mardi 6 août 2019

Trump fait-il l'objet de chantage?


Aux États-Unis, tout article de presse mettant en cause des actes illicites commis par des secteurs entiers de l’élite au pouvoir, liés à des escroqueries financières sans fin, allant du délit d’initié à la fraude pure et simple, est censuré.
De plus, le ministère de la Justice américain dirigé par William Barr, lui-même un ancien «réparateur» de la CIA, a bloqué toute enquête qui aboutirait à ce qui est clairement une conspiration criminelle massive qui a à la fois submergé et bloqué les processus politiques des États-Unis.
Est-ce que les échecs de Trump d’appliquer les politiques de ses promesses électorales sont des preuves de chantage ou de malhonnêteté pathologique?


Au début du mois d’août 2019, Trump vient d’ordonner une série de nouvelles sanctions contre la Russie pour le présumé incident de gaz toxique de Skripal.
Pour ceux qui ne le savent pas, Trump affirme, sans preuve, que la Russie aurait utilisé un agent neurotoxique qui n'existe que dans un jeu vidéo, un agent soi-disant mortel à 100%, même à la dose la plus infime, pour tuer un ancien espion russe et sa fille vivant en Grande-Bretagne.
Cependant, personne n'a vu ces deux personnes ni si elles sont morts. En fait, aucune preuve d'aucune sorte n'a été reçue par qui que ce soit.
Trump a également annoncé qu’il enverrait des missiles nucléaires à moyenne portée en Europe, sans l’approbation de l’OTAN, dans le cadre de l’abrogation du traité INF. Il fait la même chose en Asie.
Les nouveaux systèmes d’armes déployés ou sur le point de l’être par la Russie rendent l’idée de cette idée non seulement inutile, mais insensée.
En Syrie, Trump soutient toujours les Casques Blancs, un groupe composé de mercenaires et de terroristes mercenaires rémunérés qui ont prouvé à maintes reprises qu’ils assassinaient des enfants et utilisaient leur corps pour lancer de fausses attaques au gaz, avec l’aide de (eh bien, c’est une autre vérité pas si choquante que cela) des organisations de presse directement liées aux services de renseignements israéliens.
N'oubliez pas que c'est un président accusé de connivence avec la Russie, quelqu'un qui s'entretient régulièrement avec le président Poutine et qui aspire sans cesse à améliorer les relations entre les États-Unis et la Russie.
Cependant, les actions de Trump ne sont pas simplement inexplicables, elles défient la raison, elles offensent la réalité elle-même.
Pour aller plus loin, une nouvelle alliance militaire entre la Russie et l'Iran a été annoncée, avec des exercices communs programmés dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz, en réponse aux tentatives de Trump de créer une autre «coalition de volontaires», un groupe de nations dont les navires de guerre sont destinés à transformer cette voie navigable encombrée en ce qui deviendrait inexorablement une zone de rassemblement pour une guerre mondiale.
C’est Trump qui a donné ordre à la Grande-Bretagne de kidnapper le pétrolier iranien en haute mer au large de Gibraltar. Nous disons bien «ordonné», comme si la Grande-Bretagne était une marionnette aux mains des États-Unis, alors que Trump lui-même pourrait bien être une marionnette soumise au chantage d’une puissance invisible,.
Cet acte de Trump visait, selon lui, à empêcher la Syrie de recevoir du pétrole. Rappelons que  la Syrie est restée sans électricité ni chauffage l'hiver dernier, il fait très froid en Syrie à cause du manque de pétrole.
Pourquoi il n'y a pas de pétrole en Syrie, un pays producteur de pétrole ? L’explication est que les États-Unis ont, avec l’aide de leurs mercenaires d’ISIS/EI et des Kurdes,  saisi les champs pétrolifères de la Syrie et volent le pétrole syrien pour le vendre. Personne ne sait où va l'argent.
Trump fait-il l'objet de chantage?
L’argent du pétrole syrien paie-t-il les maîtres chanteurs de Trump?
Sur le plan intérieur, presque tout ce que Trump touche, chaque nomination, chaque règlement, chaque action a une conséquence qui récompense un criminel financier.
Par exemple, sa récente annonce tarifaire contre la Chine, comme le notait même Fox News, «la chaîne la plus Trumpophile», ne coûtera rien à la Chine. Ce sont les Américains qui paient les droits de douane à des prix plus élevés pour des produits qui peuvent venir de n’importe où ailleurs. Il s’agit d’une taxe directe sur les consommateurs américains et rien d’autre.
Cela a également eu un impact considérable sur les marchés boursiers et ceux qui le savaient d'avance, ainsi que ceux autour de Trump, ses principaux conseillers, gèrent toujours des fonds de couverture gigantesques malgré leur soi-disant service gouvernemental. Les profits à faire sont énormes pour ceux qui suivent les tarifs inconsidérés de Trump et ses tweets maniaques qui font monter ou faire chuter les prix du pétrole sur un simple coup de tête.
