lundi 27 août 2018

John McCain, mort d’un criminel de guerre


La liste qui suit cite des exemples dans lesquels McCain a appelé à une intervention militaire musclée des États-Unis dans le monde entier. Voici les exemples les plus flagrants en Afrique, en Europe et en Asie. Nous allons commencer par les guerres évidentes en premier.
 
Afghanistan et Irak
De toute évidence, tous les sénateurs américains (à part Barbara Lee de Californie) ont voté pour donner au président George W. Bush le pouvoir d'envahir l'Afghanistan à la suite des événements du 11 septembre. Cependant, McCain n'était pas content de se déplacer pour envahir l'Afghanistan. Non, il avait encore d'autres cibles en tête dès le lendemain de la chute des tours du WTC.
Bien que McCain affirme en 2014 que "la guerre en Irak n’aurait probablement pas lieu", s’il avait remporté la primaire républicaine de 2000 et les élections générales, cette affirmation aurait semblé ridicule. En effet, le 12 septembre 2001, McCain est apparu sur MSNBC et a présenté une longue liste de pays qui, selon lui, constituaient un "refuge" pour des groupes comme Al-Qaïda. Bien entendu, cette liste comprenait l'Irak et plusieurs autres pays qui figurent plus loin sur cette liste.
Syrie
Un autre pays sur cette liste de 2001 (bien sûr) était la Syrie. Maintenant, le régime Bush n'a peut-être jamais eu la chance de continuer à renverser les pays du Moyen-Orient (à cause de son échec en Irak et aux mensonges sur cette guerre). Mais McCain n'a apparemment jamais perdu de vue sa haine envers Bachar Al-Assad.
Image associée
Peu après que les coups d’état sous faux drapeau appelés « printemps arabe », qui ont détruit les États tunisien, égyptien, libyen, puis tenté d’abattre l’état syrien, McCain a rapidement trouvé des canaux de communication avec "l'opposition syrienne".
Quelques mois à peine après que les États-Unis aient approuvé les manifestations en Syrie (en présence de leur ambassadeur), McCain a demandé que les armes commencent à affluer vers l'Armée syrienne Libre et d'autres groupes "rebelles" islamistes.
Libye
Les plans de McCain pour la Syrie n'ont jamais vraiment fonctionné comme il le souhaitait, mais il devait savoir qu'ils ne donneraient jamais un résultat positif. Si McCain ne voulait pas regarder les résultats désastreux en Irak pour prouver ce point, il avait un autre exemple plus récent qu'il aurait pu utiliser: l'intervention de l'OTAN en Libye.
Il y a moins d'un an, McCain voulait armer et transférer les takfiris syriens vers la Libye. McCain voulait même des actions plus sévères contre la Libye, devenue un Far West anarchique qui abrite toutes sortes d'horreurs, depuis l'État islamique jusqu’au commerce d'esclaves. L’Occident, épris de liberté et de fraternité, applaudit.
Afrique occidentale et centrale
McCain est également un champion de la "guerre contre le terrorisme" dans d'autres régions d'Afrique.
La liste comprend les pays luttant contre le terrorisme islamiste, comme le Mali. McCain a également appelé à des plans tels que "déployer des forces spéciales" pour sauver des filles enlevées par Boko Haram au Nigeria et une intervention au Soudan, où McCain et son épouse ont investi de l'argent pendant un certain temps.
Iran
Un autre pays sur la liste des nations détestées, initialement proposé par le sous-secrétaire à la Défense Bush, Paul Wolfowitz, et une autre cible de longue date de McCain, c’est bien sûr l’Iran.
Bien que McCain ait toujours dit "qu’il prie «  pour qu’il n’y ait jamais de guerre avec l’Iran », l’homme appelle sans cesse au bombardement de ce pays, et, lorsqu’il se sent en forme, fait même des blagues à ce sujet. La vérité est que les positions de McCain vis-à-vis de l’Iran sont si hostiles que même les institutions néoconservatrices phares comme l’Institut Cato pensent qu’il est trop belliciste.
Bosnie et Kosovo
McCain ne se contente pas de soutenir les djihadistes salafistes dans les théâtres traditionnels du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Il a également soutenu les radicaux violents en Europe. Cette tendance a commencé au milieu des années 1990, lorsque McCain était un ardent défenseur de la guerre de Bill Clinton en Bosnie.
Depuis lors, de nombreux islamistes se rendant en Bosnie en rejoignant les moudjahidines. Puis, ils ont rejoint des groupes tels que l'EI/Daech. Des drapeaux de l'EI peuvent parfois être vus dans les régions de Bosnie.
McCain a pris des décisions similaires en préconisant une intervention américaine au Kosovo à la fin des années 90. Au cours du conflit au Kosovo, McCain a soutenu l’Armée de libération du Kosovo: une organisation jihadiste génocidaire ayant des liens avec Al-Qaïda d’Oussama Ben Laden, alias Tim Osman, agent de la CIA.
Ukraine
