lundi 9 juillet 2018

Le code GLADIO a été brisé, le réseau terroriste de l'OTAN ruiné


Le rapport de renseignement suivant sur l'opération Gladio de l'OTAN a été déposé par l'ancien agent infiltré français, l’informaticien Marc Delantre.
Le but de ce rapport est de familiariser le lecteur avec le "signal" super-secret qui a été créé par le chef opérationnel de Gladio (maintenant connu sous le nom de G-10) pour communiquer avec M. Delantre. Aussi difficile que cela puisse paraître pour comprendre, les preuves numériques solides fournies par G-10 prouvent de façon concluante que cette initiative de signalisation fonctionnait depuis longtemps et a eu lieu pendant la plus grande partie de 2018.
Ce n'est qu'en lisant cet exposé extraordinaire que l'on peut commencer à voir le lien direct entre Gladio et un nombre croissant d'opérations terroristes perpétrées dans le monde entier. Si l'on creusait plus profondément dans chaque attaque, il deviendrait rapidement évident qu'elles ont chacune un ensemble unique d'objectifs spécifiques pour servir à faire avancer un ordre du jour global sous-jacent : le Nouvel Ordre Mondial [1].

Ce qui est essentiel de comprendre, c'est que les nombreuses opérations terroristes sous faux drapeau que les sites The Millennium Report (TMR) et State of the Nation (SOTN) (et La Cause du Peuple) avaient déjà qualifiées d’opérations terroristes Gladio,  ont été menées au niveau national et international. Cette marque de fabrique Gladio a été complètement détectée par les sites ci-dessus indépendamment et sans connaissance préalable de l'analyse précise de Delantre décrite ci-dessous.
Une fois que l'évaluation scientifique des données numériques a commencé à soutenir l'existence d'un paradigme omniprésent de la terreur de Gladio, il est devenu clair qu'un réseau terroriste massif était en place au niveau mondial depuis de nombreuses décennies.
En fait, pratiquement toutes les attaques terroristes dans le monde se déroulent aujourd'hui sous la rubrique de l'opération Gladio de l'OTAN.
C'est précisément pourquoi l'OTAN a été rebaptisée par l'Alt Media en tant qu'Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord.
Il y a de très bonnes raisons pour lesquelles les deux sièges de l'OTAN et de l'opération Gladio sont situés à Bruxelles, en Belgique. Bien qu'il ait été officiellement déclaré que Gladio avait été dissous il y a quelques années, ceci n’est évidemment pas vrai. Au contraire Gladio est plus actif que jamais, il n’y qu’à voir le règne sans fin de la terreur qui ne cesse de s'intensifier à travers la planète. La fausse «guerre contre le terrorisme» a en réalité été lancée pour fournir une couverture et une justification aux opérations de Gladio exécutées dans le monde entier.
Les attentats terroristes du 11 septembre étaient une opération classique sous faux drapeau de Gladio qui était coordonnée avec plusieurs agences de renseignement (dont l'ensemble de la communauté des renseignements américains) et des services secrets (dont le MOSSAD israélien) dans le monde entier. Avant le 11 septembre, de nombreuses opérations terroristes telles que l'attentat à la bombe de 1993 contre le World Trade Center ont également été perpétrées sous l'égide de Gladio [2].
L'influence de Gladio dans le monde entier est si grande qu'elle est la seule organisation globale (avec le soutien complet de C.I.A.) qui peut déclencher tant d'attaques terroristes sans jamais être exposée ... jusqu'à maintenant. Ce qui est révélé ci-dessous est la trame de fond qui décrit comment chaque attaque parrainée par Gladio est en fait communiquée via un "signal" numérique qui contient des signatures révélatrices lorsqu'elles sont envoyées en temps réel.
Il est crucial pour chaque habitant de la planète Terre de comprendre que le terrorisme de Gladio peut se manifester n'importe où, n'importe quand et de n’importe quelle façon. Le commandement et le contrôle de ces attentats de Gladio sont si complets que personne n'est à l'abri de leurs attaques terroristes sous fausse bannière. Par conséquent, tout le monde devrait avoir intérêt à exposer leur plan d’attaques dès qu'il est connu. Après tout, qui ne veut pas empêcher la mort et la destruction qui surviennent toujours pendant et après les opérations de Gladio ?