Ils constituent également un schéma clairement observable d'actes répréhensibles.
Trump fait-il l'objet de chantage?
Passé cela, nous examinons son négationnisme face au réchauffement climatique tandis que les principaux conseillers de Trump entretiennent des liens étroits avec l’industrie charbonnière et la production d’électricité et profitent personnellement de réglementations assouplies contraires aux accords internationaux desquels Trump s’est retiré.
Trump fait-il l'objet de chantage?
Trump va plus loin, il interdit maintenant aux scientifiques de publier des études environnementales à moins qu'elles ne soient éditées et censurées par des agents politiques travaillant pour l'industrie charbonnière. Vous voyez encore un motif?
Ensuite, nous examinons la guerre entre l’Arabie saoudite et le peuple du Yémen. Le Congrès a voté pour mettre fin aux ventes d'armes à l'Arabie saoudite après l'assassinat de dizaines de milliers de civils par des armes saoudiennes, principalement des armes achetées aux États-Unis et en Grande-Bretagne.
Trump a opposé son veto à ce projet de loi et a renouvelé la vente d’armes, parmi lesquelles figurent celles interdites par les traités internationaux telles que les armes à sous-munitions et les armes chimiques. Nous reconnaissons maintenant que Trump et son gendre, Jared Kushner, ont des activités personnelles en Arabie saoudite. Kushner a emprunté plus de 150 millions de dollars à l'Arabie saoudite alors qu'il était l'envoyé de Trump. Trump lui-même a signé des accords pour ouvrir des hôtels, des casinos et même des bordels en Arabie saoudite, ce qui était auparavant interdit dans ce pays (wahha-bite) strictement religieux.
Ces domaines s'apparentent davantage à de la corruption qu'à du chantage.
La preuve la moins connue mais la plus flagrante est peut-être son interdiction du pétrole en provenance du Venezuela et de l’Iran. Alors que les prix du pétrole ont augmenté en moyenne de 37% et que l’Américain moyen paie maintenant presque autant pour l’essence que pour le logement, certainement plus que pour l’alimentation, les compagnies pétrolières tirent profit des bénéfices personnels de Trump.
Pire encore, comme mentionné précédemment, les menaces contre le golfe Persique que Trump émet de temps à autre font encore monter les prix du pétrole. Plus que jamais, ses tentatives pour réduire l'offre dans un monde qui souffrirait autrement d'une surabondance de pétrole disponible, ce qui augmenterait certainement considérablement le niveau de vie en Europe et aux États-Unis et, ce faisant, stabiliserait également les économies.
Trump fait-il l'objet de chantage?
Alors on peut se demander comment Trump pourrait être soumis à un chantage? Les médias américains censurent tout le contenu qui l’attache à son ami de toujours, Jeffrey Epstein, qui risque la prison pour trafic d’enfants, si jamais il survit à un suicide.
Après cela, nous ne pouvons nous empêcher de remarquer avec étonnement que sa complice dans le trafic d’enfants, l’agent du Mossad Ghislaine Maxwell, et, qui a été une associée de longue date des familles Trump et Clinton, bien que nommée à maintes reprises dans l’affaire Epstein, ne soit ni recherchée ni interrogée et encore  moins arrêté.
De même, d'autres personnes qui ont été inculpées dans des poursuites au civil contre le viol d'enfant, notamment le Prince Andrew, l'avocat Alan Dershowitz et Trump lui-même, n'ont pas été interrogées.
En fait, tout article de presse mettant en cause des actes illicites commis par des secteurs entiers de l’élite au pouvoir aux États-Unis, clairement liés à des escroqueries financières sans fin, allant du délit d’initié à la fraude pure et simple, est censuré.
De plus, le ministère de la Justice américain dirigé par William Barr, lui-même un ancien «réparateur» de la CIA, a bloqué toute enquête qui aboutirait à ce qui est clairement une conspiration criminelle massive qui a à la fois submergé et bloqué les processus politiques des États-Unis.
Est-ce que les échecs de Trump d’appliquer les politiques de ses promesses électorales sont des preuves de chantage ou de malhonnêteté pathologique?
  Par Gordon Duff,
ancien combattant de la guerre de guerre du Vietnam qui a travaillé pendant des décennies sur les questions relatives aux anciens combattants et aux prisonniers de guerre. Il est rédacteur en chef et président du conseil d’administration de Veterans Today, en particulier pour le magazine en ligne «New Eastern Outlook.”
VOIR AUSSI :
 
Traduction : Hannibal Genséric





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.