jeudi 26 juillet 2018

Humour. La Russie doit faire comme Israël, adopter un nationalisme sans pitié



La Knesset vient d'adopter officiellement une loi fondamentale stipulant qu'Israël est «la patrie historique du peuple juif et que  les juifs y ont un droit exclusif à l'autodétermination nationale».  Elle définit Jérusalem comme la capitale « complète et unifiée » d’Israël, alors que le statut de la ville ne devrait être tranché, selon le consensus international, qu’au terme de négociations de paix avec les Palestiniens. Il dégrade la langue arabe en ne lui accordant qu’un statut spécial, la seule langue d’État étant l’hébreu. Enfin, il accorde une « valeur nationale » au développement de communautés juives, que l’État devrait encourager.

Résumé :
• Les juifs constituent 75% de la population israélienne, mais ils n'ont aucun complexe pour proclamer leur pays comme un État juif. Comme le disait Richard Spencer, les Juifs d'Israël sont devenus ce qu'ils sont.
• Les Russes constituent 81% de la population russe, soit 83%, y compris les Biélorusses et les Ukrainiens, mais le slogan «Russie pour les Russes» est considéré comme extrémiste par le gouvernement et (((l’intelligentsia libérale))) des Kats, Shats et Albats (qui semblent être plutôt silencieux sur les nouvelles lois israéliennes, on se demande toujours pourquoi). [1]
Même ainsi, l'opinion de la poignée de main dans l'Ouest proclame Putler, pas Netanyahu, pour être le «parrain de l'extrême nationalisme».
Et ce sont les Russes qui sont les racistes et les fanatiques de ne pas avoir de Noirs dans leur équipe de football, et non pas les Juifs israéliens, dont la moitié des écoliers disent que les Arabes ne devraient pas avoir le droit de vote [2].
Remarquez qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans tout ça.
Comme tout le monde le sait, je suis l'un des plus grands philosémites sur Internet, et j'ai toujours exhorté les gens à apprendre le nationalisme modéré et calme des Juifs.
L'imitation étant la forme la plus sincère de la flatterie, voici ce que les Russes auraient à faire pour rendre hommage au sionisme, comme c'est le devoir sacré de tout goyim:
• balayer la fausse et gay construction postsoviétique connue sous le nom de Fédération de Russie, y compris (encore plus fausses et  plus gay) minorités ethniques;
• Proclamer la Russie en tant qu’État russe;
• Proclamer Kiev comme «la capitale complète et unifiée ... de la Russie»;
• Financer les musées du génocide russe [3] dans toute la Russie et à l'étranger pour s'assurer que tout le monde pense aux Russes en tant que victimes.
• Criminaliser les mariages interconfessionnels.
Je ne vois pas comment quelqu'un pourrait nous poser des problèmes avec cela. En effet, ne pas faire TOUT ce qui précède nous ferait accuser d’antisémitisme, et nous ne pouvons certainement pas supporter cette infamie.
De toute évidence, les nationalistes américains et européens doivent avancer avec des considérations similaires.
Anatoly Karlin Wed, Jul 25, 2018
Traduction / Annotations : Hannibal GENSERIC
NOTES d'H.G. 
[1] Citoyenneté et nationalité en Russie
En Europe occidentale (Suisse, France, Allemagne etc), tous les citoyens d’un État possèdent la même nationalité, synonyme d’appartenance à cet État. En Russie, en revanche, on distingue entre nationalité, c'est-à-dire le groupe ethnique, et citoyenneté. Dans l’actuelle Fédération de Russie il y a des citoyens russes de nationalité russe, des citoyens russes de nationalité, tatare, ukrainienne, juive, arménienne, tchouvache etc . Et en dehors de la Russie vivent des citoyens d’autres pays (Lettonie, Ukraine, Moldavie ...) qui sont de nationalité russe.
La citoyenneté est donc toujours russe, c'est-à-dire celle de la fédération de Russie, alors que les nationalités sont au nombre d'environ 160, d’après le recensement en 2002. L’indication de la « nationalité » (groupe ethnique) qui figurait dans les passeports soviétiques a disparu des passeports russes  Source : Wikipédia.
[2]  Voici une conférence du rabbin David Bar Hayim, dont vous trouverez la biographie et le visage aimablement souriant sur Wikipedia. Pour ce qui nous occupe, le premier paragraphe suffira. Il y est dit que Bar Hayim est « un rabbin orthodoxe israélien qui dirige l’Institut Shilo, un tribunal rabbinique et un institut de formation juive dédié à la Torah d’Israël ». Pas un poids plume en tout cas, et un homme avec beaucoup de qualifications reconnues. Maintenant écoutons ce qu’il a à dire.
Je vous encourage vivement à prendre le temps d’écouter attentivement toute sa conférence (1h47m) pour non seulement vous convaincre que mes extraits choisis ne sont pas partiaux ou sortis du contexte, mais aussi pour « ressentir » émotionnellement l’homme, qui n’est pas seulement un conférencier éloquent visiblement habitué à enseigner, mais qui transmet aussi beaucoup d’idées et a le courage d’appeler les choses par leur nom plutôt que de « garder le silence » comme tant de ses collègues « politiquement corrects ».
La conférence est ici :
Et pour le cas où cette conférence disparaîtrait « mystérieusement » de YouTube après la publication de mon article, j’ai décidé de la télécharger de nouveau ici : http://www.myvi.ru/watch/Why-are-the-Rabbis-Silent-about-Gaza_RMl1JJ_ftUy7fjzY7Ehgug2
Ensuite voici des déclarations importantes du début de cette conférence indiquées avec leur minutage, donc vous pouvez vérifier leur authenticité :
  • 09:20 La Torah enseigne que la vie d’un juif est plus précieuse que celle d’un non-juif.
  • 10:00 Dieu (HaShem) préfère les juifs aux non-juifs et leur accorde un statut spécial.
  • 11:00 L’idée que les juifs et les non-juifs sont également précieux à Dieu contredit l’esprit de la Torah du début à la fin.
  • 16:40 Selon Shimon bar Yochaï (c’est-à-dire Rashbi) « le meilleur des non-juifs devrait être tué à la guerre » parce qu’exactement comme les juifs ne peuvent pas savoir si un serpent qui s’approche de vous est venimeux ou non, les juifs ne peuvent pas savoir quel non-juif est un danger pour eux.
  • 25:16 Les juifs doivent partir de l’idée qu’il est probable que tout non-juif qu’ils rencontrent ne vit pas selon les lois noahides [les lois de Noé].

