mardi 28 août 2018

La guerre inquiète la Russie. Le ministère de la Défense émet un avertissement d'apocalypse dans les 48 heures


Un nouveau rapport du Ministère de la Défense circulant au Kremlin en ce 27 Août  ordonne à tous les commandants militaires russes de ne pas commenter la « disparition » du Premier ministre Dimitri Medvedev-qui est le deuxième commandant en chef de la Fédération de Russie après que le président Poutine, et qui a été vu la dernière fois jeudi à bord d'un avion Tupolev Tu-214SR connu sous le nom « Doomsday Plane » ou « avion du jour du jugement dernier ».

D’ailleurs, des experts américains avertissent que cette attaque sous « faux drapeau », combinée à de nouvelles sanctions contre la Russie, vont, inexorablement, nous rapprocher l’Horloge de l’Apocalypse  à « une minute avant minuit ».
 
Selon ce rapport, ce qui a fait rapprocher « l’horloge de l’Apocalypse » pour la première fois depuis 1953, c’est le déclenchement par les États-Unis de la plus grande guerre commerciale mondiale depuis les années 1930. Les États-Unis avaient alors institué des politiques protectionnistes et ont commencé à restreindre le commerce avec d'autres pays - avec l'adoption d'une loi appelée Smoot-Hawley Tariff Act qui a imposé les droits de douane exorbitants sur les importations. Cela a déclenché une spirale de tarifs et la montée de la rhétorique nationaliste transformant cette guerre commerciale en une véritable guerre :  la Seconde Guerre mondiale.
Aujourd’hui, ce sont principalement les États-Unis qui poussent progressivement le "Doomsday Clock" vers "Minuit". Ce sont eux qui, depuis 2003, ont illégalement envahi et détruit les nations qui menaçaient de mettre fin à leur commerce en dollars américains. Parmi les pays agressés et détruits, on peut citer l’Irak, la Libye et la Syrie, et parmi les cibles actuelles à détruire, il y a la Chine, l’Iran, la Russie et le Venezuela. Mais ces derniers sont trop puissants pour être détruits sans que n’éclate la Troisième Guerre mondiale.
Ne pouvant pas utiliser la force militaire pour empêcher la Chine, l’Iran, la Russie et le Venezuela de mettre fin à leur utilisation du dollar américain, les États-Unis se sont lancés dans une guerre économique tout aussi illégale contre ces pays, par des sanctions, des tarifs et de la diabolisation par des médias menteurs. Mais les pays ciblés ont fermement résisté.
La semaine dernière, la pression des États-Unis contre la Russie (pour l’obliger à utiliser le dollar dans son commerce) a atteint le "point de rupture" lorsque la marine américaine a réactivé sa Deuxième Flotte, près des frontières russes  de l'Atlantique Nord.
En réponse, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu'il était temps pour la Russie d'abandonner définitivement le dollar américain, une décision entièrement soutenue par la Banque centrale russe, qui s'était déjà départie de presque tous les avoirs en dollars américains, convertis en achat de niveaux record d'or.[2]
Conscient que ce "point de rupture" entre la Russie et les États-Unis sur l'utilisation du dollar américain dans le commerce mènerait certainement à la guerre, le président Poutine avait déjà ordonné, en 2010, la construction rapide de 5.000 abris antinucléaires supplémentaires à Moscou. Or, depuis des décennies, il existe à Moscou des installations massives de protection contre la bombe nucléaire aux côtés du vaste métro de Moscou. [Voir : Comment la capitale russe envisage de survivre à une frappe nucléaire].  
En 2016, ces abris ont été élargis lors des Jeux de la Coupe du monde 2018. Tous combinés, ces nombreux ont permis au Ministère de la construction et du logement (MCH) de déclarer :  "Dès que le signal d’alarme est donné, les Moscovites pourront se protéger dans les tunnels en 10 minutes, et, au pire, en moins de  15 minutes" - ce qui est largement suffisant pour protéger les Russes.
D’ailleurs, les spécialistes russes estiment que la Troisième Guerre mondiale ne durerait pas plus de 30 minutes et dont le plan simple consiste à évacuer le président, activer « la main morte ou Dead Hand » et protéger la population. Rappelons que  « Dead Hand » est un système de défense russe (ex soviétique) connu aussi sous le nom de « Périmètre ». En cas d’attaque des USA, ce système riposterait automatiquement avec des frappes nucléaires qui effaceraient littéralement les États-Unis de la carte. Surtout, Périmètre fonctionnerait même si l’ensemble de l’état-major soviétique était tué par la frappe US.
Selon le rapport, la rencontre de la semaine dernière du président Poutine avec la chancelière allemande Angela Merkel et son ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, a été terrifiante pour les États-Unis. 
  
