samedi 22 septembre 2018

La Russie ferme d'immenses espaces aériens de la Méditerranée orientale pour des exercices militaires


Les forces russes en Syrie effectueront des exercices militaires dans les eaux internationales au large des côtes d'Israël et de la Syrie entre les 19 et 26 septembre après la provocation israélienne d'il y a quelques jours qui a mené à la destruction d'un avion de renseignement russe IL-20.

Selon South Front: Une carte d'avertissement de navigation publiée montre que les forces russes imposeront une zone d'exclusion aérienne couvrant la majeure partie de la zone autour des eaux israéliennes pendant les exercices.


Le président russe Vladimir Poutine a promis d’améliorer la sécurité des forces russes en Syrie à la suite de l’incident de l’IL-20. Certains experts syriens ont affirmé que les exercices en cours servent cet objectif et ont envoyé un message à Israël, à savoir que la Russie ne renoncerait pas à soutenir ses alliés à Damas et à Téhéran.
Les actions israéliennes ont également été condamnées par Yasin Aktay, haut conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a accusé Israël d’avoir tenté de saboter le nouvel accord russo-turc de désescalade, qui empêchait une bataille dans le gouvernorat syrien d’Idlib. Selon Aktay, la priorité d’Israël est de maintenir la guerre en Syrie.
Dans le cadre de l'accord de désarmement russo-turc, une zone démilitarisée d'une largeur de 15 à 20 km sera établie autour d'Idlib. Des unités de la police militaire russe et turque vont patrouiller dans la zone pour assurer la mise en œuvre de l'accord. Plus tard, les deux pays s’attacheront à désarmer les militants restants et à combattre les groupes radicaux dans le gouvernorat du nord-ouest.
La Russie demande à l'Iran d'utiliser une base aérienne sur son sol
Afin de soutenir sa guerre en Syrie, la Russie a demandé hier à l’Iran d’accéder à la base militaire de Noyeh dans le nord-ouest de l’Iran.
Selon  Russia Insider:
On suppose que la base aérienne servira d’aérodrome de transit sur le chemin de la Syrie, où les avions militaires russes seront ravitaillés. Les sources syriennes disent que nous parlons de plusieurs chasseurs et de 4 avions-citernes IL-78.
 
La base de Noyeh était déjà utilisée par le Comité russe de l'aviation civile - en avril de cette année, il a été signalé que des bombardiers longue distance russes bombardant les positions des terroristes dans l'est de la Syrie y étaient restés.
En 2015, une base aérienne située dans la région de Hamadan était déjà très active avec les forces aériennes de la Fédération de Russie, mais des plans pour l'utilisation constante de cette base ont été rejetés en 2016, l'Iran exprimant son mécontentement. et à la fin de 2016, il a été annoncé que l'utilisation de cette base aérienne avait été suspendue "pour le moment".
Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie n'a pas encore émis de commentaires formels. On ne peut exclure que la divulgation de ces informations à la presse visait à perturber cet accord, l’Iran étant sensible aux fuites d’éléments d’accords secrets avec la presse.
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.