mardi 11 septembre 2018

Les États-Unis menacent le monde entier s’ils sont accusés de crimes de guerre


Un sinistre nouveau rapport du ministère des Affaires étrangères (MoFA) a circulé aujourd'hui au Kremlin à propos de la découverte choquante que les services de renseignement ukrainiens ont activement aidé des membres du groupe terroriste de l'Etat islamique à planifier des attaques terroristes sur le sol russe et l’assassinat de leaders du Donbass- obligeant le vice-ministre des Affaires étrangères Oleg Syromolotov à déclarer que la Russie va répondre à cette agression, en ciblant les bases de ces terroristes dans la province d'Idlib en Syrie.

 
Simultanément aux agressions terroristes, deux avions de combat américains F-15 viennent de bombarder la ville de Hajin avec des bombes incendiaires au phosphore interdites en vertu de la Convention de Genève. Après avoir commis ce crime de guerre,  les États-Unis ont annoncé qu’ils détruiraient toute nation qui ose porter des accusations à leur encontre devant la Cour Pénale Internationale.
Selon ce rapport, alors que les forces de l’Axe de la Résistance s'alignent pour la bataille finale pour la libération totale de la Syrie, l'un des plus grands canulars de propagande en Occident prétend que ce dernier, en s’opposant à l’Axe de la Résistance, défend le peuple syrien qui « veut changer de régime », ce qui n'a aucun fondement dans la réalité. En effet, ce conflit est centré sur l’élimination de plus de 40.000 terroristes islamistes barbares venus en Syrie de l’étranger. Ils proviennent plus de 100 nations différentes, comme le Département d’État américain l'a lui-même signalé. Les plus dangereux parmi eux viennent d'Ouzbékistan, de la Tchétchénie russe et de la minorité ethnique ouïghour de Chine. Ils ont peaufiné leurs méthodes terroristes en faisant leurs armes dans d'autres guerres américaines, puis ils ont envahi la Syrie sous la protection du régime Obama-Clinton.
D’ailleurs, du côté américain, on note que même  les sociétés de médias high-tech se sont jointes à la guerre de propagande. Parmi les plus connues, on peut citer YouTube (appartenant à Google)  qui vient de couper tous les organes de communication syriens : chaînes TV, Présidence, Ministère de la Défense, Agence de presse SANA, etc.
Résultat de recherche d'images pour "caricature skripal"
Également ignoré par les mêmes médias de propagande américains il y a le récent rapport du journaliste britannique d’investigation, Robert Fisk, élu 7 fois reporter de l’année, dont le titre est « Après des avertissements de meurtre de masse et de catastrophe à Idlib, j'ai parcouru les lignes de front pendant deux jours. Je n'ai pas trouvé ce que j'avais prévu de trouver », dans lequel il a déclaré:
« Les seules forces massives que je rencontrais étaient de vastes troupeaux de moutons et, près d'Alep, un troupeau de chameaux. Pas un seul soldat ne portait de masque à gaz. Ceci est sûrement le signe d'une attaque chimique imminente sur le front, quel que soit celui qui lâcherait les saloperies chimiques. C'est à cette époque que j'ai réalisé le but de la présence de l'armée syrienne dans ce secteur.
Je ne pense pas qu’ils sont là pour une offensive contre Idlib, mais plutôt pour intercepter les terroristes si ceux-ci tentent de fuir,  lorsqu’ils  subissent des bombardements aériens, et tentent d’atteindre la frontière turque murée.
Avec la main de Vladimir Poutine sur son épaule, le sultan Erdogan, de l’autre côté de la frontière, pourrait être un peu plus accommodant. Peut-être que quelqu'un reprendra ces mercenaires étrangers. Ou alors on les enverra se battre et mourir dans un autre pays? La Libye, peut-être? Le Yémen?
Ces hommes - et leurs familles - ont beaucoup bourlingué au Moyen-Orient ces dernières années. »
Le 9 septembre 2018, des troupes syriennes de première ligne
sans masque à gaz, en face des collines tenues par al-Nosra,
à la limite de la province d'Idlib
.
Selon le rapport, la plus grande crainte dans la province d'Idlib réside dans le fait que plus de 10.000 combattants non syriens d'Al-Qaïda y ont été transférés depuis d'autres régions libérées par les forces russo-syriennes, mais menacent maintenant de transformer cette région en une autre capitale de la terreur, que la Russie a juré de détruire.
La Russie et la Syrie ayant déjà offert aux États-Unis et à leurs alliés la sécurité du transfert pour ces dizaines de milliers de terroristes islamistes non syriens dans la province d'Idlib, à condition qu'ils soient emmenés aux États-Unis ou en Europe et non pas vers d'autres zones de guerre à travers le monde, poursuit le rapport, seuls les Pays-Bas ont respecté cette condition en déclarant qu'ils ne soutiendraient plus ces terroristes islamistes. D’ailleurs, le soutien néerlandais «extrêmement limité» à ces monstres violeurs n’a pas donné les effets souhaités .
À la différence des Pays-Bas, les médias de propagande de guerre des États-Unis déclarent qu’ils envisagent maintenant de cibler les forces militaires russes en Syrie pour protéger leurs terroristes islamistes non syriens dans la province d’Idlib.
En réponse, la Russie a procédé à de gigantesques débarquements amphibies en Syrie, et c’est pourquoi aussi, la Russie est à quelques heures de son plus grand exercice militaire de combat dans toute son histoire. Cet exercice concerne 300.000 soldats, 6000 blindés, 1000 avions et 80 bateaux de guerre.
Vidéo1 
Vidéo2
Cibler les forces russes en Syrie serait une action tellement folle qu’elle amorcerait, sans aucun doute, la Troisième Guerre mondiale, au cours de laquelle des dizaines de millions de citoyens américains ne saurant jamais qu’ils vont mourir pour défendre quelques milliers de terroristes islamistes radicaux en Syrie. Décidément, l’Amérique est entre les mains de fous furieux.
 « Pardonner aux terroristes, c’est le rôle de Dieu,
les envoyer auprès de Lui, c’est mon affaire
«
Traduction :Hannibal GENSÉRIC