Maas a appelé ses partenaires européens à ne pas rester inertes face à la politique de Washington, en déclarant :  « il est grand temps de réévaluer notre partenariat avec les Américains », contestant ainsi ouvertement le monopole américain sur l’infrastructure mondiale des paiements. Haas  a émis aussi un avertissement: " Il est indispensable de renforcer l’autonomie européenne en créant des canaux de paiement indépendants des États-Unis ".
Alors que l’Allemagne se déplace dans l’orbite de la Russie pour abandonner le dollar américain afin de protéger ses propres intérêts économiques nationaux, les États-Unis continuent, comme toujours, à menacer.
La situation actuelle en Syrie au moment où les États-Unis et leurs vassaux britannique et français continuent leurs menaces, est telle que seule la province d'Idlib reste la dernière région sous le contrôle de terroristes islamistes, soutenus par l’Occident. Ils commettent des viols, des meurtres et des enlèvements massifs. Ils ont rejeté la demande de la Turquie de se dissoudre et, aujourd'hui, plusieurs milliers de ces hordes barbares islamistes ont été  dotées par leurs maîtres occidentaux d'armes lourdes et de véhicules blindés. Ils se sont rassemblés pour lancer une offensive sur les régions de Hama et d’Alep contrôlées par le gouvernement syrien.
Se préparant à rencontrer et à détruire ces barbares islamistes pour enrayer le chaos, le carnage humain et le mal qu'ils propagent, des milliers de soldats de l'armée arabe syrienne se déploient rapidement sur les lignes de front. Ils sont soutenus par unités d’élite de combat chinoises, et par la protection aérienne russe.
Encore une fois, des millions de civils innocents se préparent maintenant aux horreurs de cette guerre imminente.
Mais l’horreur la plus grave à laquelle sont confrontés ces civils syriens innocents à Idlib, ce ne sont ni les soldats syriens, ni les avions russes, mais ce sont les "spécialistes étrangers" [1] des États-Unis, qui sont prêts à déchaîner leur attaque chimique sous "faux drapeau" .
Comme pour les fausses attaques des années précédentes, les chaînes TV  menteuses américaines et européennes vont diffuser ces films en boucle afin de laver le cerveau de leurs populations. Comme disait le chef nazi Joseph Goebbels : Plus le mensonge est gros, plus il passe.

Quand l’activisme LGBT soutient le terrorisme en Syrie

Quand un obscur activiste LGBTQIZ… (Prière de continuer l’acronyme selon vos sensibilités du moment), travaillant dans un centre de réfugiés syriens à Amsterdam établit une liste des « apologistes d’Assad » qui obtient le soutien de la grande propagande-système :

