mercredi 22 août 2018

Les enjeux qui bouillonnent au cours de l’été pourraient mener à la guerre cet automne


De multiples sources s'accordent à dire que plusieurs enjeux pourraient déclencher une guerre brève et aiguë au sein des États-Unis, au Moyen-Orient et peut-être même au Japon cet automne.  La question clé demeure le 11/9, un meurtre de masse qui reste impuni et officiellement non reconnu jusqu'à ce jour.[1]

Le crime de guerre du 11 septembre a servi d'excuse pour le génocide d'Irakiens, de Syriens, d'Afghans et d'autres peuples.
De plus, si vous creusez plus profondément, il y a un lien avec les assassinats des Kennedy dans les années 1960, le meurtre de Martin Luther King, ainsi que les attaques meurtrières du 26 décembre 2004 et du 11 mars 2011, parmi de nombreux autres crimes contre l'humanité.
Il est intéressant de noter, soit dit en passant, que les quelque 350 publications officielles qui, la semaine dernière, ont publié simultanément des éditoriaux réclamant la liberté de la presse, n'ont pas osé écrire la vérité sur ces crimes contre l'humanité.
C'est parce qu'ils appartiennent pour la plupart à ceux-là mêmes qui ont commis ces crimes - la mafia Khazariane.[2]
Quand le New York Times et les autres médias de propagande d'entreprise vont-ils écrire que ce sont les néo-conservateurs sionistes qui ont planifié et mené les attaques du 11 septembre ?
Quand vont-ils écrire sur ce qu'il y avait dans tous ces documents sur l'assassinat de Kennedy qui ont été récemment publiés ?
Pourquoi n'écrivent-ils pas que c'est le Premier Ministre Israélien, David Ben-Gurion, agissant sous les ordres de ses maîtres Khazarians les Rothschild, etc. qui a ordonné l'assassinat des Kennedy ?
Pourquoi ne rapportent-ils pas la vérité comme ils sont censés le faire ?
La complicité de ces médias contrôlés par six conglomérats Khazarians, dans les crimes contre l'humanité, signifie qu'ils sont les ennemis du peuple et qu'ils devraient être occupés par la police militaire et forcés d'écrire la vérité.
La vérité, comme le savent les lecteurs de ce bulletin, est que la faction Khazariane de l'establishment Occidental a commis ces crimes de guerre et d'innombrables autres pour demeurer aux commandes du système financier mondial et donc de la véritable puissance mondiale.
Ainsi que me l'a dit un membre de la famille royale Britannique : "Ils ne vont pas s'en aller tranquillement dans la nuit".  En d'autres termes, il faudra une guerre totale pour éliminer ces criminels.
Beaucoup de gens pensent que Donald Trump, le Président des États-Unis, sera l'homme qui mettra fin au règne Khazarian et qui dévoilera la vérité à la population.  Eh bien, jusqu'à présent, depuis qu'il a été élu, il n'a rien dit au sujet du 11 septembre, de Fukushima [3] ou d'autres crimes de guerre.
Vous pouvez également confirmer par le biais d'articles de presse à source ouverte que, en tant qu'homme d'affaires, Trump a été sauvé par les Rothschild chaque fois qu'il a fait faillite.
Bien sûr, Trump n'aurait jamais été autorisé à se présenter aux élections présidentielles s'il n'avait pas été contrôlé par la combinaison habituelle de corruption et de chantage.  Toutefois, même alors, il avait été écrit que Trump devait perdre les élections.
Ce sont les patriotes de l'armée et les agences ABC qui ont décidé qu'il était le moindre de deux maux et ont utilisé les forces spéciales pour pénétrer dans les centres informatiques (comme celui de l'aéroport de Denver) qui étaient utilisés pour voler les élections en faveur d’Hillary Clinton (Rockefeller).
