lundi 12 août 2019

Philip M. Giraldi: Jeffrey Epstein était un agent du Mossad


La saga Jeffrey Epstein continue même si le pédophile condamné, Epstein lui-même, a été retrouvé pendu dans sa cellule de prison à Manhattan. On peut se demander comment il a réussi à se suicider, si tel est effectivement le cas, car il était été surveillé 24/24 par des caméras et de nombreuses personnes contre toute tentative de suicide à la prison et on peut présumer qu'il avait été dépouillé de tout vêtement ou de tout accessoire qui aurait pu être utilisé. cette fin. Donc, s’il est mort, c’est qu’il ne l’a pas fait lui-même ou qu’il a  été aidé. Il y a beaucoup de personnalités et d'agences gouvernementales puissantes qui sont ravies qu'il soit disparu (mort ou exfiltré), car la plupart de ses secrets vont disparaître avec lui.
Il y avait certainement un avertissement que quelque chose allait arriver. Il y a deux semaines, il aurait été retrouvé inconscient dans sa cellule de prison avec des marques autour du cou. Les autorités ont suggéré qu'il aurait peut-être tenté de se tuer ou aurait été battu par un autre détenu. Il y avait aussi de nombreuses spéculations sur le fait qu'une partie contrariée de l’État profond essayait de le tuer pour le faire taire.