Capture d’écran de l’étrange liste hollandaise
Nous aurions bien aimé figurer sur cette liste de 151 noms mais nous n’y sommes pas. Strategika 51 n’est pas sur les réseaux sociaux pour tomber sur des folles comme ce Ratcliff d’Amsterdam, compagnon à ses heures perdues des rebelles syriens à demi barbus venus profiter largement du système social et de santé néerlandais après avoir joyeusement trucidé des innocents.
Une chose est sûre, la propagande système va exploiter cette liste pour une nouvelle inquisition.
NOTES
[1] Trump donne l'ordre à la marine de participer à une attaque au gaz contre des civils syriens (source :  SouthFront)
Les services de renseignement russes suivent les activistes américains qui se préparent à utiliser du gaz toxique en Syrie
« Des spécialistes étrangers sont arrivés en Syrie pour lancer une attaque chimique, qui sera imputée au gouvernement de Damas », a déclaré le 25 août le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konashenkov. Selon le porte-parole militaire, ces "spécialistes anglophones" sont arrivés dans la colonie de Hbit au sud d'Idlib.
"Dans la zone la plus peuplée de Kafr Zita, des préparatifs sont en cours pour qu'un groupe de résidents venant du nord de la province participe au montage d’une " attaque " chimiques prétendument perpétrée par les forces gouvernementales syriennes. Ils vont imiter des «sauveteurs» en «casques blancs» et vont tourner des vidéos pour les distribuer au Moyen-Orient et aux médias anglophones », a déclaré le major-général Konashenkov.
Il a souligné que cette situation confirme à nouveau que les forces étrangères cherchent à "déstabiliser gravement la situation et à perturber la dynamique constante du processus de paix en cours".
L'armée russe a souligné que cette attaque par étapes est créée pour avoir un prétexte pour de nouvelles frappes de missiles dirigées par les États-Unis contre des installations gouvernementales dans ce pays déchiré par la guerre. Selon Konashenkov, Washington se prépare déjà à cela: le destroyer Sullivans de l'US Navy avec 56 missiles de croisière à son bord est arrivé dans le golfe Persique il y a quelques jours alors qu'un bombardier stratégique B-1B de l'US Air Force et que des missiles ont été déployés sur la base aérienne d’al-Oudeid au Qatar.
Pendant ce temps, la force opérationnelle navale russe près de la Syrie a été renforcée par les frégates de la flotte de la mer Noire, l'amiral Grigorovich et l'amiral Essen, armés de missiles de croisière Kalibr et de missiles sol-air Shtil-1. La force opérationnelle russe près de la Syrie comprend actuellement au moins 16 navires de guerre et sous-marins, dont trois frégates de la classe Amiral Grigorovich et trois corvettes de la classe Buyan-M toutes armées de missiles Kalibr.

[2]  La Russie élabore des plans pour le déploiement nucléaire en Syrie (source)
Les députés russes estiment que les États-Unis ont franchi la ligne rouge dans la politique de pression sur la Russie par le biais de sanctions. Ils ont évoqué la possibilité de déployer des armes nucléaires russes au Moyen-Orient, notamment en Syrie.
"Je pense que la Russie devrait également tracer ses propres lignes rouges", a déclaré Vladimir Gutenev, premier vice-président du Comité de la Douma d'Etat chargé de la politique économique, du développement innovant et de l'entrepreneuriat. "Il est à peu près temps que les experts envisagent la possibilité de réponses asymétriques aux États-Unis qui réduiraient leurs sanctions et leur feraient subir des dommages", a ajouté le responsable.
Le député estime que la Russie pourrait déployer des armes nucléaires tactiques dans d’autres pays, par exemple en Syrie. La Russie pourrait également passer aux cryptomonnaies pour les transactions d’armement. Pour couronner le tout, la Russie pourrait se retirer de plusieurs traités historiques avec les États-Unis, notamment la non-prolifération des technologies de missiles.
La Russie devrait suivre l'exemple des États-Unis et déployer ses armes nucléaires tactiques dans d'autres pays, a déclaré Gutenev.
Les États-Unis imposent déjà des sanctions aux pays qui achètent des armes russes. À l’avenir, estime le député, les États-Unis pourraient créer des instances pour les sociétés qui souhaitent acheter des produits civils en provenance de Russie. À cet égard, la Russie pourrait envisager des opérations dans des cryptomonnaies garanties par l'or. "Ce serait une option très intéressante pour la Chine, l'Inde et d'autres pays", a déclaré le parlementaire.
"Lorsque vous êtes sur un ring de boxe, vous ne pouvez pas éviter tous les coups sans cogner votre adversaire, en particulier lorsque la boxe se transforme en arts martiaux et que les arbitres - l’OMC et d’autres institutions internationales - restent assis et ne font rien. " Gutenev a ajouté.
Quant aux sanctions actuelles, elles ne seront pas en mesure de causer de graves dommages à l’industrie de défense nationale, a déclaré le député. "Le programme de remplacement des importations a donné de très bons résultats, des fournisseurs alternatifs ont été trouvés et la base de nomenclature nécessaire pour les équipements électroniques a été achetée plusieurs années à l'avance. Cependant, ils ne veulent pas ralentir les sanctions, cette politique devient inévitable, ce qui est une tendance alarmante ", a-t-il conclu.
Hannibal GENSERIC

