et hertzien. Ils viennent d'être victimes de l'EMP de Starfish Prime.

Préparatifs militaires Russes, préparent-ils une attaque EMP ?
Aujourd'hui, les mécanismes de cet effet étonnant sont bien connus et l'EMP est devenue, pour les militaires, une arme à part entière. Ces armes sont capables de générer des champs électromagnétiques de 25.000 volts par mètres en moyenne (avec des pics pouvant atteindre 50.000 V/m) sur l'ensemble de la zone efficace. Starfish Prime avait produit une EMP d'environ 5.600 Volts/mètre. Des armes nucléaires spécialement conçues à cet effet sont développées afin d'augmenter la production d'EMP. On appelle ces armes spéciales des armes "Super-EMP", des armes spécialement optimisées pour produire plus de rayonnements gamma. Ces armes peuvent générer des champs électromagnétiques pouvant atteindre voir dépasser les 200.000 Volts par mètre sur la zone efficace. Cet effet massif est obtenu à la conception de l'arme en utilisant des matériaux spéciaux pour les explosifs (conventionnel et nucléaire), de l'enveloppe autour de l'arme ainsi qu'un design à un seul étage au lieu de deux généralement utilisé dans des armes thermonucléaires. Ces armes spécialement optimisées sont capables d'émettre des rayonnements gamma en plus grande quantité, avec un niveau d'énergie de 2 millions d'électrons/Volts (MeV).
Effets de l'EMP
Sur l'illustration ci-dessous, on peut observer l'impact (footprint en anglais) d'une attaque EMP en fonction de l'altitude d'explosion (altitudes d'explosion de 50, 200 et de 500 kilomètres, point d'explosion : 42°00'N - 10°00'E)
Préparatifs militaires Russes, préparent-ils une attaque EMP ?
Sur l'illustration suivante, on peut voir le mécanisme de couverture d'une arme EMP conventionnelle pour une altitude d’explosion de 500 kilomètres sur l'Europe : les rayons gamma frappent l'atmosphère entre les altitudes de 20 et 40 kilomètres et éjectent des électrons qui sont ensuite déviés sur le côté par le champ magnétique terrestre. Cela permet le rayonnement des électrons de l'EMP sur une surface massive. En raison de la courbure et de l'inclinaison vers le bas du champ magnétique terrestre au dessus de l'Europe, l'EMP maximale se produit au sud de la détonation et la minimale au nord. Cette illustration est réalisée par extrapolation d'une étude menée sur les États-Unis qui était basée sur un scénario d’explosion au dessus du 42ème degré de latitude Nord. En cas de frappe EMP sur l'Europe, celle-ci se fera très probablement plus au nord, aux alentours du 50ème degré de latitude.
Préparatifs militaires Russes, préparent-ils une attaque EMP ?
Les effets au sol se traduisent, sur l'ensemble de la surface efficace de l'arme, par la destruction instantanée des réseaux de distribution électriques, de télécommunications, des systèmes informatiques ou électroniques en général et, souvent, des transformateurs de puissance.
Plus concrètement, dans des sociétés technologiquement avancées comme les nôtres, cela signifie le retour à l'âge de pierre. Cela signifie que l'ensemble des transports s'arrête dans l'instant (nos véhicules et plus encore les aéronefs ne peuvent se passer de l'électronique pour fonctionner), plus d'électricité nulle part, plus d'éclairage, plus de téléphone, plus de soins de santé (par l'arrêt des équipements médicaux électroniques et par la rupture de la chaîne d'approvisionnement des consommables), ainsi que l'apparition de possibles inondations, par l'arrêt du contrôle automatisé des écluses (on pense à Paris ou aux Polders hollandais), plus d'eau potable aussi par l'arrêt des stations de pompage. 
Cependant, le plus à craindre en cas d'attaque EMP est la perte des automatismes de gestion des process industriels. Ainsi, les grandes industries chimiques deviendront incontrôlables et les industries classées Seveso (rappelez-vous de Bhopal en Inde et d'AZF à Toulouse) risquent de devenir elles-mêmes des armes de destruction massive. À plus ou moins long terme, on peut aussi voir surgir des épidémies, causées par l'arrêt des stations de traitement des eaux usées et d'élimination des déchets ménagers (ce qui est arrivé en Iraq), voir, même, la résurgence de maladies oubliées (comme le Choléra ou la Peste). Sans parler de la famine qui suivra et de la criminalité qui explosera de façon exponentielle.
Mais, le plus grave danger viendra, bien sûr, de l'industrie nucléaire. Une attaque EMP sur une région comme l'Europe, la région la plus nucléarisée au monde (il y a 131 réacteurs nucléaires civils en Europe, sans compter les réacteurs de recherche et militaires), risque de créer les conditions d'une catastrophe d'une dimension sans précédent. Les accidents de Tchernobyl et de Fukushima Daiichi risquent d'apparaître, à côté, comme des accidents mineurs. Ainsi, ces centaines de réacteurs nucléaires et ces milliers de piscines remplies de déchets radioactifs de haute activité, privés d'énergie et de leurs automatismes électroniques, ne seront plus contrôlables. Les cœurs des réacteurs entreront en fusion, l'eau des piscines en ébullition, et tout ce petit monde rejettera dans l'environnement et l'atmosphère sa radioactivité. Cette situation sera d'autant plus grave que nous serons alors en guerre, que les secours devront venir à pied, faute de véhicules en état de fonctionnement, et qu'ils ne pourront rien faire sur place par absence d'énergie électrique. Les équipements dont ils auraient eu besoin pour pallier cette catastrophe (comme les groupes électrogènes ou les motopompes) ayant été détruits par l'EMP.
Cette projection est juste un aperçu.
Conclusion
La Fédération de Russie se prépare à une confrontation militaire de grande ampleur. Et dans le cours de ces préparatifs, le scénario d'une attaque EMP est envisagé… et testé.
Comme il est impossible qu'une expérimentation de ce type ait échappé aux services de renseignements occidentaux, cet essai nucléaire constitue une mise en garde claire et sans équivoque de Moscou vers Washington et l'OTAN.
 
Éric Pernot
Jeudi 19 Mars 2015
http://www.alterinfo.net/Preparatifs-militaires-Russes-preparent-ils-une-attaque-EMP_a112036.html
VOIR AUSSI :

2 commentaires:

  1. Dans l'oural ce n'était pas une emp sinon la caméra ccd qui a filmé aurait été grillé et l'image peu lisible;là l'image est parfaite je pense plutôt que l'emp est comme une bombe sale l'ultime action, cette boule ressemble plus à un plasma de tokamak ,destiné à être utilisé sur des surfaces et étendues trés bien définies ,c'est la raison pour laquelle tous les pays du monde s'interessent au tokamak pas pour faire de l'electricité ce qui est juste une couverture médiatique mais pour faire des plasmas militaires pour la guerre!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et merci pour votre travail sérieux, mais dérangeant car il est impossible de visionner les vidéos, tout est désactivé.

    RépondreSupprimer