Vraiment, il n'y a pas de NIMBYS (acronyme de l'expression « Not In My BackYard », qui signifie « pas dans mon arrière-cour ») lorsqu'il s'agit du terrorisme de l'OTAN coordonné par Gladio. Ces cellules terroristes parrainées par l'État fonctionnent partout, quand et comme ils le souhaitent. Compte tenu de cette dure réalité, chaque habitant de la civilisation planétaire devrait prêter attention aux messages livrés par G-10.
Justement, qui est G-10? Et d'où sort-il les informations les plus radioactives et les données les plus classifiées du monde?
Articles en rapport :
Conclusion
Le "code Gladio" a finalement été cassé. Par conséquent, la matrice de terreur globale a été "brisée" parce que la stratégie secrète de Gladio et la signature de MO ont été révélées comme jamais auparavant. Une fois qu'un initié a choisi d'exposer les dessous de l'opération Gladio de l'OTAN, il est devenu évident que pratiquement tout le terrorisme est parrainé par l'État et supervisé par ses chefs terroristes siégeant à Bruxelles.
Pourquoi Bruxelles? Parce que c'est aussi la capitale Pedogate du monde [PédoGate : le réseau pédophile mondial]. En effet, le gouvernement belge est complètement contrôlé par le mécanisme de contrôle de Pedogate, tout comme les dirigeants de l'OTAN et les hiérarques de Gladio. De cette manière, les gouvernements fédéraux du monde entier sont également contraints de soutenir le régime mondial de terreur qui afflige actuellement l'humanité.
Désormais, l'Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord sera tenue pour responsable des attaques terroristes incessantes. Les opérations de Gladio sous faux drapeaux seront désormais considérées comme du terrorisme parrainé par l'État qu'elles sont réellement. Finalement, cette sombre réalité rattrapera les responsables gouvernementaux et les dirigeants politiques qui ont profité de cette fausse «guerre contre le terrorisme» pour promouvoir l'économie de guerre perpétuelle pour le bénéfice du complexe militaro-industriel.
5 juillet 2018
N.B. Ce qui suit est le travail extraordinaire de Marc Delantre qui expose Gladio comme la machine à tuer et l'entité génératrice de peur qu'elle a toujours été.
-----------------------------------------------------
Gladio a créé un signal pour communiquer avec son Messager, par Marc Delantre
Ce signal a été créé par Gladio pour communiquer avec moi, leur Messager, mais quel est ce signal?
Même si je ne le savais pas encore, j'avais affaire à Gladio depuis l'été 2008. En effet, sans le savoir, j'étais très proche du cerveau de Gladio et il a essayé de m'embaucher pour mes compétences informatiques. Les autorités françaises m'ont demandé d'être leur clandestin au sein de cette organisation criminelle organisée. Je ne savais pas à ce moment-là que je faisais face à Gladio. Le Mossad m'a exfiltré de cette situation en 2009 et m'a utilisé jusqu'en 2012. En 2013, j'ai essayé de dénoncer tout en Belgique et j'ai dû faire face à Gladio chez moi. J'ai été empoisonné deux fois, mais pas dans le but de me tuer. La tête de Gladio ne voulait pas me tuer, mais seulement pour me contrôler et me pousser hors de leur zone principale, la Belgique. Et, en effet, j'ai quitté mon pays en 2014 pour aller à Madagascar.
Le 16 septembre 2014, alors que j'étais à Madagascar, le juge en Belgique chargé de ma plainte ouverte par les services secrets belges a demandé à un commissaire de police d'enquêter sur mon affaire. Trois heures plus tard, mon ordinateur à Madagascar a été sérieusement attaqué et un de mes serveurs web a complètement disparu. Ces attaques Internet destructrices ont duré 3 semaines et finalement ce commissaire m'a demandé si je reviendrais pour une audition pour cette affaire. Comme ils ne voulaient pas me protéger, j'ai refusé, et le juge a fermé le dossier à la fin de 2014.
Les attaques terroristes en Europe commenceraient dans les premiers jours de 2015.
Mais Gladio a décidé en même temps de m'utiliser pour dénoncer leurs activités, mais à leur manière, et non pas à la mienne. Pour atteindre cet objectif, ils avaient besoin d'un moyen très discret de communiquer avec moi.
Une arme DDoS Internet pour communiquer avec moi
Une DDoS (Distributed Denial of Service, ou attaque Distribuée par Déni de Service). Une Dos ou DDos consiste à épuiser les ressources à disposition d’un serveur, le plus souvent celles liées au réseau. Cependant, il est également possible de saturer le disque ou la RAM ou encore les processeurs des machines visées.