9 commentaires:

  1. Les hordes démoniaques US. GB et et la France du coquelet macron ont décidé l'irréparable. Elles vont être confrontées à la force de frappe immense de la Russie qui est parfaitement au courant de la préparation de l'attaque chimique pré
    parée par l'occident.Que Dieu donne la victoire à ceux qui défendent la Paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'attitude de la france est d'autant plus condamnable que, lorsqu'on se lance dans l'attaque d'un ennemi puissant, on essaie au moins de le faire depuis des bases stratégiquement défendables.
      Hors la france actuelle, avec toute ses centrales nucléaires sur son territoire et ses usines chimiques classées Seveso est tout sauf cela.
      En réalité, il n'y aurait même pas besoin d'un tir sur une centrale ou d'un sabotage pour que ce pays représente un grave danger pour tout l'hémisphère nord. Un simple désordre social, à partir d'un certain niveau, pourrait amener à une interruption dans les fournitures de pièces et d'équipement des centrales nuc.
      Une mobilisation qui enverrait sur le front russe les spécialistes de ces centrales et les sous-traitants en pièces, entraverait la fiabilité des lignes de transport, la livraison des carburants et la production d'énergie pourrait nuire très rapidement aux piscines de refroidissement des combustibles nuc. usagés ou non, ce qui transformerait les milliers de tonnes de ces combustibles en bombes.
      Il est totalement irresponsable que ce pays irresponsable qui a adopté cette politique irresponsable du tout nucléaire puisse avoir l'idée d'entrer en guerre contre des puissances militaires comme la Russie, la Chine et l'Iran simplement parce que le ricain le demande.
      Si un seul soldat russe devait être tué par une arme ou un soldat français ces prochains jours, la france devrait envisager de sortir une de ses vieilles guillotines de la naphtaline tout spécialement pour le macron et sa clique sioniste avant que la Russie ne fasse une démo du Sarmat ou des missiles Kinjal et Kalibr ou Onix.
      Il reste peu de temps pour que les français réagissent, et j'aurais tendance à croire qu'il est même déjà trop tard.
      Si cette attaque contre la Syrie et ses alliés se concrétise, la survie de la france ne tiendra qu'au bon vouloir de la Russie et de la Chine.

      Supprimer
  2. Ça commençe a etre sérieux,,,Plus Nibiru,,,sauve qui peut..

    RépondreSupprimer
  3. Les temps annoncés arrivent... C'est maintenant ineluctable !

    RépondreSupprimer
  4. T'aint ça fait peur votre article... C'est vraiment flippant !

    RépondreSupprimer
  5. quand vous commencez a tiré sur la queu de l ours ou le dragon
    vous ne savez pas ce que vous allez voir quand il va ce retourné
    et vous crachez dans la gueule
    donc surprise surprise ont vous l a dis ont vous l a répété

    RépondreSupprimer
  6. Nous devons nous relier à l'énergie Cosmique pour soutenir La Russie et Vladimir POUTINE, les âmes éveillées forment le Grand Collège continuons à rester dans l'alignement, n'oublions pas que des peurs et des émotions amènent les fausses croyances, c'est également le cœur de La Mère Divine qui gère le plan de la matière!!

    RépondreSupprimer
  7. Personne n'a intérêt à cette guerre.
    Ça n'est pas crédible.
    Les Russes ne sont pas fous.
    Les américains oui.

    RépondreSupprimer
  8. Quand je lis l'article et que j'écoute les infos en France (30-08 & 31-08) c'est Pece & love. On n'entend pas parlé de l'info que les Russe ont dis basta. Les 48h sont la et toujours nada. Qu'en est-il exactement du côté Russe. Du côté de la France on nous parle du vin du tennis :)))

    RépondreSupprimer

Les commentaires provenant de (Unknown) ne seront pas pris en compte.