En outre, grâce aux supporteurs militaires du régime Trump, suffisamment de responsables des États-Unis, impliqués dans les crimes contre l'humanité, ont été retirés du pouvoir pour que la prochaine phase de la révolution puisse démarrer, selon des sources du Pentagone. Les sources disent qu'à partir de cet automne les quelque 50.000 actes d'accusation scellés aux États-Unis seront enfin mis en application, et " parmi les premiers à être descellés pourrait se trouver [l'ancien directeur de la CIA] John Brennan ", selon des sources du Pentagone.
En fait, les sources disent : "Ils sont descellés depuis les primaires du 7 août, et Hillary Clinton et John Podesta ont pu être Gitmosés".  En d'autres termes, ils ont peut-être déjà été transférés à la prison militaire américaine de Guantanamo Bay, à Cuba.
Le fait que 60 anciens agents du renseignement ont protesté contre le retrait des autorisations de sécurité de Brennan [4] est un signe révélateur qu'ils savent qu'ils vont aller rejoindre leurs anciens maîtres en prison, si les choses continuent comme ça.
"Trump a révoqué les autorisations de sécurité de Brennan, et il pourrait faire la même chose pour ses partisans de l'État Profond", disent des sources du Pentagone.  La suppression de cette autorisation de sécurité est un pré-requis aux arrestations, ajoutent d'autres sources.
En outre, "Dans une menace directe de traquer la cabale, Trump a augmenté le budget alloué au défilé militaire [prévu] de 12 millions de dollars à 92 millions de dollars ou de 666%, et en l'annulant, il pourrait bien utiliser ces fonds pour les tribunaux militaires", disent les sources du Pentagone.
Les sources disent aussi : "La cabale vaincue a peut-être fait pression sur le Pape pour qu'il s'oppose à la peine de mort, mais cela ne les sauvera pas de la potence, des suicides ou des actions extrajudiciaires".
En outre, les sources disent : "Les canons du mois d'août ont été tirés lorsque la base sous-marine Indonésienne de la cabale a été bombardée dans un séisme de 7.0 au nord de Lombok".
Les sismographes de ce séisme du 9 août, ainsi que ceux du 16 août en Alaska et près de Tokyo, portent des signes distinctifs (une explosion soudaine sans accumulation graduelle) de tremblements de terre artificiels.
En fait, des sources du Pentagone confirment : "La base souterraine cabale du nord de l'Alaska a été détruite par un tremblement de terre de magnitude 6,4 le 12 août".
De plus, les sources indiquent : "Le sous-marin qui a tenté de faire exploser le jet Air Force One de Trump, alors qu'il volait vers Singapour en juin, et sa maison sur l'île de Ketron, a été détruit le 10 août par les F15 ainsi qu'un avion 'volé' à l'aéroport de Seattle".
Ces coups de l'armée des États-Unis vont certainement déclencher des contre-attaques de la cabale.  Dans ce contexte, il est intéressant de noter que la chancelière Allemande, Angela Merkel, le président esclave Français, Emmanuel(le) Macron, et le Premier Ministre Canadien, Justin Trudeau, ont peut-être eu une réunion secrète au début du mois d'août.
Merkel et Macron n'étaient pas présents à l'époque, et Trudeau a été arrêté par l'armée des États-Unis " pour avoir comploté pour tuer Trump en Ohio ", affirment des sources du Pentagone.
D'autres sources de renseignements Américains disent aussi que l'avion de Trudeau a été intercepté par des chasseurs Américains qui l’ont  forcé à atterrir.  Cependant, le bureau de presse de Trudeau a refusé de confirmer ou de nier ce fait, et Trudeau est apparu plus tard en public, de sorte qu'il a peut-être été détenu puis relâché dans le cadre de la lutte de pouvoir en cours au sommet de l'establishment de l'Ouest.
Les sources supérieures du Service Secret Canadien admettent que les communications avec leurs homologues Américains ont été coupées et que le "gouvernement des États-Unis semble dysfonctionnel ".
