samedi 10 août 2019

Le prédateur sexuel et agent du Mossad, Jeffrey Epstein, "a été suicidé" en prison

Comme nous l'avions prévu dans notre article du 27 juillet : Epstein "sera suicidé" sous faux drapeau et dans celui du 31 juillet 2019 :   Pactole pour les tueurs. La mort d'Epstein rapportera 100 millions de dollars, Jeffrey Epstein vient d'être liquidé. Il connaissait trop des frasques immorales de trop  personnalités haut placées pour qu’on le laisse dire ce qu’il savait. Il n’y a que les simples d’esprit et les gogos goys pour croire à un suicide.

Le financier Jeffrey Epstein, longtemps proche de Bill Clinton, et un peu moins de Donald Trump, a été retrouvé mort en prison. Selon les Grands Médias Menteurs, il s’est suicidé dans sa cellule ce samedi 10 août.
Selon le New York Times, qui cite des responsables américains sous couvert d’anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s’est pendu dans sa cellule et son corps sans vie a été retrouvé samedi matin vers 7h30. Le FBI a annoncé dans la journée qu’il ouvrait une enquête sur ce “suicide apparent/”. Ceci est d’autant plus incroyable que toute personne arrêtée est systématiquement dépouillée de tout ce qui peut permettre un suicide éventuel, que l’on soit en Papouasie ou à Manhattan.
Jeffrey Epstein avait déjà été retrouvé fin juillet allongé par terre dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, une prison de Manhattan, avec des marques sur le cou, après ce qui avait été présenté comme une possible tentative de suicide. 
Les blessures étaient toutefois à ce moment-là sans gravité et il s’était ensuite présenté dans les jours suivant à une audience judiciaire.
Il avait été inculpé le 8 juillet d’exploitation sexuelle de mineures et d’association de malfaiteurs en vue d’exploiter sexuellement des mineures, deux chefs d’accusation passibles au total de 45 années d’emprisonnement. 
Proche de Clinton et Trump par le passé
Selon plusieurs témoignages, domestiques, secrétaire et recruteuses géraient au millimètre un sombre emploi du temps, avec prise de rendez-vous, transport, parfois même en jet privé (Lolita Express) , instructions et rétribution, souvent 200 à 300 dollars par visite, voire cadeaux.
Des centaines de pages de documents judiciaires rendus publics vendredi étaient venus confirmer qu’il avait longtemps été un membre éminent de la jet-set, proche de nombreux hommes politiques, y compris les présidents Bill Clinton et Donald Trump.
Tous avaient affirmé après son inculpation ne pas avoir été au courant de ses délits présumés et n’avoir plus aucune relation avec lui depuis longtemps. 
Au début du mois d’août, le juge en charge du dossier avait indiqué que le procès ne s’ouvrirait pas avant juin 2020.
À l’époque, la plainte en question avait été déposée par Virginia Roberts Giuffre à l’encontre de Ghislaine Maxwell, soupçonnée d’avoir joué la rabatteuse et qui l’accusait de mentir quand elle disait avoir avoir été abusée par Jeffrey Epstein.
Dans ses diverses déclarations, Virginia Roberts Giuffre assurait notamment avoir été obligée de coucher avec d’importants hommes politiques ou d’affaires, citant le prince Andrew, le fils de la reine Elizabeth II, ou Ehud Barak, ancien premier ministre israélien. Des accusations vivement démenties par Buckingham Palace.
Généralement utilisé pour les justiciables en attente de leur procès, le Metropolitan Correctional Center où était retenu Jeffrey Epstein est considéré comme l’un des établissements pénitenciers les plus sûrs des États-Unis. Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, alias “El Chapo”, y a notamment séjourné durant plus de deux ans.

