lundi 14 octobre 2019

Poutine : les armées étrangères doivent quitter la Syrie


Lors d'un entretien à plusieurs chaînes dont RT en amont de sa visite en Arabie saoudite, Vladimir Poutine a appelé à restaurer la souveraineté de la Syrie et au retrait des forces étrangères, y compris de l'armée russe si Damas le décide. Il a en outre déclaré :  Quand d'autres pays auront des armes hypersoniques, la Russie aura quelque chose d'encore plus puissant.
Résultat de recherche d'images pour "putin interview rt arabic al-arabya"En amont de sa visite en Arabie saoudite le 14 octobre, Vladimir Poutine a accordé une interview à trois chaînes arabophones, dont RT. Il y a notamment abordé l'actualité en Syrie, où la Turquie mène une offensive contre les milices kurdes dans le nord du pays. Le dirigeant russe a insisté sur l'importance de respecter la souveraineté de la Syrie, invitant les armées étrangères non conviées par le gouvernement à quitter le pays.
«Tous ceux qui sont présents sur le territoire d'un État étranger, en l’occurrence ici la Syrie, de manière illégitime, doivent quitter son territoire. Cela s’applique à tous les États», a-t-il affirmé. Vladimir Poutine a alors évoqué le rôle de la Russie, également présente sur le terrain en tant que force conviée par le gouvernement syrien, conformément au droit international : «Si les futures autorités légitimes de Syrie disent qu’elles n’ont plus besoin de la présence des forces militaires russes, alors, bien sûr, cela s’appliquera également à la Fédération de Russie.»
Le chef d’État russe a poursuivi : «Aujourd'hui, nous débattons de cette question de manière absolument ouverte avec tous nos partenaires : les Iraniens, les Turcs. Nous en avons également parlé à maintes reprises avec nos partenaires américains. Et j’ai déjà dit ouvertement à mes homologues ce que je vais vous dire : le territoire syrien doit être libéré de toute présence militaire étrangère, et l’intégrité territoriale de la Syrie doit être pleinement rétablie.»
Plus tôt ce mois-ci, le président américain avait annoncé le retrait des troupes américaines des régions frontalières du nord-est de la Syrie, estimant qu'il était temps pour son pays de sortir de «ces guerres ridicules et sans fin». Contrairement à Moscou, les forces américaines sont présentes illégalement depuis 2016 dans le pays. Cette présence a été vivement dénoncée par Damas à plusieurs reprises.
Au cours de cet entretien avec RT Arabic, Sky News Arabia, et la chaîne saoudienne Al-Arabiya, Vladimir Poutine a également été interrogé sur l'élargissement vers l'Est de l'OTAN. Il a expliqué se méfier des déclarations selon lesquelles la Russie n'avait «rien à craindre» de l'Alliance. Vladimir Poutine a ajouté : «Bien sûr, quand les infrastructures d’un bloc militaire s’approchent de nos frontières, cela ne peut pas nous réjouir.» 
Sur un autre sujet, il a décrié les attaques ayant visé des pétroliers dans le golfe Persique, et ce quel qu'en soit l'auteur. Il a ajouté : «Une puissance aussi importante que l’Iran, qui est présente sur ce territoire depuis des millénaires – les Iraniens, les Perses vivent ici depuis des siècles – a évidemment ses propres intérêts, et ces derniers doivent être respectés.» Il a par ailleurs rappelé l'importance selon lui de la coopération avec l’Arabie saoudite, qu'il a appelé à renforcer à l’avenir.
Quand d'autres pays auront des armes hypersoniques, la Russie aura quelque chose d'encore plus puissant
Résultat de recherche d'images pour "putin interview rt arabic al-arabya"Le président russe Vladimir Poutine a déclaré dimanche que lorsque les principales armées du monde disposeraient d'armes hypersoniques, la Russie disposerait de quelque chose de plus avancé.
Poutine a souligné que la Russie ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter de la situation actuelle en matière de stabilité stratégique et de sécurité internationale.
«Ce sont des choses évidentes. En 2002, et Trump n’y était pour rien, les États-Unis se sont retirés du traité sur la défense antimissile, qui, je le répète, était la pierre angulaire de tout le système de sécurité stratégique dans le monde, car il limitait les possibilités de défense antimissile pour les deux pays ", a déclaré le dirigeant russe dans la même interview .
«Nous avons également créé une autre arme, que personne au monde n’a encore. Ce sont des systèmes de missiles qui ne suivent pas une trajectoire balistique, mais une trajectoire plate, mais avec une vitesse hypersonique. Personne n'a encore d'armes hypersoniques. Mais bien sûr, cela viendra et ces armes apparaîtront dans les principales armées du monde. Mais à ce moment-là, notre pays aura aussi quelque chose de nouveau. Je sais déjà sur quoi travaillent nos scientifiques, nos concepteurs et nos ingénieurs », a déclaré M. Poutine.
Le président russe a souligné que le départ des Américains du traité sur les missiles avait entraîné une course aux armements.
«Malheureusement, tout cela, d’une manière ou d’une autre, a conduit à une certaine course aux armements. C'est déjà un fait accompli. Malheureusement, il en est ainsi », a-t-il ajouté.
Niveau de potentiel nucléaire
En outre, le chef de l’État russe a déclaré que la tentative de diminuer l’efficacité du potentiel nucléaire stratégique russe en déployant des systèmes de défense antimissile près des frontières russes était vouée à l’échec.
«Cela se produit très près de nos frontières et, bien sûr, cela représente une menace pour nous, car il s’agit d’une tentative de nivellement de notre potentiel nucléaire stratégique. Cette tentative est vouée à l'échec, bien sûr. Je pense que également que pour les experts, c'est déjà une évidence », a souligné M. Poutine à propos du déploiement de systèmes de défense antimissile dans les pays de l'OTAN proches des frontières russes.
Relations américano-russes
Au cours de l'entretien, M. Poutine a également évoqué la nécessité de normaliser les relations entre la Russie et les États-Unis.
«Nous savons tous, et tout le monde sait, ce que le président américain Trump dit à propos des relations américano-russes. Nous savons que lors de la dernière campagne électorale, il était en faveur de la normalisation, mais malheureusement cela n'a pas encore été fait », a poursuivi.

Poutine. Nous allons construire des missiles capables de vaincre le bouclier antimissile US

Hannibal GENSERIC

4 commentaires:

  1. ces presidents criminels usa et le gouvernment doivent etre punis les usa doivent etre rases ainsi que israel. pour garder la paix en ce monde .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rasés, oui mais dans la paix ! Hein ? C'est vous qui rasez ?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. On ne peut "raser" un pays constitué d'innocents pour quelques milliers de saloperies qui s'y sont installées ! JAMAIS !

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.