Les Etats-Unis ont menacé de sanctions les juges et procureurs de la Cour pénale internationale (CPI) s'ils s'en prennent à des Américains, à Israël ou à d'autres alliés de Washington. "Nous allons interdire à ces juges et procureurs l'entrée aux Etats-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire", a mis en garde le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, dans une attaque sans précédent contre la CPI. Devant la Federalist Society, une organisation conservatrice de Washington, il a accusé la juridiction internationale chargée de juger notamment les crimes de guerre et contre l'humanité, dont Washington n'est pas membre, d'être "inefficace, irresponsable et carrément dangereuse".
Il a aussi mis en garde contre d'éventuelles enquêtes visant Israël à l'instigation de l'Autorité palestinienne. "Si la Cour s'en prend à nous, à Israël ou à d'autres alliés des Américains, nous n'allons pas rester silencieux", a prévenu John Bolton, annonçant une série de mesures de rétorsion possibles, dont les sanctions contre le personnel de la CPI.
Source : Fawkes

Commentaire 
L’Occident a commis une erreur stratégique en Syrie

Le lobby israélien dans les capitales occidentales, y compris à Washington Londres et Paris, est si puissant qu’il évalue la situation au Moyen-Orient du point de vue d’Israël, agissant dans l’intérêt de ce pays et non dans celui des Occidentaux. Ces derniers (avec les régimes fantoches arabes) ont dépensé des milliards de dollars pour renverser le gouvernement Bachar Assad, mais n’ont jamais atteint leur objectif et ils paient maintenant pour leur politique aveuglément pro israélienne aveugle.
De plus, aux USA, les adversaires de Trump peuvent essayer de créer une situation difficile pour lui dans un théâtre syrien par une action militaire. Ils ne cachent même pas qu'ils le conduisent à la destitution. Donc, pour eux, toutes les mesures sont bonnes. 

H. GENSÉRIC


 

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.