[3] Journaliste israélien : Les pires meurtriers du XXe siècle étaient Juifs !

Genrikh Yagoda, fut le plus grand meurtrier juif du XXe siècle, chef adjoint de la GPU et fondateur-dirigeant du NKVD. Yagoda a consciencieusement exécuté les ordres de Staline pendant la collectivisation, et est responsable de la mort d’environ 10 millions de personnes. Ses employés juifs ont mis en place et géré le système des goulags.
D’après ce journaliste, les « juifs de Staline » sont responsables de 20 millions de morts russes : on peut parler ici, à juste raison, d’« Holocauste russe ».
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

  1. AAAAAAAAAAAAAAA .ON NE PEUT PAS ETRE PLUS RACISTE ET CE SONT CES JUIFS MEURTRIERS KI CRIENT AU RACISME

    RépondreSupprimer
  2. Nationalité juive est impropre et inapproprié, le judaïsme est une religion et non une nation. Un juif peut être français, tunisien , russe ou américain etc. Comme les chrétiens et les musulmans ou les bouddhistes et autres. Cette amalgame est synonyme de ce que réclame l'Etat islamique DAECH tien tien qui est vraiment très proche du sionisme et l'Etat usurpateur qui s’appelle pour confusion totale ISRAËL; Qui n'est autre que le nom du fils d'ISSAC fils d'ABRAHAM le patriarche de toutes les religions monothéistes. Dans ce cas et par analogie ce DAECH peut voler des terres à des peuples autochtones comme les espagnols et les exterminer et dire que ce pays doit avoir le nom de Mahomet et pour alibi que les musulmans ont séjourné pendant 800 ans dans cette contré et que le dieu des musulmans les a promis cette terre.
    Donc toute l’aberration est dans ce charabia de ce forme de colonialisme sous couvert de la religion et justifier par la loi de plus fort.

    RépondreSupprimer