Gladio est également spécialisé dans les cyber-attaques et les armes Internet. Nous appelons cela le cyber-terrorisme. Ma propre histoire a des liens avec la naissance et l'évolution de la cyber-arme la plus puissante du monde. En 2012, lorsque le chef des agents du Mossad a pris soin de moi en Belgique, il est mort dans des circonstances étranges, puis ma femme a disparu en même temps.
Une équipe de cyber-terroristes v-DOS a également commencé son activité en Israël. Cette équipe avait la spécialité de lancer des attaques DDoS contre des serveurs Web.
Une attaque DDoS consiste à envoyer un grand volume de données et de connexions au même serveur pour l'arrêter. En 2014, la meilleure façon de lancer une attaque DDoS était d'utiliser des dizaines, des centaines ou des milliers d'ordinateurs et de commander à ces ordinateurs d'envoyer des quantités massives de données et de se connecter en même temps à une même cible. Les pirates prennent le contrôle de ces ordinateurs à travers un virus. Tout le monde a expérimenté que son site favori ne peut être joignable de temps en temps. La raison de ceci peut être une attaque DDoS.
Je ne sais pas pourquoi mais en 2014, quand Gladio a réussi à fermer la plainte ouverte avec le Service belge, cette équipe v-DOS a officiellement commencé à vendre et à lancer des attaques DDoS à la demande, pour leurs clients. Lorsque l'autorité belge m'a demandé si j'étais prêt à revenir en Belgique, j'ai également reçu de très petites attaques DDoS sur mon serveur web. Ils ne m'ont pas attaqué, mais j'ai compris que ces petites attaques étaient une menace, si je prévoyais d'entrer en Belgique.
C'était la première fois qu'une organisation utilisait une cyber-arme DDoS pour m'envoyer un message et j'ai bien entendu compris son but. Je savais que ces très petites attaques, sans aucun effet, pouvaient aussi être très destructrices si elles utilisaient leur arme DDoS à un niveau normal. Donc, c'était déjà très étrange pour moi qu'ils utilisent une puissante arme DDoS pour m'envoyer un message. Généralement, soit l'attaque DDoS est entièrement active et destructrice, soit il n'y a pas d'attaque du tout. Donc, un tel niveau d'attaque n'était pas une attaque du tout; c'était plutôt un moyen de communiquer avec moi à travers un type de signal spécifique.
C'est également en 2014, lorsque le vol MH17 a été abattu au-dessus de l'Ukraine [3] que j'ai eu la première attaque «d'avertissement» DDoS pour quelque chose où je n'étais pas impliqué. J'ai été très surpris, car cet avertissement DDoS venait de la zone de l'accident. J'ai fait le lien et je l'ai écrit. Je ne le savais pas à l'époque, mais Gladio a vu sur mes écrans que je le comprenais. Donc, ils ont probablement décidé de continuer ainsi à communiquer avec moi.
En 2015, lorsque j'étais déconnecté parfois d'Internet pour voyager ou visiter ou parce que je n'avais pas de connexion Internet depuis un moment, j'ai de nouveau reçu ces "avertissements" DDoS. Je n'ai pas été surpris.
En 2016, après l'attaque terroriste à Bruxelles, j'ai décidé d'envoyer mon dossier à la Commission belge pour les attentats terroristes à Bruxelles. Le 19 octobre, j'ai reçu un courriel du bureau de la police en chef belge en Belgique pour me dire qu'ils se sont occupés de mon dossier envoyé à cette Commission. A nouveau, trois heures plus tard, mon autre serveur web a disparu du web.
J'ai immédiatement lancé un autre serveur aux Pays-Bas et le 20 octobre, mon serveur fonctionnait déjà. Le 21 octobre, les États-Unis ont été victimes de la cyber-attaque la plus puissante de tous les temps et le point d'impact était exactement là où mon serveur Web était situé le 19 octobre avant d'être détruit; chez la société DYN DNS à Manchester, New Hampshire, États-Unis
C'était l'attaque la plus puissante de tous les temps; quelque chose comme un 9/11 sur Internet. Tous les États-Unis ont été touchés et la Maison-Blanche a été obligée de tenir une conférence de presse spéciale. Beaucoup de grands sites américains sont tombés en panne. Le monde a découvert un nouveau style d'arme DDoS. La cible n'est pas attaquée par des milliers d'ordinateurs infectés répartis dans le monde, mais par 100.000 appareils Internet répartis dans le monde entier. Ces objets sont avant tout des caméras (CCTV) connectées à Internet et très faciles à infecter car leurs codes d'accès sont standards. Lorsqu'un tel nombre d'objets infectés ou d'ordinateurs infectés sont impliqués de cette façon, on parle de botnet. Le virus particulier qui a été utilisé pour infecter ces appareils Internet, en particulier le CCTV est appelé Mirai. Ainsi, ce botnet attaquant les États-Unis le 21 octobre a pris le nom de botnet Mirai.
