samedi 24 août 2019

Les drones yéménites échappent au système de défense antimissile américain Patriot des Saoudiens


L’Arabie saoudite n’a pas réussi à repousser les tirs de représailles du Yémen en s’appuyait sur le système de défense antiaérienne Patriot, ce qui a entraîné une chute du moral des troupes saoudiennes, selon un rapport du renseignement des Émirats arabes unis.

Le rapport des EAU a révélé des faiblesses critiques dans la capacité de l’Arabie saoudite à contrecarrer les attaques de représailles, a rapporté la chaîne de presse britannique Middle East Eye (MEE).
vidéo de l'attaque de mai 2019:
Le rapport accablant, publié à l'origine en mai, contenait une publication limitée destinée aux plus hauts dirigeants émiratis par l'Emirates Policy Center (EPC), un groupe de réflexion proche du gouvernement émirati et de ses services de sécurité.
"Les défenses anti-aériennes telles que le Patriot ne sont pas capables de repérer ces drones, car les systèmes sont conçus pour intercepter les missiles Scud de moyenne et longue portée", écrit le rapport.
L’évaluation du renseignement a mis en évidence un cas dans lequel l’aéroport de Najran au sud-ouest de l’Arabie saoudite, utilisé dans les opérations de Riyad contre le Yémen, avait été frappé par des drones yéménites malgré le déploiement d’une batterie Patriot.
Riyad a lancé une guerre dévastatrice contre le Yémen en mars 2015, dans le but de ramener au pouvoir le gouvernement de l'ancien président Abd Rabbou Mansur Hadi et d’écraser la résistance populaire menée par les Houthis.
La résistance du Yémen a toutefois poussé la guerre menée par l’Arabie dans une impasse, les forces yéménites utilisant de plus en plus des armes sophistiquées lors d’attaques de représailles contre la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.
PressTV-Yemeni drones pound airbase in southwest Saudi Arabia
PressTV-Yemeni drones pound airbase in southwest Saudi Arabia
PressTV-Des drones yéménites bombardent une base aérienne dans le sud-ouest de l'Arabie Saoudite
The Yemeni military carries out retaliatory attacks on an airbase in Saudi Arabia’s southwestern province of Asir, using a squadron of domestically-manufactured combat drones. L’armée yéménite mène des attaques de représailles contre une base aérienne de la province d’Asir, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, en utilisant un escadron de drones de combat fabriqués dans le pays.
Faisant référence à une attaque meurtrière de drones yéménites sur une grande base aérienne occupée par des mercenaires saoudiens dans la province du sud-ouest de Lahij en janvier, le rapport de l’EPC a mis en exergue l’échec de l’Arabie saoudite à contrecarrer de telles attaques.
«L’attaque de la base militaire de Lahij témoigne d’une faiblesse des défenses anti-aériennes saoudiennes et d’un manque de capacité en matière de guerre électronique si l’on prend en compte le fait que ces drones sont basiques et ne sont pas lancés sur le tarmac», écrit-il.
L’EPC a signalé qu’il y avait eu jusqu’à 155 attaques de drones yéménites contre des cibles saoudiennes entre janvier et mai, un chiffre beaucoup plus élevé qu’auparavant.
Les tentatives saoudiennes visant à détruire les drones ont également échoué, le rapport soulignant que Riyad a lancé de nombreuses frappes aériennes sur des grottes qui auraient été utilisées pour stocker les drones, sans succès.
Le «manque de professionnalisme» saoudien
L’évaluation des services de renseignement a également révélé ce qu’elle a décrit comme un signe de «manque de professionnalisme» saoudien, alors que Riyad s’empressait d’attribuer des attaques au mouvement Ansarullah du Yémen sans procéder à une enquête préalable.
Le rapport a comparé l’approche «paniquée» de l’Arabie saoudite à celle d’Abou Dhabi qui, selon le rapport, dispose d’un protocole consistant à nier faussement la survenue de telles frappes lorsque des cibles «sérieuses» sont attaquées.
«C’est un protocole que les Emiratis suivent en cas d’attaques graves, comme celle qui visait l’aéroport d’Abou Dhabi (revendiquée par les Houthis). L'enquête a laissé la porte ouverte à l'enquête pour impliquer l'Iran au moyen de preuves dans ces attaques », lit-on dans le rapport.
L'attaque de l'aéroport par un drone de juillet 2018 avait déjà été démentie par les autorités des Émirats arabes unis, mais a été corroborée par des images publiées par les forces yéménites cette année.
PressTV-Yemeni forces release footage on Abu Dhabi airport ‎strike
PressTV-Les forces yéménites publient des images de la frappe à l'aéroport d'Abou Dhabi
Les forces yéménites diffusent des images d'attaques de représailles contre l'aéroport d'Abou Dhabi.
Faisant également référence à une attaque mystérieuse et non revendiquée sur quatre pétroliers près du port de Fujairah, aux Émirats Arabes Unis, en mai, le rapport indique que "la position des Émirats arabes unis souligne l’importance de mener une enquête avant de prendre toute décision".
"Les Emiratis ont pris soin de ne donner aucun crédit aux Houthis, crédit qui pourrait améliorer leur statut international", a-t-il ajouté.
Malgré les allégations du rapport émirati, les autorités saoudiennes auraient couvert et démenti les représailles et la frappe de missiles yéménites à de nombreuses reprises.
Politiques «confuses»
L’évaluation a révélé que Riyad était devenue extrêmement dépendante de la politique «confuse» des États-Unis face à l’Iran.
Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, qui avait menacé en 2017 de mener la «lutte» contre l'Iran, a poussé à former une alliance avec les Émirats arabes unis et Israël contre Téhéran.
PressTV-Trump praises Saudi crown prince for military purchases
PressTV-Trump félicite le prince héritier saoudien pour ses achats militaires
Le président des États-Unis, Donald Trump, félicite le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman en dépit de sa complicité dans l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.
L'administration américaine, cependant, agit assez timidement sur ses vœux de "contrer" l'Iran et cette position inquiète l'Arabie saoudite, selon l'EPC.
L’analyste américain Stephen Walt a déclaré que la politique américaine vis-à-vis de l’Iran était dans un «état confus», oscillant entre l’abandon des alliés régionaux de Washington et la revendication d’un changement de régime en Iran.
Les Emirats Arabes Unis ont récemment annoncé le retrait progressif de leurs troupes de la guerre au Yémen, en grande partie parce qu'ils estiment que la guerre semble être devenue «impossible à gagner», selon des rapports américains.
PressTV-In southern Yemen, a wearing-away of Saudi coalition
PressTV-In southern Yemen, a wearing-away of Saudi coalition
PressTV-Dans le sud du Yémen, la coalition saoudienne usée
Un groupe séparatiste soutenu par les Émirats arabes unis (EAU) au Yémen a attaqué et occupé deux camps militaires appartenant à des militants soutenus par l'Arabie saoudite.
Source :
--------------------------------------------------------------

VOIR AUSSI :
-   Septembre 2016 : Yémen. Le silence des agneaux
Hannibal GENSÉRIC
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.