L'impact sur l'affaire Epstein et l'enquête sur ses crimes

Une des conséquences majeures de la mort d’Epstein sera son impact sur l’enquête sur ses abus commis contre d’innombrables mineures, ainsi que sur les conséquences potentielles pour ses complices.
Selon l'ancien procureur fédéral Renato Mariotti, l'affaire  Epstein meurt avec lui:
Le suicide de Jeffrey Epstein met fin à l’affaire pénale à son encontre car personne d’autre n’a été inculpé dans l’acte d’accusation. … [Cela] signifie qu’il n’y aura pas de procès public ou d’autres procédures susceptibles de révéler la preuve de ses actes répréhensibles. Les preuves recueillies via une assignation à comparaître devant le grand jury ne seront pas rendues publiques. Il est toujours probable que le public obtienne des informations supplémentaires sur des affaires civiles engagées par des victimes contre ses successions ou des enquêtes non pénales (par exemple, l’enquête du DOJ OIG).
À la Cut, Matthew Schneier fait remarquer qu'après la mort d'Epstein, «des milliers de questions risquent de ne jamais avoir de réponses satisfaisantes, et que l'accent sera probablement mis sur ses collaborateurs, ses co-conspirateurs, ses facilitateurs et ses amis».
Justice bafouée - la réponse des victimes d’Epstein
Julie K. Brown du Miami Herald a transmis certaines réactions des victimes assommées d’Epstein:
Jena-Lisa Jones, à laquelle il a infligé des violences à l’âge de 14 ans, a déclaré qu’Epstein avait pris le chemin des lâches. "Je ne peux tout simplement pas y croire, nous avions enfin le sentiment que nous pourrions avoir quelque justice après toutes ces années", a-t-elle dit, sa voix se brisant.
Eva Ford, la mère de la victime Courtney Wild, était en colère. «Comment une personne aussi célèbre se suicide-t-elle? Ils devaient avoir des caméras sur lui! Quelqu'un a dû être payé pour détourner le regard », a déclaré Ford.
Je voulais juste qu'il soit tenu pour responsable de ses actes. Je n’aurais jamais voulu que quelqu'un meure, mais il a choisi la solution de facilité’’, a déclaré la victime, Michelle Licata.
Jack Scarola, un avocat représentant plusieurs victimes d’Epstein, a ajouté:
Il est inexplicable de voir comment une personne aussi importante sous la surveillance spéciale du suicide pourrait se suicider sans aide. … Epstein a une nouvelle fois tenté de tromper ses victimes en les empêchant d'obtenir justice. Bien que je sois sûr qu’aucun d’eux ne regrette sa mort, ils regrettent tous l’information qui meurt avec lui. L’une des attentes est que la mort d’Epstein ne déraille pas et arrête l’enquête sur les autres personnes ayant participé à ses activités criminelles. Des co-conspirateurs nommés et non nommés doivent encore être traduits en justice.
La spéculation inévitable
Considérant les liens d’Epstein avec les riches et les puissants - y compris les présidents Trump et Clinton -, les appels à une enquête et les théories du complot en plein essor étaient déjà bien avancés dans les minutes qui suivirent sa mort.
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC

6 commentaires:

  1. Hannibal number one !

    RépondreSupprimer
  2. Ces gens sont des fous, je connais une fille qui a été violée des centaines de fois dans son enfance, ça l'a pas rendue gentille, elle aujourd'hui dans le camp des grands méchants.

    RépondreSupprimer
  3. et si il était vivant!sachant qu'ils ont voulu le tuer pendant la panne électrique à new york,je pense qu'ils ont crées un premier faux suicide raté,pour faire croire qu'il a réussi au deuxième,il l'ont mit profond à la cabale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est fort possible que son clone ait pris sa place… Ce type ne peut mourrir ! Il y a beaucoup plus de risques pour ses "clients” de le voir mort que vivant.............😀

      Supprimer
  4. Un type de sa trempe ne peut pas être éliminé et pour la raison suivante : Ces dossiers secrets planqués quelque part sont une assurance vie. Son élimination physique par suicide masqué entrainerait la divulgation totale de ses archives et ferait tomber autant de gens que s’il était vivant. Donc par définition personne ne l’a suicidé, voir beaucoup ont du prier pour qu’il reste en vie…. S’il est officiellement mort, c’est un arrangement de nos jours très facile pour le faire disparaître de la scène. Le clonage est une technique particulièrement utilisée depuis quelques années…
    Sans parler de la surveillance autour de gens de cet acabit, il n’a ni corde et ni draps et faisait l’objet d’une surveillance continue. Maintenant quelques jours avant, l’histoire se voyait déjà amorcée avec sa tentative….. Il avait beaucoup d’amis et était un agent du Mossad… Alors Méditez là-dessus… 😭

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre hypothèse est tout à fait possible, sinon probable. Epstein a peut être été se planquer au paradis des malfrats : Israël. D(autant plus que c'est un agent du Mossad depuis des lustres.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.