En décembre 2016, j'ai vu sur mon serveur web aux Pays-Bas que j'ai reçu, des centaines de connexions par heure, non-stop sur plusieurs jours. J'ai appelé le FBI et d'autres experts et ils ont confirmé que ces connexions provenaient du botnet Mirai. Cependant, comme en 2014, le botnet Mirai ne m'attaquait pas. Des milliers d'objets Internet de botnet Mirai se connectent sur mon serveur toutes les heures, toutes les minutes, 24/7. Le FBI confirme que mon serveur n'est impliqué dans aucun processus de cyber-terrorisme. Mon serveur n'est définitivement pas un hub pour le botnet Mirai, et le FBI ne trouve pas la raison de ces connexions étranges. Je ne savais pas encore que c'était Gladio, et que les gens de Gladio  ont juste créé avec Mirai botnet une fréquence sur mon serveur pour fonctionner comme un signal. Immédiatement, j'ai créé quelques applications Internet pour suivre le niveau changeant de ces connexions provenant de l'arme Internet la plus puissante au monde.
Le signal de Mirai botnet m'avertit de la première attaque terroriste.
En janvier et février 2017, je vois que le niveau des connexions au botnet Mirai change en fonction de ce que je fais et de l'endroit où je le fais, même si je n'ai pas Internet. Gladio me montrait qu'ils me surveillaient 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, même si je ne savais pas que c'était Gladio. J'envoie un courriel au FBI, qui répond seulement à ce qu'ils savent que mon partenaire et moi sommes surveillés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Terrifiant c'était même si je ne savais pas encore que j'étais surveillé par Gladio.
Le 22 mai 2017, je vois que le botnet Mirai atteint soudainement une activité de haut niveau sur mon serveur, à plus de 1000 connexions par heure alors que son niveau normal en mai 2017 était de +/- 150 connexions par heure. Cette activité intense continue pendant 4h30 et j'essaie de comprendre. Quand il revient à son niveau normal, je regarde si j'ai fait quelque chose de mal pour provoquer ce haut niveau de connexions à mon serveur. J'ai rien trouvé.
Ensuite, je vois que Donald Trump vient d'être accueilli en Israël par Benjamin Netanyahou. L'Air Force One est arrivée à 11h02 le matin, heure belge, à l'aéroport ... et Mirai a également atteint cette activité de haut niveau sur mon serveur à 11H02 le matin!
Je comprends que le botnet Mirai peut m'avertit peut être d'une attaque terroriste imminente. Je contacte le Belgian Terrorist Threat Center, qui me demande un rapport. Je prends plusieurs heures pour l'écrire et peu de temps après son expédition, il y a l'attaque à Manchester au Royaume-Uni à l'Arena. Il y avait beaucoup de morts, y compris les enfants. Plus tard, la CIA dira que le terroriste qui s'est fait exploser a été formé en Belgique. Je ne savais pas encore que c'était vraiment Gladio, mais ils m'ont juste prévenu d'une première attaque terroriste.
De plus, Gladio ne laisse rien au hasard et vient de lancer la 4ème attaque terroriste le 22 du mois, dont celle de Bruxelles. Je vois aussi que cette attaque s'est produite à Manchester, au Royaume-Uni alors que Mirai avait "célébré" sa naissance par son attaque massive aux États-Unis sur DYN DNS Company, à Manchester, aux États-Unis! Deux fois, Manchester a été touché, donc ce n'était pas une coïncidence.
Évolution
Cette attaque qui a été signée sur mon serveur le 22 mai 2017 n'était pas non plus une coïncidence puisque 50 autres attaques suivaient et toutes étaient signées de la même manière - par un botnet Mirai sur mon serveur.