Cependant, ils disent que les communications avec le système Anglo-Saxon "Five Eyes" de collecte de renseignements est toujours efficace.  Ils confirment également qu'il y a une guerre civile non déclarée dans l'establishment en Occident.
C'est ce qui ressort de la récente dispute entre le Canada et l'Arabie Saoudite.  Cette querelle aurait été causée par la réaction des Saoudiens à un tweet de l'ambassade du Canada condamnant l'arrestation de militantes Saoudiennes.[5]
Cependant, le fait que les États-Unis aient refusé de prendre le parti du Canada dans ce différend montre que cette lutte porte en réalité sur le pétrole, et non sur les droits de la personne.
Les Canadiens ont fait la promotion de leurs exportations de pétrole et d'autres sources d'énergie vers les États-Unis et l'Asie en tant qu'alternative amicale et fiable à l'Arabie Saoudite fondamentaliste radicale.
Puisque les oligarques pétroliers des États-Unis font beaucoup d'argent en pompant du pétrole en Arabie Saoudite et dans d'autres États du Golfe pour environ un dollar le baril, puis en le vendant pour plus de 50 $ le baril, la dernière chose qu'ils veulent, c'est que cette licence pour imprimer de l'argent soit reprise par des compagnies pétrolières du Canada lesquelles ne sont pas sous leur contrôle.
Par exemple, le Fonds Rockefeller Brothers finance des protestataires contre la construction d'oléoducs Canadiens destinés à l'exportation de pétrole vers les États-Unis et l'Asie, confirment les représentants du gouvernement Canadien.
Il y a donc un réel combat entre les Canadiens et les oligarques des États-Unis sur le front pétrolier.  C'est peut-être la raison pour laquelle des efforts sont faits pour impliquer Trudeau dans les arrestations en cours et l'exposition des pédophiles.
Dans ce contexte, il est intéressant de noter qu'un proche ami d'enfance de Trudeau a été arrêté récemment pour pédophilie.
De plus, Trudeau n'a pas aidé son cas en participant à des manifestations publiques en faveur de la sodomie.  Comme l'avait dit son père, "le gouvernement n'a pas sa place dans les chambres à coucher de la nation".
La sodomie est quelque chose qui devrait être décidée dans les chambres à coucher et en privé (ou dans la pornographie), mais ce n'est certainement pas quelque chose qu'un premier ministre en exercice devrait promouvoir activement.
Alors que les arrestations et les révélations de pédophiles de haut niveau se poursuivent, nous devrions bientôt savoir si Trudeau fait partie des nombreux dirigeants occidentaux qui ont été compromis et victimes de chantage à cause de crimes sexuels.
Sur ce front, la campagne visant à mettre fin à l'exploitation sexuelle des enfants se déploie rapidement.  Le Ministère de la Justice des États-Unis a annoncé l'arrestation de milliers de pédophiles.
De plus, l'Église Catholique a retiré des milliers de prêtres pédophiles dans le monde entier, plus récemment en Pennsylvanie et au Chili.
De plus, l'arrestation de milliers de pédophiles de bas niveau aux États-Unis a maintenant commencé à piéger de grands noms, surtout à Hollywood.
Voici les dernières nouvelles du Pentagone à ce sujet :  "Hollywood a été ébranlé jusqu'au cœur alors que le titan de CBS, Les Moonves, pourrait bientôt être viré pour avoir été un prédateur sexuel."
De plus, "plus de révélations pédophiles pourraient faire tomber des grosses pointures d'Hollywood comme par exemple: Steven Spielberg, David Geffen, Oprah Winfrey et Tom Hanks ", disent-ils. [6]
Le retrait des criminels de l'establishment Occidental fait partie de la bataille pour un nouveau système financier qui va se mettre en branle cet automne.
Traduction Estelle Petite Étoile.
Publié par Laurent Freeman
NOTES d’H. Genséric


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés.