dimanche 5 août 2018

Vérité historique : Les nazis n'ont jamais été détruits


Paul Manning,, un éminent journaliste, a été persécuté pour avoir révélé en 1981 que la Seconde Guerre mondiale était une mascarade.
Avec la coopération des Alliés, Martin Bormann a assuré la renaissance économique de l'Allemagne après la guerre en transférant la richesse nazie à l'étranger.
Ceci est une preuve supplémentaire que, au sommet, les Nazis et les Alliés étaient contrôlés par les mêmes personnes, les banquiers juifs Illuminati (Sabbatéen-Frankistes). Voir : Qui sont les Illuminati?

Le but de la guerre en général est de tuer les juifs non maçonniques et les goys patriotes, de dégrader et de démoraliser l'humanité, d'augmenter la dette et de consolider le pouvoir entre les mains de ces banquiers.
Pourquoi les gens hésitent-ils à croire que l'humanité est sous l'emprise des satanistes?
 L'histoire moderne était (et est) un enfer-sur-terre pour plusieurs millions de personnes. Cela n'a pas été fait par enfants de chœur.
L'Empire nazi sabbatéen-frankiste après la Seconde Guerre mondiale est le titre d'une vidéo incontournable de Dave Emory.
J'ai trouvé cette revue dans les commentaires. Dave mérite d'être félicité pour avoir maintenu cette histoire critique à lui tout seul.
Naturellement, ils veulent le supprimer.
( de septembre 2015)
La vérité sans fard :
manning.jpegUne revue de Paul Manning
Martin Bormann: Nazi en exil "1981 (Pdf)
Par John C. Sanders
(henrymakow.com)
Anticipant la défaite du Troisième Reich, le Reichsleiter Martin Bormann créa 750 entreprises dans des pays neutres, prêtes à recevoir la richesse en liquide de l'Allemagne en plus des brevets et autres informations industrielles exclusives.
Un génie organisationnel et le véritable pouvoir derrière Hitler, Bormann, connu sous le nom d’"Éminence Grise", a fui avec succès l'Europe pour l'Amérique du Sud où il a administré un "Reich en exil" dans les années qui ont suivi la guerre.
Avec les restes des SS en tant qu'instrument d'exécution, l'ancien directeur général de la Gestapo, Heinrich Mueller, en tant que directeur de la sécurité, les 750 entreprises comme base du pouvoir économique et le silence bienveillant  et la coopération des alliés occidentaux, Bormann a guidé son organisation vers une position de pouvoir bien établie .
mb.jpegUn banquier cité par Manning a appelé l'Organisation Bormann, "l'accumulation la plus importante du pouvoir d'argent du monde sous un seul contrôle dans l'histoire".
Contrôlant les grandes sociétés allemandes, la République fédérale elle-même et une grande partie de l'Amérique latine, l'Organisation Bormann a également maintenu un formidable cercle d'influence aux États-Unis.
Paul Manning a écrit le texte définitif sur l'organisation de Bormann. Manning a travaillé avec la radio  CBS pendant la Seconde Guerre mondiale à Londres en tant que membre de l'équipe d'élite Edward R. Murrow / Walter Cronkite et est ensuite devenu un rédacteur de discours pour Nelson Rockefeller.
DÉCOUVERTE
Plusieurs décennies après la Seconde Guerre mondiale, Manning est tombé par hasard sur les entrevues militaires CSDIC (Combined Services Detailed Interrogation Centers) américaines des membres des magnats industriels et bancaires allemands dans les Archives nationales des États-Unis. Consterné par les résultats, Manning a entrepris d'écrire un livre sur les machinations secrètes du blanchiment d'argent nazi.
Inconnu de Manning, le manuscrit était un enjeu dans le cœur de l'ancien directeur de la CIA, Allen Dulles, qui représentait de nombreux intérêts allemands des deux côtés de l'Atlantique durant les années 1930 et 1940 à travers son cabinet d'avocats Sullivan et Cromwell, avec de bureaux à New York  et Berlin.
Lors de la reddition allemande, Dulles a contribué à recruter discrètement le général Reinhard Gehlen, le chef des services de renseignements d'Hitler, ainsi que plusieurs de ses principaux collaborateurs. Ils ont été amenés à Fort Hunt, en Virginie et intégrés dans l’OSS des États-Unis devenue ensuite la C.I.A. Gehlen est resté secrètement en plein emploi aux USA jusqu'à son retour à la tête du BND (Service fédéral de renseignement ) allemand dans les années cinquante.
