samedi 29 septembre 2018

Damas recevra de nouveaux boucliers antimissiles en plus de la S-300


La Russie fournira à l'armée syrienne de nouveaux systèmes de défense aérienne à courte portée en plus des S-300 dans un avenir proche, ont rapporté les médias russes.

Le site web arabe de Spoutnik a rapporté jeudi que la plupart des nouveaux boucliers de défense aérienne que la Syrie devrait prendre sont du type Buk M2A, Tur M2 et Pantsir S1.

Sur la base de ce rapport, l’armée syrienne disposera également d’un système de missiles Pechora M2, également connu sous le nom de Neva S-125.
http://www.thetruthseeker.co.uk/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Pechora-M2-missile-system.jpg
Système de missile Pechora M2.
Un journal en langue russe a rapporté mardi que le ministère russe de la Défense avait commencé à envoyer des instruments militaires électroniques à la Syrie afin de redynamiser ses capacités de combat et de défense après que son avion Il-20 ait été abattu dans l'espace aérien syrien la semaine dernière.

Les Izvestia ont annoncé que le premier ensemble d’instruments militaires électroniques avancés de la Russie avait été envoyé à une base russe en Syrie à bord d’un avion Il-76.

Il a ajouté que les instruments militaires électroniques envoyés étaient capables de saboter les radars, les appareils de communication et les panneaux de navigation des aéronefs intrus en Syrie.

Le document poursuit en affirmant que les instruments électroniques russes peuvent également saboter les systèmes de navigation par satellite, y compris ceux qui sont déployés dans les régions situées autour de la mer Méditerranée.

Dans le même temps, un autre journal russe, Kommersant, a cité une source bien informée selon laquelle Moscou enverrait quatre systèmes de missiles de défense aérienne S300 en Syrie dans les deux prochaines semaines, ajoutant que le nombre de systèmes pourrait également atteindre 6 ou 8 si nécessaire.
Source 

Un ex-militaire américain dévoile les motivations derrière la livraison de S-300

Dans un entretien à Sputnik, l’expert militaire américain Scott Bennett affirme que la livraison de S-300 à Damas est une réponse raisonnable de la Russie au crash de l’Il-20. Grâce à cette mesure, Moscou contribuera à la stabilité régionale et assurera la sécurité de l’espace aérien de la Syrie et de ses militaires déployés dans le pays.
Interrogé par Sputnik, Scott Bennett, officier américain en retraite et expert de la lutte antiterroriste, a commenté dans quelle mesure la décision de Moscou de livrer des systèmes S-300 à Damas influencerait la situation dans le pays et dans la région en général.
 «Les systèmes S-300 sont un moyen de stabiliser la région. La Russie a des obligations envers ses militaires et ses alliés de protéger l'espace aérienne de la Syrie d'attaques de la part d'Israël, de l'Otan, des États-Unis, de la France, etc.», a indiqué M.Bennett.
Selon lui, cette mesure aurait dû être prise depuis longtemps, parce que la catastrophe de l'avion russe était un «acte d'agression» israélienne.
«L'avion israélien a changé sa trajectoire de vol d'une telle façon que le missile [syrien, ndlr] est venu frapper l'aéronef russe», a expliqué l'expert.
De plus, grâce aux livraisons des S-300, Damas et Moscou obtiendront les capacités supplémentaires de libérer le territoire syrien de la présence militaire étrangère.
«Les militaires qui se trouvent en Syrie sans l'invitation du Président Bachar el-Assad sont des envahisseurs. C'est un acte d'agression violant la Charte des Nations Unies et la souveraineté de la Syrie», a constaté Scott Bennett.
Quant aux actions israéliennes qui ont mené à l'incident de l'Il-20, elles s'expliquent par l'intention de tester la volonté de la Russie de protéger ses positions en Syrie.
«Cela a été une sorte d'épreuve. Les Russes y ont réagi en montrant que cela ne se produirait plus. […] Les Russes ont eu toutes les raison de déclarer que ce qui traverse l'espace aérienne de la Syrie sera immédiatement abattu», a souligné M.Bennett.
«La réaction de la Russie a été très nuancée et raisonnable. Poutine est un très bon stratège. Il essaye d'équilibrer de nombreux État, tels que la Turquie, Israël, l'Iran, la Syrie et les États-Unis», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.
Source : Sputnik
Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. Il était grand temps de temporiser les ardeurs d'Israël et de mettre les envahisseurs dehors

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.