Les articles de presse ultérieurs ont révélé qu'Epstein avait été emmené dans un hôpital, mais rien de nouveau n’a été dit ou fait sur son état ni sur son statut, mis à part une brève note indiquant qu'il avait été renvoyé dans la même prison sous surveillance renforcée contre le suicide. En tout état de cause, l’histoire était à peu près morte, et c’est précisément ce qu’auraient aimé voir se produire beaucoup de personnalités influentes et de politiciens qui se sont impliqués avec Epstein. Néanmoins, des enquêtes sur «l'affaire Epstein» se poursuivraient au niveau fédéral, ainsi que dans l'État de New York et en Floride.
La plus récente élaboration de la saga Epstein avant sa mort provient de son ancien patron, Leslie Wexner, le magnat juif des affaires qui a bâti un empire de la mode appelé L Brands à partir de l’Ohio. En passant, L Brands comprend Victoria’s Secret, qui met en scène de jeunes femmes qui se pavanent en sous-vêtements. Wexner, âgé de 81 ans, a affirmé dans une lettre de 564 mots que le rusé Epstein "lui avait détourné de vastes sommes d'argent". Dans la lettre, Wexner a admis avoir perdu au moins 46 millions de dollars de l'argent de sa famille, mais certains médias ont laissé entendre que la fraude atteignait bien plus, peut-être même 500 millions de dollars. Et le vol présumé s'étendait également à la propriété, y compris la série de transactions qui laissaient à Epstein la possession du manoir de l'Upper East Side où il résidait et filmait des célébrités ayant des relations sexuelles avec de jeunes filles mineures, d'une valeur estimée à 56 millions de dollars, ainsi que l’avion de ligne commercial qui est devenu le Lolita Express et un yacht.
Philip M. Giraldi: "Jeffrey Epstein RIP: But Many More Questions Remain to be Answered"
Leslie Wexner
Maintenant, ces sommes d’argent volé ne constituent pas une monnaie de poche, même pour le milliardaire Wexner, même si le magnat du commerce de chiffons adorait les «massages » qu’il recevait chez Epstein. Il faudrait un homme d'affaires extrêmement pauvre pour ignorer la perte de cet argent et de ces biens, à moins que son nom ne soit Donald Trump.
Wexler a affirmé qu'il avait commencé à rompre ses liens avec Epstein en 2007, après que les autorités de la Floride eurent inculpé Jeffrey début 2006 pour plusieurs chefs de molestation et d'activités sexuelles illégales avec mineures. En 2008, Epstein a plaidé coupable à des accusations de sollicitation de prostitution auprès d'une mineure et a dû s'inscrire comme délinquant sexuel. Il a toutefois été condamné à une peine étonnamment légère de dix-huit mois d'emprisonnement avec une cellule privée, avec un nombre illimité de visiteurs, y compris de très jeunes femmes, et à une liberté journalière  afin que son chauffeur puisse le prendre pour se rendre au travail dans son bureau de Palm Beach. Cette clémence incompréhensible fait actuellement l’objet d’une enquête criminelle par l’État de Floride. Après que la sentence ait été prononcée, le shérif du comté a observé qu'«il était étonné que [Epstein] ait été obligé d'aller en prison».
En effet, toute la partie de l'histoire d'Epstein consacrée à la Floride semble avoir disparu dans un trou de mémoire.
Epstein a été reconnu coupable d'implication dans la prostitution, mais il ne reste que les conséquences qu'il a subies. C'est là que d'autres joueurs sont intervenus, notamment le professeur émérite Alan Dershowitz, professeur à Harvard, le procureur du comté de Palm Beach, Barry Krischer, et le procureur américain de Miami, Alexander Acosta.
Philip M. Giraldi: "Jeffrey Epstein RIP: But Many More Questions Remain to be Answered"
*(Barry Krischer (G) Alex Acosta (D)
Ma conviction que Jeffrey Epstein était un agent de renseignement s’appuie principalement sur les commentaires d’Acosta lorsqu’il a été blanchi par l’équipe de transition de Trump. On lui a demandé «L’affaire Epstein va-t-elle poser problème [pour les audiences de confirmation]?»… «Acosta a témoigné qu’il n’avait eu qu’une seule réunion sur l’affaire Epstein. Il aurait mis un terme à la transaction avec l’un des avocats d’Epstein, car on lui avait «dit» de faire marche arrière, et qu’Epstein était bien au-dessus de son niveau salarial. "On m'a dit qu'Epstein appartenait au Renseignement et qu'il fallait le laisser tranquille."
Les questions concernant Epstein demeurent malgré son départ, mais on craint que les autorités ne soient pas disposées à enquêter davantage sur un homme mort. Il semble que personne dans les divers organismes d’investigation ou les médias traditionnels ne s’intéresse à ce que veut dire Acosta, même s’il serait encore plus simple de le lui demander. Qui lui a dit de reculer? Et comment l'ont-ils expliqué? Et puis il y a le passeport autrichien d’Epstein. Était-ce un faux ou un vrai ? avec un vrai nom et une substitution de photo ou des faux? Comment l'a-t-il obtenu? Les passeports autrichiens sont hautement désirables dans les milieux du Renseignement, car le pays est neutre et ses détenteurs peuvent voyager presque partout sans visa.
Et il y a plus.
En tant qu'étant moi-même ancien officier du renseignement, il ne fait guère de doute que ce qu'Epstein a fait et comment il l'a fait était une opération de renseignement. Il n’existe aucune autre explication viable à ses prises de vues filmant des personnalités politiques et des célébrités ayant des relations sexuelles avec de jeunes filles mineures. Et pour ce qui est de savoir pour qui Epstein aurait pu travailler, la réponse la plus probable est Mossad. La CIA n'aurait eu aucun intérêt à compiler des dossiers sur d'éminents Américains, mais des personnalités américaines comme Bill Clinton, avec ses 26 voyages sur le Lolita Express, l'ancien gouverneur Bill Richardson ou l'ancien sénateur George Mitchell sont précisément le type d'agents d’«influence» que le Mossad chercherait à contraindre ou même à faire chanter pour les contraindre à  coopérer.
La relation entre Epstein et Ghislaine Maxwell, qui aurait servi de principale acheteuse et recruteuse de jeunes filles, a également été mise en évidence. Ghislaine est la fille de Robert Maxwell, décédé ou peut-être assassiné dans des circonstances mystérieuses en 1991. Maxwell était un homme d'affaires anglo-juif, de profil très cosmopolite, comme Epstein, un multimillionnaire très controversé sur ses liens avec le Mossad. Après sa mort, Israël a organisé des funérailles nationales au cours desquelles six anciens hauts responsables du Mossad ont écouté les discours extrêmement élogieux du Premier ministre Yitzhak Shamir: "Il a fait plus pour Israël que tout ce que l'on peut le dire aujourd'hui."
Israël et les agents juifs de haut niveau ont également continué à se présenter comme des mauvaises pièces de monnaie dans l'affaire Epstein, mais personne ne semble intéressé à poursuivre dans cette direction. Epstein était clairement en contact avec l'ancien Premier ministre israélien Shimon Peres et Ehud Barak et Wexner entretenait également des liens étroits avec l'État juif et son gouvernement. Barry Krischer, qui pourrait être à l'origine des commentaires adressés à Acosta, a reçu le prix de la Ligue anti-diffamation (ADL). Les preuves suggèrent également que Krischer, coopérant avec Alan Dershowitz, l'avocat d'Epstein, pro-israélien, a joué un rôle clé dans le fait de ne pas sanctionner correctement Epstein lors de sa condamnation pour pédophilie. Selon un article récent du New Yorker, les enquêteurs de la police dans l'affaire Epstein ont observé que «le ton et la teneur des discussions de cette affaire avec Krischer avaient complètement changé» après ses entretiens avec Dershowitz. À ce moment-là, les deux détectives les plus impliqués dans l'affaire se sont retrouvés sous une pression extrême. Ils étaient surveillés en permanence par des enquêteurs privés et même leurs ordures ménagères avaient été volées et fouillées. Et l'accord de plaidoyer avec Krischer qui en a résulté «… était dû aux efforts de Dershowitz, qui avait procédé à une attaque des victimes et à leur salissement».
Philip M. Giraldi: "Jeffrey Epstein RIP: But Many More Questions Remain to be Answered"
Krischer affirme que son bureau "avait assigné des témoins à comparaître devant un grand jury, qui avait rendu un seul chef d'accusation de crime contre Epstein pour avoir sollicité la prostitution", mais la réalité semble être qu'il a travaillé avec la défense pour protéger au maximum  Epstein. Il y avait de nombreuses preuves basées sur plus de quarante entretiens avec des victimes qui auraient pu servir pour condamner Epstein, mais au lieu de le faire arrêter, Krischer a mis en place le Grand Jury sans mentionner les victimes mineures afin d'atténuer les conséquences possibles. Il n'a pas non plus informé les victimes de ce qu'il avait arrangé afin qu'elles ne puissent pas contester le verdict et la peine, ce qui est une violation flagrante de la Crime Victims Rights Act.
Dans le cadre d’une enquête publiée en novembre, le service de police de Palm Beach, à l’époque, a déclaré au Miami Herald, que Krischer avait insisté pour alléger le dossier d’Epstein afin qu’il devienne juste un délit ou qu’il soit abandonné complètement.
Ils ont affirmé que «la question était réglée». Plus récemment, Acosta n’a pas fait référence à Krischer par son nom lors d’une conférence de presse au début du mois de juillet, mais a parlé de l’avocat de l’État du comté de Palm Beach. Il a décrit son propre bureau comme intervenant pour assurer la protection d’Epstein face à une forme de punition. «En termes simples, le bureau du procureur de Palm Beach était prêt à laisser Epstein se promener librement. Pas de prison. Rien », dit Acosta. «Les procureurs de mon ancien bureau ont trouvé cela totalement inacceptable et nous nous sommes impliqués».
Après treize mois dans la prison d'un club de loisirs à Palm Beach, Epstein a été libéré. Dans son hôtel de New York, il a ensuite demandé à un artiste de peindre une peinture murale de lui-même en prison, manifestement comme une blague d'initiés pour ceux qui savaient qu'il avait été derrière les barreaux. Fin de l'histoire? Pas exactement, même si Epstein est maintenant mort. Mais les questions clés restent sans réponse, y compris s'il était un espion pour Israël? Et que dire de la connexion Krischer-Dershowitz qui l’a empêché d’être puni à la mesure de ses crimes? Ces instructions viennent-elles également d'Israël ou de ses amis du département de la justice des États-Unis? Les trois enquêtes simultanées en cours se poursuivront-elles même et poseront-elles les bonnes questions maintenant que la cible de l'enquête est partie? Compte tenu des enjeux élevés de l’enjeu, il est fort peu probable que nous, public,  voyions comment Epstein a vécu et comment il est mort. Nous, le public, ne saurons jamais ce qu’était Epstein.