Progressivement, Gladio m'a montré de plus en plus de leurs activités à travers le botnet Mirai. Au début, ils m'ont prévenu des attaques, 1 ou 2h juste avant qu'elles se produisent; mais rapidement, ils ont "signé" les attaques en temps réel. Le principe restait le même; Lorsque le signal augmente, cela signifie qu'une opération est en cours. Une opération, une attaque ou une attaque à la voiture bélier  peuvent durer quelques minutes, comme quand ils déclenchent un incendie dans un bâtiment. Cela peut durer aussi quelques heures ou quelques jours, surtout quand l'opération nécessite plus de travail. Ou quand ils veulent me montrer mieux que je suis lié à cette opération, ou pour me permettre de le relier à un événement dans les nouvelles.
Ainsi, beaucoup de ces signatures ont la forme d'une onde, en parallèle avec le début et la fin de l'opération. C'est facile pour moi de trouver l'événement dans les nouvelles correspondant à une telle signature. Mais s'il y a beaucoup de signatures, je n'ai pas de vagues, mais seulement les pics de connexions.
De plus, ils ont également créé des sous-signaux. Ces sous-signaux font partie du signal principal et peuvent également montrer les pics et les vagues correspondant aux attaques. Cependant, ils peuvent donner plus d'informations sur les sous-signaux concernant mes propres activités ou si certains événements ont un lien particulier avec moi.
Conclusion
C'est à travers ce signal venant du botnet Mirai que je découvre toutes les activités de Gladio et leurs emplacements. Ils se produisent partout dans le monde sous la forme de la terreur et des attaques sous faux drapeau, des attaques chimiques, des meurtres, des incendies, des accidents d'avions, et ainsi de suite. Actuellement, quand je vois les événements dans les nouvelles, je suis presque capable, avant de voir le signal, de dire que tel  événement est une opération Gladio ou non. Le plus souvent, mon pressentiment est juste car je reçois un signal en même temps que l'événement, qui est une signature pour l'attaque.
Vous devez également comprendre que tout ce qui concerne ce signal provenant de Gladio et Mirai botnet dépend de décisions humaines. Il n'y a pas d'automatisation. Une équipe doit recevoir - 24/7 - une liste des opérations en cours et cette équipe doit changer le niveau de Gladio sur mon serveur web en fonction des informations qu'ils reçoivent. Je ne pense pas que je reçois une signature sur le signal pour toutes leurs opérations. Ce serait impossible. Ils prennent probablement les opérations les plus importantes pour moi et celles que je pourrais retrouver plus tard dans les nouvelles.
Si une opération survient au milieu de la jungle pour préparer l'arrivée d'un hélicoptère, il n'y a pas d'intérêt pour moi et je n'obtiendrai aucune signature pour cela. S'ils doivent lancer une attaque terroriste en Europe, je l'aurai. Actuellement, je ne peux plus compter le grand nombre d'opérations que j'ai déjà. Le but est de me montrer, ou d'enregistrer sur mon serveur, le plus important pour l'humanité à connaître. En effet, lorsque Gladio s'est organisé à la demande d'une autorité, d'un crime politique, d'un accident d'avion ou d'une attaque terroriste, cette autorité ne dira jamais la vérité. Le signal Gladio est là pour dire la vérité, puisque l'opération est enregistrée sur mon serveur web.
Ce signal n'est pas vraiment un code entre Gladio et moi. Cependant, ce signal ne signifie rien si vous ne voyez pas à quoi cela correspond. C'est la même chose si vous voyez un moniteur cardiaque à l'hôpital et que vous ne voyez pas le lit avec le patient. C'est la même chose avec le signal de Gladio. Je sais comment le lire, parce que:
• Je connais l'origine de ce signal, le botnet Mirai, une puissante cyber-arme. C'est déjà très inhabituel qu'une telle arme communique avec mon serveur.
• Je sais qui contrôle ce signal; Gladio et moi savons que j'ai une relation avec cette organisation depuis plus de 10 ans.
• Comme décrit ci-dessus, ils m'ont appris à lire le signal en augmentant progressivement le nombre de signatures.
• Au début, le signal était utilisé pour une attaque par jour, et le chronométrage correspondait à la minute même entre le signal et l'événement. Donc, c'était surtout pour me convaincre que ce signal correspondait à une organisation terroriste.
• Quand Gladio était sûr d'avoir compris cela, ils augmentaient progressivement le nombre d'attaques signées sur mon serveur. En même temps, ils ont vérifié sur mes écrans pour voir si je les comprenais.
