mercredi 8 août 2018

Nom de code Acor Sycamore - Le plan saoudien-américain-al-Qaïda pour envahir le Canada


Les nouvelles officielles de l’alliance entre l’Arabie saoudite, les États-Unis et Al-Qaïda n’ont probablement pas suffi à faire valoir ce point. Quiconque franchit une ligne rouge américaine ou saoudienne sera puni par Al-Qaïda.

Le Canada a franchi une telle ligne. C'est ce que le compte vérifié de propagande saoudien @infographic_ksa a exprimé aujourd'hui en publiant cette image :
Il y a peu de subtilité à montrer un avion de ligne volant en direction de la Tour CN à Toronto. (Le tweet, et le suivi sans avion, ont depuis été supprimés. Plus tôt aujourd'hui, le compte a aussi appelé à assassiner le chef suprême de l'Iran.  Mise à jour: le compte a été depuis lors supprimé.)
Le tweet comparable au 11/9 faisait partie d’une réponse de l’Arabie saoudite à «l’ingérence manifeste et flagrante du Canada dans les affaires intérieures du Royaume de #SaudiArabia ».
Le 30 juillet, l'Arabie saoudite a incarcéré la militante Samar Badawi, sœur du dissident saoudien Raif Badawi. Raif Badawi est lui-même en prison depuis plusieurs années. Sa femme Ensaf Haidar et leurs trois enfants ont trouvé asile au Canada. Ils habitent à Sherbrooke au Québec.
Le 3 août, le gouvernement canadien a exprimé son mécontentement face à la récente arrestation:
Politique étrangère CAN @ CanadaFP - - 14:10 utc - 3 Aug 2018
Le Canada est gravement préoccupé par les arrestations supplémentaires de militants de la société civile et de défenseurs des droits des femmes à #SaudiArabia, y compris Samar Badawi. Nous exhortons les autorités saoudiennes à les libérer immédiatement, ainsi que tous les autres militants pacifiques des droits de l'homme.
Depuis hier, les Saoudiens ripostent:
Ministère des Affaires étrangères @KSAmofaEN - 22:59 utc - 5 Aug 2018
#Statement | L'attitude négative et surprenante de #Canada est une affirmation entièrement fausse et totalement incorrecte.
...
Le prince clownesque saoudien ne tolère aucune critique. Son ambassadeur au Canada a été rappelé et l'ambassadeur du Canada à Riyad a eu 24 heures pour partir. Toutes les nouvelles transactions commerciales et d’investissement entre l’Arabie saoudite et le Canada sont gelées. Il a suspendu les bourses d'études pour 8.000 des 25.000 étudiants saoudiens au Canada. La brigade des trolls saoudiens a été activée et est immédiatement entrée en action:
Des douzaines de comptes saoudiens ont envoyé le tweet couper/coller ci-dessous à différents destinataires. Ils ont été retweetés des milliers de fois.
خالد بن عبدالله آل سعود @ KAFTA78 - 18h29 utc - 5 août 2018
- Répondre à @CanEmbSA
En Arabie saoudite, nous craignons que le Canada commette un génocide culturel contre les peuples autochtones. Nous appuyons également le droit du Québec à devenir une nation indépendante.
839 retweets 630 Likes
Donald Trump suivra le différend canado-saoudien avec un vif intérêt. Il estime que «donner au Canada son indépendance» était «la plus grande erreur que l’Amérique ait jamais faite». En mai, il a accusé le Canada de brûler la Maison Blanche. Il est grand temps de se venger de cette insulte brûlante.
Le Canada a conclu un accord controversé de 15 milliards de dollars pour fournir à l’Arabie saoudite plus de 900 «véhicules blindés légers», dont 40% sont en fait de types chars d’assauts. Justin Trudeau, le moralisateur Premier ministre canadien, les a appelés «jeeps».
Il a approuvé les permis d'exportation malgré l'utilisation reconnue de ces chars d’assaut contre la résistance interne saoudienne et le viol du Yémen par les satrapes Saoudiens. Donald Trump sera heureux d’accepter la demande de l’Arabie saoudite visant à transférer cet accord aux lignes de production américaines [1].
Des sources parlent d'une opération conjointe CIA-Arabie saoudite visant à armer les « rebelles québécois modérés » pour lutter contre le régime répressif de Trudeau à Ottawa. Code de l’opération Acor Sycamore [2], l'opération permettra d'acheter des armes en Bulgarie et en Croatie et de les expédier secrètement à des « combattants de la liberté » formés par la CIA. Les Saoudiens vont redéployer leurs mercenaires d’Al-Qaïda et d’ISIS de Syrie vers les sables bitumineux canadiens. Les États-Unis envisagent d’utiliser la présence de ces terroristes comme prétexte à la guerre contre le Canada et à son occupation par la suite. La société israélienne de cyber-espionnage que les Saoudiens ont engagée pour attaquer Amnesty International sera redirigée pour attaquer Ottawa. Le Mossad enverra des agents pour saboter la réserve stratégique de sirop d'érable du Canada, ce qui l’obligera à importer des produits de sirop américain. Il n’y a pas de petits bénéfices.
Le Canada devrait noter que son indépendance - gracieusement accordée par l’Amérique de  Trump - peut être révoquée. L'homme qui désire REFAIRE L’AMÉRIQUE GRANDE (MAKE AMERICA GREAT AGAIN ou MAGA) peut croire que la ré-acquisition de l'espace nord-américain (au Canada), riche en pétrole mais vide de population, sera le point culminant de sa carrière politique.
Le document de l'AP d'aujourd'hui sur l'alliance entre l'Arabie saoudite, les États-Unis et Al-Qaïda au Yémen et le tweet saoudien sur le 11 septembre au Canada ne sont pas sans rapport.
Justin Trudeau doit immédiatement prendre l'avion pour Moscou et demander le soutien de la Russie. Le renvoi de son ministre des Affaires étrangères, descendant des nazis [3] et anti-russe, pourrait aider à obtenir la grâce de Poutine.
Les intentions MAGA de Trump sont bien connues. Le message envoyé par les Saoudiens est clair. La Tour CN tombera. Ottawa sera assiégée. Il est grand temps que Trudeau agisse.
Moon of Alabama
 
NOTES d'H.G.

En janvier 2016, quarante ans après la création du Safari Club, le New York Times révéla que l’Arabie saoudite avait été « de loin » le principal financeur de la guerre secrète de la CIA en Syrie, baptisée « opération Timber Sycamore ». Ce journal cita le rôle majeur du prince Bandar ben Sultan dans celle-ci – alors qu’il dirigeait les services saoudiens entre juillet 2012 et avril 2014 –, tout en reconnaissant que cette opération de « plusieurs milliards de dollars » annuels avait conduit au renforcement des groupes jihadistes en Syrie, avec la complicité de la CIA. Selon le Times, « les efforts saoudiens [en Syrie] furent dirigés par le flamboyant prince Bandar ben Sultan, (…) qui demanda aux espions du royaume d’acheter des milliers [de mitrailleuses] AK-47 et des millions de munitions en Europe de l’Est pour les rebelles. La CIA a facilité certains [sic] de ces achats d’armements pour les Saoudiens, dont un vaste deal avec la Croatie en 2012.Durant l’été de cette même année, ces opérations semblaient être hors de contrôle à la frontière entre la Turquie et la Syrie, les nations du Golfe transmettant de l’argent et des armes à des factions rebelles – y compris à des groupes dont les hauts responsables américains craignaient qu’ils soient liés à des organisations extrémistes comme al-Qaïda. »





Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire