jeudi 30 août 2018

TUNISTAN. Encore un "Homme Libre" assassiné

Ils ont eu l’Audace, ils ont tué Slim Bagga ! Il avait senti les tueurs autour de lui. Dans son dernier message ci-dessous, il avait écrit "attachez vos ceintures", cela ne lui a servi à rien. Cette mort arrive  après les assassinats "jamais élucidés" des  combattants de la liberté et de laïcité, et d'innombrables autres innocents, morts "d'une crise cardiaque".
Adieu, Slim, comme Chokri et tant d'autres, on ne t'oubliera pas.

Voici son dernier message:

Résultat de recherche d'images pour "slim bagga"
L’image contient peut-être : texte

Cette nuit, aux alentours de minuit, on a tué Slim Bagga !

On a tué le courage d’une plume effrontée qui, depuis 1994 osait s’attaquer aux dessous du pouvoir, aux Ben Ali et surtout aux Trabelsi. Depuis Paris où il vivait, il informait pour éveiller les consciences sur cette mascarade politico-familiale qui a fait de la Tunisie la République  bananière dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Depuis Paris, il avançait à visage découvert sur les papiers qu’il écrivait de sa plume acerbe, trébuchant parfois, mais toujours debout. Certains diront qu’il était tenu informé depuis le Palais….soit…comme les vieux flics qui, pour obtenir la vérité, flirtent avec le grand banditisme, les journalistes peuvent également chercher leurs sources dans les bas-fonds du pouvoir. Et Slim Bagga était ce vieux flic qui n’hésitait pas à user de la violence des mots pour obtenir la vérité.

Le 9 août, devant une Tunisie mise en en ruines, Slim a eu la nausée, et il leur a dit aux « politiciens amateurs et mafieux » aux « scribouillards véreux » et aux « maquignons affairistes » qu’il revenait ! Il les avait prévenus qu’il allait les dénoncer, « sans répit ».

Il va sans dire que lorsqu’un journaliste annonce qu’il va éradiquer la pègre et leurs journaleux, c’est que cela fait déjà pas mal de temps qu’ils est en possession de documents et d’informations. Corruption ?  Alliance avec des forces étrangères ? Politique de la terreur ? Nous ne le saurons peut-être jamais, car ils l’ont empêché d’écrire…en maquillant leur censure létale par un éclatement de pneu. Ils avaient déjà tenté le 28 avril 2013 de le tuer, mais il avait survécu.

« Dire la vérité même si ça coûte, surtout si ça coûte »  telle était sa devise…la vérité lui aura coûté, cette fois ci, la vie

Source : https://www.takriz.org/2018/08/30/ils-ont-eu-laudace-ils-ont-tue-slim-bagga/

Abdelkrim Lâabidi: planificateur des assassinats nahdhaouis de Belaïd et de Brahmi

Hannibal GENSERIC


2 commentaires:

  1. espérons qu'il aura fait mouche avec les mafieux et les politicards .

    RépondreSupprimer
  2. comme si les assassinats precedents ont été réalisés par les islamistes .... tous les tunisiens savent maintenant qui est derriere tous ces pauvres victimes et pour quelles raisons ont été sacrifiés .... Baga était une voix libre c'est vrai mais c'est pas aussi libre que vous imaginez

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes ne seront pas pris publiés