SOURCE : “Jeffrey Epstein RIP: But Many More Questions Remain to be Answered

Par Philip Giraldi
ancien spécialiste de la lutte antiterroriste et officier du renseignement militaire de la CIA des États-Unis. Il est également chroniqueur et commentateur à la télévision et est le directeur exécutif du Conseil de l’intérêt national.

VOIR AUSSI :

Le prédateur sexuel et agent du Mossad, Jeffrey Epstein, "a été suicidé" en prison

Traduction: Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

  1. A priori le transfert vers la section médicale permit de remplacer le vrai Epstein par un clone. Ce n’est pas nouveau de parler de clone puisque c’est très fréquent du moins à la connaissance des initiés. Mais il y a tout de même quelques petits défauts,
    tels que le dessin de l’oreille qui semble bien différente de celle du vrai Epstein. Dans tous les cas sa mort, la vraie, était un très mauvais calcul pour tous ceux qui y sont mêlés , car un tel animal loin d’être idiot pour ne pas dire le contraire, a du prévoir
    cette option voici bien longtemps. le laisser en vie incognito, ex-filtré est bien plus sage pour tout le monde….

    RépondreSupprimer
  2. epstein est toujours en vie et le mossad l'a transfere en israel pour quelques temps afin de lui faire une chirurgie esthetique lui changeant la face , pauvre monde stupide qui croit aux juges , avocats et policiers verreux et corrompus .le mossad est le plus puissnt et avait organise l'assassinat du president JFK.etc...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.