samedi 4 août 2018

USA. Alors que l'«acte final» contre Trump approche, les forces chinoises entrent en Syrie


Un sinistre rapport du Conseil russe de sécurité (CS) circulant aujourd'hui au Kremlin, affirme que le projet de loi "Bill From Hell" provoqué par l’hystérie anti Russie du Sénat américain constituerait un acte de guerre contre la Fédération de Russie. Il permettrait à la Russie la première utilisation des armes nucléaires dans une guerre conventionnelle limitée contre les États-Unis, comme cela est enchâssé dans la doctrine militaire russe de "désescalade" d'un conflit par la première utilisation des armes nucléaires .

Les Sénateurs des États-Unis annoncent le projet de loi "facture de l’enfer" des sanctions antirusses
Cette loi a l'intention de sanctionner les oligarques russes, de restreindre les projets énergétiques
Le rouble russe a chuté jeudi à un niveau proche de son niveau le plus bas après l'annonce par les sénateurs bipartites d'un "projet de loi d'enfer" sur de nouvelles sanctions et restrictions visant l'économie et le leadership russes.
Le sénateur Lindsey Graham (R-SC), l'un des principaux partisans du projet de loi, a déclaré que les sanctions américaines massives contre la Russie avaient échoué, estimant que ces nouvelles sanctions étaient nécessaires pour "punir" la Russie.
Comme prévu actuellement, les sanctions visent un certain nombre de politiciens et d'oligarques russes. Le projet de loi vise également à restreindre sévèrement la capacité de la Russie à augmenter sa dette souveraine et à restreindre sa capacité à investir dans des projets énergétiques.
Il n'y a pas encore de calendrier pour un vote sur le projet de loi, mais certains sénateurs font aussi la queue pour proposer des amendements ajoutant encore plus de sanctions ou d'autres mesures contre la Russie. Cela pourrait durer un certain temps, car presque tous le Sénateurs cherchent à s'intimider les uns les autres en étant anti-Russie ces jours-ci, et cela pourrait signifier qu'il n'y aura pas de véritable vote.

Ce dernier a révélé l'existence stupéfiante de plus de 45.000 actes d'accusation fédéraux (sous scellés) obtenus par les forces pro-Trump, et que le nombre de ces actes d'accusation scellés augmente de plus de 5.000 par mois.
Les élites américaines du "Deep State" reculent de peur alors que les forces fidèles au président Donald Trump révèlent la puissance de Q-Anon
Selon ce rapport, peu importe ce qu'étaient les États-Unis ne sont plus ce qu’ils étaient auparavant. L’élection du président Trump en 2016 a désintégré toutes les lignes et idéologies des partis politiques conduisant à des contradictions sans précédent. Ainsi par exemple,  le Comité national du Parti républicain avertit maintenant ses loyalistes de ne plus soutenir ou faire un don aux frères Koch, qui depuis des décennies, soutiennent fermement les politiques républicaines conservatrices, mais qui ont maintenant dit soutenir les démocrates qui, depuis des décennies, ont appelé les frères Koch, les malfaisants.
Tout aussi contradictoire, ce centre politique et idéologique américain émergeant n’ayant pas encore trouvé un nouvel équilibre, poursuit le rapport, se trouve la fusion de la Brookings Institution, autrefois d'extrême gauche, avec son homologue belliciste d'extrême droite American Enterprise Institute, et dont le but était nécessaire, comme l'a décrit le spécialiste de la sécurité nationale de la Brookings Institution, Ben Wittes, afin qu'ils puissent faire face, tous les deux, à "l'urgence nationale" du président Trump.
En examinant cette "urgence nationale" du point de vue de l'histoire, cependant, note le rapport, le professeur Victor Davis Hanson, (Ph.D., de l'Université de Stanford, et l'un des historiens militaires les plus respectés des États-Unis) qui vient de sortir un document brûlant intitulé «  Les origines de notre seconde guerre civile », dans lequel il déclare que la véritable cause du chaos qui a submergé rapidement les États-Unis est du à la mondialisation qui a eu pour effet néfaste de saper l’unité nationale en créant de nouveaux milliardaires emblématiques de la haute technologie et de la finance, tout en détruisant les autres emplois manuels (non high tech) à l'intérieur des États-Unis. Il avertit gravement qu'à moins que ces deux parties ne parviennent à la paix entre elles, une seconde guerre civile éclatera bientôt aux États-Unis.
Le professeur déclare aussi :
Comment, quand et pourquoi les États-Unis sont-ils arrivés au bord d'une véritable guerre civile?, Presque toutes les institutions culturelles et sociales - les universités, les écoles publiques, la NFL, les Oscars, les Tonys, les Grammys, la télévision de fin de soirée, les restaurants publics, les cafés, les cinémas, la télévision, etc. ont été non seulement politisés mais se sont aussi armés.
Obama, surtout dans son deuxième mandat, a rapidement renoncé à beaucoup de ce qu'il avait promis. Il a augmenté les impôts, a stagné ce qui aurait été une récupération naturelle, a pesé sur des affaires criminelles radicalisées, a avancé un programme social radical et a polarisé le pays selon des lignes de différence.
Comme promis, les maîtres de l'univers de la Silicon Valley ne nous ont pas apporté la tranquillité du nouvel âge, mais plutôt une vitesse et une intensité accrues pour faire ce que nous faisons toujours.
Que l'eau puisse être distribuée plus rapidement ne signifie pas qu'elle change jamais son essence. La haute technologie est devenue la grande illusion.
Nous approchons maintenant d'un point comparable à 1860 et peut-être à 1968.
Le factionnalisme gauche-droite est de plus en plus alimenté par la géographie - toujours le multiplicateur de force de l'histoire de la guerre civile. Les états rouges et bleus veillent à ce que les paramètres régionaux amplifient les différences qui étaient surtout gérables pendant les administrations de Ford, Carter, Reagan, les Bush et Clinton.
L'élection de Donald Trump n'était pas tant un catalyseur de la division que la manifestation et l'amplification du schisme existant ... et le réveil religieux et spirituel est crucial si l'Amérique doit être sauvée.Comme l'explique ce rapport, les forces armées chinoises se préparent à entrer en Syrie afin d'affronter directement les forces armées américaines qui y sont illégalement stationnées et menacent la sécurité nationale de la Chine, en protégeant les terroristes islamistes ouighours. Le principal objectif de leur combat sera d'aider l'offensive de l'armée syrienne contre la province d'Idlib que les forces américaines occupent actuellement pour protéger leurs terroristes islamistes .Les États-Unis devront affronter seuls l’armée syrienne , car leurs alliés kurdes dans cette guerre inutile ont fait la  paix avec le gouvernement syrien.
Août 2018 : Les troupes militaires d'élite chinoises commencent à arriver en Syrie pour affronter les forces américaines
Il est important de comprendre les actions militaires de la Chine contre les États-Unis en Syrie. Selon ce rapport, des milliers de terroristes de l’État islamique protégés par les Américains dans la province d'Idlib sont des Ouïgours musulmans contre lesquels la Chine a déclaré une guerre totale.
La Chine a ordonné la semaine dernière,  à toutes les mosquées et à toutes les églises du pays à arborer le drapeau chinois comme signe d’unité de la nation.

"Il y a cinquante ans, les rues de Leningrad m'ont appris une chose:
si un combat est inévitable, il faut frapper en premier."
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. une analyse pertinente qui éclaire bien des points que certains ne souhaitent pas qu'ils soient mis en lumière

    RépondreSupprimer