Ne soyez pas dupe en pensant que McCain ne soutient que les djihadistes en Europe des Balkans! Il soutient également les manifestants nazis agissant comme escadrons de la mort pour Kiev dans le conflit ukrainien en cours.
Cela, bien sûr, a commencé en 2014, mais McCain a continué à s'engager à soutenir les crimes de Kiev dans la région du Donbass à ce jour. C'est tout à fait la même chose que le thème plus large de McCain, à savoir défier la Russie, pays qui, selon lui, contrôle les séparatistes dans l'est de l'Ukraine.
Russie
L'histoire de la haine de McCain envers la Russie remonte à la guerre froide. Nous n'entrerons pas dans la peur de McCain du communisme qui a évolué en une russophobie générale et maladive. Il s’est concentré sur les menaces à l’égard de Moscou pendant 15 à 20 ans.
Au cours du conflit en 2008 de la guerre en Ossétie du Sud entre la Géorgie et la Russie, McCain était la voix la plus forte en disant que les États-Unis "devraient immédiatement convoquer une réunion du Conseil de l’Atlantique Nord pour évaluer les mesures de sécurité et d’examen prises par la Géorgie pour contribuer à stabiliser cette situation très dangereuse".
Cette même situation s'est répétée en Ukraine en 2014, mais les pires commentaires de McCain sont apparus cette année. Dès que les services de renseignements américains ont accusé la Russie d'ingérence dans les élections américaines de 2016, McCain était le premier à affirmer que cela était un "acte de guerre".
Corée du Nord
La Corée du Nord a également été l'une des premières cibles de McCain dans sa liste du 12 septembre. Plus récemment cependant, McCain, restylé en adversaire de Trump, a joué un rôle prépondérant dans des manœuvres tentant à détruire ce nouveau régime. Il a appelé Trump à bombarder ce pays doté d'armes nucléaires.
Chine
La Chine est en quelque sorte le plat de choix de McCain, qui a fait d’étranges et vagues menaces envers ce pays dans le passé, comme "le printemps arabe arrive en Chine". La Chine pourrait être une cible à la périphérie de McCain, mais il encourage toujours l'antagonisme avec ce pays à ce jour. Il appelle à des choses comme plus  de "liberté de navigation" et d'autres exercices navals dans la mer de Chine méridionale.
Conclusion
Donc, en résumé, la prochaine fois que quelqu'un vous demande pourquoi vous ne vous souciez pas du trépas de ce salopard de John McCain, montrez-lui cet article. McCain a encouragé la propagation de la mort dans le monde entier. Le jour où il a quitté ce monde, est un jour de victoire pour la race humaine.
Scoop: Trump engage des putes russes pour pisser sur la tombe de McCain
Selon un nouveau chapitre du dossier Trump-Russie ou RussiaGate, le président Trump a engagé une équipe de prostituées russes pour uriner sur la tombe du sénateur John McCain.
Le nouveau "Dossier Schipel", compilé au cours des 24 dernières heures par une source de haut niveau du MI-6, comprend des transcriptions que le MI-6 a pu déchiffrer, y compris  les  dernières conversations de Trump avec Semion Mogilevich, l'Ukrainien qui est cosidéré comme le parrain des parrains de la mafia russe. Selon le rapport du MI-6, fourni gracieusement à CNN et au NYT, Trump a installé une ligne téléphonique rouge, avec un chiffrement quantique,  pour permettre à Mogilevich de le contacter à la Maison Blanche. Malheureusement pour Trump, l’agent double Schipel et son équipe, ont cassé le code et ont écouté les conversations ultra-sensibles de Trump avec le gangster ukrainien (considéré comme russe puisque c'est un gangster)  depuis début 2017.
Oui, nous pouvons pisser
Les transcriptions de la nuit dernière incluent une conversation dans laquelle Trump demande à Mogilevich "d'envoyer une escouade de putes qui ont un besoin urgent d'aller aux chiottes" à l'Académie navale d'Annapolis (Maryland), le week-end prochain, pour  " pénétrer la nuit dans le cimetière et arroser copieusement, la tombe de McCain pour faire pousser de belles pâquerettes, car le pipi de pute est plus efficace que l'eau et les engrais "
Schipel a également intercepté et déchiffré un appel ultérieur de Mogilivech au président russe Vladimir Poutine. Selon les transcriptions, les deux Russes ont convenu que ce type (Trump) est "foutrement bizarre."
Melania Trump, qui passe le plus clair de son temps à se cacher de son mari et de la presse, dans cet ordre,  n'a pu être contactée pour commenter cette initiative de son mari.
Source :Trump hires Russian whores to piss on McCain’s grave  

1 commentaire:

  1. "Le jour où il a quitté ce monde, est un jour de victoire pour la race humaine."
    Ce serait une victoire s'il était le seul pourri de ce monde,hélas ils sont légions....

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes ne seront pas pris publiés