Préoccupé par l'exposition publique de l'enquête de Manning, Dulles s'est porté volontaire pour «aider» Manning avec son manuscrit, et l'a envoyé dans une chasse aux oies sauvages soigneusement orchestrée, à la recherche de Martin Bormann en Amérique du Sud. Sans savoir qu'il avait été délibérément détourné, Manning a écrit un avant-propos dans son livre pour remercier personnellement Allen Dulles de son assurance que "j'étais sur la bonne voie" et que je "devrais continuer". En réalité, l'aide de Dulles visait à envoyer Manning et son manuscrit dans l'obscurité pour éviter la divulgation du transfert et la protection de l'argent nazi.
HISTOIRE DE PUBLICATION
Grâce à ses liens avec les grandes sociétés américaines, le groupe Bormann a réussi à faire pression sur l'éditeur pour qu'il rejette le manuscrit de Manning. La famille Thyssen a joué un rôle particulièrement important dans la répression du livre de Manning. (Le patriarche Fritz Thyssen était le plus ancien soutien d’Hitler parmi les industriels allemands) Son petit-fils, le comte Zichy-Thyssen, qui contrôlait Thyssen Steel depuis sa base en Argentine, a fait savoir qu'il apprécierait beaucoup que les éditeurs américains "restent à l'écart" du texte de Manning.
Manning a finalement trouvé une maison pour le livre à la maison d'édition non-conformiste Lyle Stuart. En représailles, le directeur de la maison d'édition, des malfrats téléguidés lui ont brisé les jambes la semaine où le livre a été publié et les critiques du livre ont été bloquées dans les principaux journaux et publications grand public. En 1993, après une nouvelle décennie de recherches intenses, le fils de Manning, Jerry, fut assassiné sans raison apparente et inexplicablement, sauf qu’il était le fils de son père !
manning40s.jpg
(Manning, le correspondant de la Seconde Guerre mondiale)
Sur la base des informations recueillies auprès de ses contacts dans la communauté du renseignement, Manning a conclu que le meurtre était en représailles pour son travail continu et son intention de publier un livre de suivi, "À la recherche de Martin Bormann". La mort de son fils a dévasté Manning et contrecarré l'achèvement du 2e livre. Il est mort peu de temps après en 1995.
En décembre 1998, le chercheur et diffuseur californien Dave Emory a mené une interview en direct sur la radio ... avec l’autre  fils survivant de Manning, Peter, concernant l'organisation de Bormann et le travail de son père pour faire connaître ses activités. Peter a raconté avec émotion les difficultés éprouvées par sa famille à la suite du travail de son père sur le livre.
En plus de la surveillance et du harcèlement, la famille a éprouvé des difficultés économiques et mentales à la suite d'efforts délibérés de la part d'éléments hostiles à son message. Pour des raisons évidentes, des exemplaires de ce livre ont été retirés systématiquement du marché et sont, depuis un certain temps, introuvables.
Cet ouvrage phare reste néanmoins la vérité sans fard de la renaissance économique de l'Allemagne d'après-guerre et jette les bases de la compréhension de son offre actuelle de domination dans le secteur manufacturier, bancaire et, plus important encore, dans l'édition.
"Martin Bormann: Nazi en exil" est sans égal dans le détail, la précision et le courage de sonder l'histoire la plus importante et la mieux dissimulée du XXe siècle. Lecture obligatoire. (Pdf)
VOIR AUSSI : 

L’alliance USA/Israël/Arabie est la preuve que le nazisme a triomphé 

Hunting Hitler : les dossiers déclassifiés

dimanche 5 août à 23h20 Sur la Chaîne PLANETE+
Hunting Hitler : les dossiers déclassifiés
épisode 2/ 8
"La base secrète"
L'enquête se poursuit en Argentine et en Europe. La piste espagnole semble la plus crédible aux yeux de Bob Baer et de John Cencich. Hitler se serait enfui en avion et aurait effectué une étape en Espagne avant de partir pour l'Argentine. De leur côté, Lenny DePaul et l'écrivain James Holland se rendent au Danemark, où Hitler aurait été aperçu au lendemain de la guerre. Au coeur de la jungle, dans la province argentine de Misiones, Tim Kennedy et Alasdair Brooks fouillent une caserne militaire de fond en comble pour savoir si elle aurait pu accueillir un haut dignitaire nazi.
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire