lundi 17 septembre 2018

Est-ce que les Émirats Arabes Unis vont se rabibocher avec la Syrie?


Certains pays de la Coalition américaine contre la Syrie commencent à sortir des rangs, les Émirats Arabes Unis seraient en tête.

Cette nouvelle des Émirats arabes unis voulant reconstruire les relations avec la Syrie a été une surprise, bien qu'elle provienne d'un journal libanais. Mais cela sonne vrai car ces types de réunions ont souvent des résultats après quelques semaines.
Si cela est vrai, les Saoudiens seraient très mécontents d'entendre parler de cela, et les États-Unis aussi, après avoir travaillé si longtemps avec les Émirats arabes unis pour renverser Assad, puis se joindre à la guerre d’extermination au Yémen, qui est une autre intervention extrêmement sanglante et criminelle des États-Unis et de ses « bons Arabes » , les images miroirs de ses « bons terroristes islamistes ».
Nous avons récemment appris qu'Obama a rejoint la guerre au Yémen parce que les États-Unis voulaient que les Saoudiens lui paient 4 milliards de dollars pour la guerre en Syrie, alors il a fait un échange donnant-donnant. L’autre source que nous avons est l’ancien qatarien, ancien Premier Ministre et ancien Ministre des A.E., qui a déclaré au Show Charlie Rose que la coalition américaine avait dépensé 130 milliards de dollars pour tenter de balkaniser la Syrie.
Le timing de ces discussions secrètes est étrange, se produisant pendant la préparation de la bataille pour Idlib. Mais les sables mouvants du Moyen-Orient ont vu les parties changer de camp tout au long de sa longue histoire de conflit. Il n’y qu’à voir la girouette du faux sultan Erdogan.
Avec le non moins fantasque Trump, la situation diplomatique se transforme en un zoo. Ce dernier a mis à la barre et nommé des membres de sa famille sans formation ni expérience à des postes clés, dont son représentant personnel auprès des dirigeants des États du Golfe, et bien sûr Israël.
J'ai toujours prédit que Trump transformerait la présidence en une émission de téléréalité, y compris ses innombrables "tu es viré", qui le font tellement jouir. Il a le ciel prêt à lui tomber sur la tête, mais il sera le dernier à l'apprendre.
Les EAU doivent vouloir quelque chose en Syrie pour faire cette ouverture et, bien sûr, la Syrie aura besoin de beaucoup d'argent pour se reconstruire. Nous allons essayer de savoir ce que les EAU veulent acheter en retour, peut-être une installation portuaire pour concurrencer celle que les Chinois mettent à Haïfa, en Israël Jim W. Dean ]
-------------------------
De …  Southfront:
 Un haut responsable de la sécurité des EAU s'est rendu à Damas le mois dernier
Mohammed bin Hamad al-Shamsi, directeur adjoint du Conseil suprême de la sécurité nationale des EAU, s’est rendu à Damas en août dernier et a rencontré le général Mohammed Dib Zeitoun, chef de la Direction générale des renseignements syriens, le 15 septembre.
Le journal libanais a indiqué qu'al-Shamsi avait informé la partie syrienne lors de la réunion que les EAU étaient "enthousiastes" pour rétablir leurs relations diplomatiques avec le gouvernement de Damas. Toutefois, cela pourrait se faire indirectement par l’ambassade des Émirats arabes unis au Liban au début.
Les deux parties ont également discuté de la «question de la sécurité», selon al-Akhbar, qui a souligné que les parties ne coopéreraient sur de telles questions que si les relations diplomatiques étaient rétablies.
Au mois d’août, l’armée arabe syrienne (AAS) a déployé des centaines d’anciens combattants de l’armée syrienne libre (ASL), qui, selon des informations inédites, étaient auparavant soutenus par les Émirats, sur la ligne de front contre Hayat Tahrir al-Sham et ses alliés. gouvernorat du nord d'Idlib.
En outre, des militants de l’opposition syrienne ont diffusé un message audio de Firas Tlass, un homme d’affaires syrien basé aux Émirats arabes unis et un personnage de l’opposition, dans lequel il menaçait les militants restants du nord-ouest de la Syrie de les envahir s’ils refusent de participer au processus de réconciliation.
Ces développements suggèrent que les relations syro-émiraties connaîtront une amélioration significative dans un avenir prévisible, sachant notamment que les deux pays considèrent Al-Qaïda et le parti des Frères Musulmans (agents du Qatar et de la Turquie) sont leurs principaux ennemis.
Hannibal GENSERIC


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés.