jeudi 24 octobre 2019

Syrie. Les mafiosi israéliens et Islamistes se partagent le pétrole volé


Nous avons vu que, depuis le début de la guerre contre la Syrie, les Islamistes (ISIS/EI, et la famille Erdogan [1]) et les Juifs ont systématiquement pillé les puits de pétrole syriens. Maintenant, Trump a retiré ses troupes du Nord Syrien pour les concentre auprès des gisements pétroliers syriens afin de permettre aux mêmes voleurs de continuer impunément.

La Turquie a toujours collaboré très étroitement avec ISIS et d’autres groupes de mercenaires djihadosionistes pour voler de grandes quantités de pétrole syrien et irakien, qui est transporté par camion vers la Turquie dans d'immenses convois de camions-citernes. Ce pétrole est ensuite expédié vers Israël qui, grâce à ses lobby juifs ultra puissants auprès des gouvernements européens,  vend son pétrole de contrebande aux Européens, qui ne trouvent à lui reprocher, jouant ainsi les receleurs. 
La famille Erdogan profite directement de ce commerce illégal. 
Dans ce trafic illégal triangulaire (Turquie – Israël – UE)  chacun des trafiquants tient l’autre par la barbichette. C’est pour cela qu’aussi bien Erdogan que Netanyahou font du chantage aux Européens, et les rackettent sans vergogne.  
Ainsi, Netanyahou et Jared Kuschner se rencontrent à nouveau en cette fin d’octobre 2019 en Arabie Saoudite pour partager le pétrole syrien avec ISIS-Turquie
Netanyahou s’est arrêté d’abord en Jordanie, puis a pris un avion privé appartenant à des Saoudiens. De là, il a atterri à Riyad, où il a rencontré Jared Kushner [2]. Netanyahou a pris des dispositions pour les forces paramilitaires américaines. Ainsi, le partisan du GOP, Erik Prins (dont les services sont basés près de la frontière chinoise)  fournit du personnel de commandement  pour les terroristes islamistes D’Isis résiduels en Syrie et en Irak, dans le but de préparer une nouvelle résurgence  de l’État islamique/ISIS, pour reprendre ses activités criminelles en Irak.
L'Iran ayant, paraît-il, décidé de se retirer d'Irak (ce qui n’est pas connu publiquement), une nouvelle version de l’État islamique est en cours d'élaboration parmi les groupes sunnites et baathistes dans ce pays martyr. L'objectif est une nouvelle guerre civile irakienne pour ouvrir de nouveau la voie à une autre invasion américaine dans le cadre de l'accord de sécurité mutuelle.
C'est en partie pourquoi le gouvernement irakien s'est adressé à l’Onu pour demander à la nouvelle force américaine non autorisée de quitter l'Irak.
En effet, le gouvernement de Bagdad sollicite l'aide internationale suite à l'arrivée en Irak des troupes américaines se retirant de la Syrie voisine, a annoncé mercredi le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi.
Il a déclaré que son pays n'a pas autorisé les forces US ayant quitté la Syrie à rester sur le sol irakien. Le chef du gouvernement a ainsi annoncé avoir engagé des actions en justice pour obtenir le retrait des militaires américains. «Nous demandons à la communauté internationale et aux Nations unies de remplir leur rôle en la matière», a déclaré le Premier ministre.
A l'heure actuelle, 5.000 militaires US sont stationnés en Irak dans le cadre d'un accord conclu avec le gouvernement de Bagdad.
L’Irak sait également que près de 500 mercenaires américano-israéliens construisent une nouvelle base ISIS près des nouveaux champs de pétrole syriens que Trump a ordonné de saisir.
D’ailleurs, les dirigeants de l’État islamique, autrefois emprisonnés en Syrie, ont été «créés» par des groupes d'opérations spéciales militaires américano-israéliens privés et forment une nouvelle base d'opérations qui entretiendront des liens étroits avec le puissant groupe clandestin de l'armée et du renseignement israéliens dans la région kurde de l'Irak.
Le financement de tout cela ne se fera pas seulement par du pétrole syrien volé (et vendu à vil prix aux Européens [3]) , mais aussi par les États-Unis car Trump/Kushner en «tirent un avantage» stratégique contre Poutine en "affamant" de pétrole la nouvelle grande Syrie.
Le véritable objectif sera une guerre civile irakienne où les vainqueurs déclareront la guerre à l'Iran, aidés par la triade d’états voyous :  USraël, Grande-Bretagne et France (ces états ne respectent pas les lois internationales les plus essentielles. Ils agressent d’autres pays et y stationnent leur soldatesque sans aucun mandat de l’ONU : Irak, Syrie, Libye et d’autres pays africains).
JPEG - 735 ko


NOTES
-   L'armée américaine vole 2,13 milliards de dollars d'or en Syrie dans le cadre d'un accord avec l'Etat Islamique

VOIR AUSSI:
 
Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

  1. Mr. Genséric quuel sont vous donnes et vos preuves pour la collaboration de la famille Erdoğan et la Turquie dans la vante du pétrole Syrien. Quel est la liaison de la Turquie avec Isis ( preuves), tandis que la Turquie a écrasé plus de 3500 militants de Isis (daesh). Donc j'aimerais savoir vos preuves si non je peux dire aussi n'importe quoi sans avoir des preuves...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisez donc les références indiquées dans les Notes ci-dessus.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.