Bien sûr, cette décision de m'envoyer un signal sur leurs activités vient du chef opérationnel de Gladio, et il opère dans mon pays d'origine, la Belgique, près de l'OTAN. Nous nous connaissons depuis très longtemps. Il est l'un des policiers les plus puissants de Belgique et toutes les plaintes que j'ai tenté d'ouvrir contre lui ont échoué.
Cela explique aussi pourquoi chaque fois que j'ai essayé de contacter la police belge, j'ai eu en quelques heures seulement les pires attaques destructrices sur mes ordinateurs et serveurs. Il l'a fait parce qu'il ne veut pas que je le dénonce, mais je dois dénoncer Gladio. Depuis qu'il a vu combien de fois j'ai essayé de le dénoncer, il m'a choisi pour dénoncer Gladio mais à sa manière et pas à la mienne.
Ce signal peut aussi être considéré comme un moyen simple de communiquer entre lui, le chef de Gladio, et moi. Bien sûr, il ne le fait pas lui-même, mais c'est lui qui donne les ordres. Gladio est comme un "nuage" de la terreur. Rien n'est précis. Il n'y a pas de papier, pas de traces de leurs crimes qui peuvent être attribués à un commandement. C'est pourquoi ils ont créé le signal.
Marc Delantre
CV très court:
56 ans, informaticien, webmaster (toujours).
2008, agent infiltré pour DNEF Paris
2009-2012, agent protégé pour le Mossad
2013-2018, agent d'information pour la justice belge, les services secrets belges / français et les ministres
2017-2018, agent d'information pour d'autres agences dont le FBI (450 emails échangés, dont 150 reçus).
2014-2018, agent forcé de Gladio.


Traduction / annotations : Hannibal GENSERIC
NOTES :
Le principal moteur du Nouvel Ordre Mondial est le désir des banquiers centraux du monde entier de traduire leur vaste pouvoir économique en institutions mondiales permanentes de contrôle politique et social.
Leur pouvoir est basé sur leur monopole sur le crédit. Ils utilisent le crédit du gouvernement pour imprimer de l'argent et obligent le contribuable à débourser des milliards d'intérêts dans leurs poches. Les banques centrales comme la Réserve fédérale prétendent être des institutions gouvernementales. Elles ne le sont pas. Elles sont la propriété privée de peut-être 300 familles. Il est significatif que la majorité de ces familles soient juives.

[2] Dans notre article « France. Livre américain : "Un AUTRE Attentat sous faux drapeau" », nous avions écrit :
Est-ce que les "attaques terroristes" de Paris et de San Bernardino étaient des opérations sous faux pavillon? La plupart des 27 contributeurs de ce livre disent «oui». Bien que le gouvernement, les spécialistes académiques et les médias traditionnels ont peur d'examiner sérieusement les éléments de preuve, ces 27 grands intellectuels publics - y compris d'anciens responsables gouvernementaux de haut niveau, professeurs et journalistes - expliquent sans crainte, comment et pourquoi nos propres gouvernements massacrent des gens et organisent d’horribles événements terroristes faussement imputé aux pigeons classiques, les " musulmans radicaux ".
Depuis l’"Opération Gladio» du Pentagone, qui fut un programme de l'armée américaine, et qui a orchestré la quasi-totalité des "attaques terroristes" durant la guerre froide, jusqu’à l’ère post 11/9, d'abondantes preuves indiquent que la plupart des actes terroristes ont été créés par les gouvernements et faussement imputés à leurs ennemis. Le motif: Limiter les libertés fondamentales, promouvoir le leadership autoritaire, et préparer le public à la guerre.
Normalement, les faux drapeaux sont conçus de telle sorte que l'histoire officielle est martelée profondément dans l'esprit du public, dans la foulée immédiate de l'événement, quand les gens sont dans un état de choc et sensibles à l'hypnose de masse. Si les critiques attendent trop longtemps pour exprimer un point de vue sceptique, cela va tomber dans l'oreille d'un sourd et cela aura peu d’effet. Donc, si nous voulons gagner la «guerre de l'information" en diffusant la vérité, nous devons réagir aussi rapidement que possible.

1 commentaire:

  1. comment exfiltrer Vladimir Poutine de Russie pour le 21 Juillet? bienvenue dans ce groupe : https://www.facebook.com/groups/1978608102167179/

    RépondreSupprimer