samedi 4 août 2018

L'armée américaine se plaint que la Russie brouille ses troupes en Syrie



Le 25 juillet, le colonel de l’armée américaine Brian Sullivan s’est entretenu avec des journalistes du Département américain de la défense. Il a déclaré que ses troupes avaient rencontré "un environnement de guerre électronique encombré" lors de combats dans le nord-est de la Syrie au cours de leurs neuf mois de déploiement entre septembre 2017 et mai 2018.

U.S. Military Accuses Russia Of Jamming Its Troops In Northern Syria
Est-ce la reddition des positions américaines en Afghanistan, ou le début d’une nouvelle stratégie ? 
Sullivan n'a pas révélé comment le brouillage a affecté son équipe. Cependant, Foreign Policy cite des experts en guerre électronique affirmant qu’une attaque peut nuire aux équipements de communication, aux systèmes de navigation et même aux avions.
Laurie Moe Buckhout, un colonel à la retraite de l’armée spécialisé dans la guerre électronique, cité par Foreign Policy, a déclaré que soudainement, les communications ne fonctionneraient plus ou qu’un soldat ne serait pas en mesure de faire appel à l’appui feu ou au radar, car ils sont brouillés.
Foreign Policy a cité des agents anonymes qui ont connu la guerre électronique, ils affirment que ce n'est pas moins dangereux que les attaques conventionnelles. Cependant, cela pourrait aussi avoir un côté positif, cela permet aux troupes américaines d’avoir une rare occasion d’expérimenter la technologie russe sur le champ de bataille et de réfléchir à des moyens de faire face à la situation.
La Syrie est un champ de bataille composé de forces américaines, russes, iraniennes et même israéliennes, ainsi que de l'armée syrienne. Une mauvaise communication ou une rencontre par inadvertance peut mener à une guerre à part entière.
Daniel Goure, spécialiste des questions militaires et de sécurité nationale au Lexington Institute, affirme que les nouveaux systèmes de guerre électronique de la Russie sont sophistiqués et peuvent être montés sur de gros véhicules ou des avions et peuvent couvrir des centaines de kilomètres.
Plus tôt cette année, le 10 avril, il a été rapporté que le brouillage russe avait sérieusement affecté les drones américains [1]. Les drones ciblés étaient les plus petits de surveillance, et non les plus grands avec une capacité de frappe comme le MQ-1 Predator ou le MQ-9 Reaper, comme rapporté par NBC News. Les systèmes de guerre électronique russes ont affecté les drones américains malgré le cryptage censé les protéger contre de telles attaques.
Les analystes, cités par Foreign Policy, affirment que la Russie utilise de plus en plus la Syrie comme terrain d’essai pour ses nouvelles armes électroniques. Les systèmes de guerre électronique ont été développés au cours des 10-15 dernières années en réponse à la domination de l'OTAN sur les armes classiques. Les opérations russes en Ukraine ont offert à Moscou une chance similaire de tester ses équipements. En outre, le conflit en Syrie permet à la Russie de découvrir à quel point la réponse américaine aux attaques électroniques est sophistiquée.
Le général Raymond Thomas, chef du commandement des opérations spéciales des États-Unis, lors d'une conférence en Floride, le 24 avril, a déclaré que la Syrie était "l'environnement de guerre électronique le plus agressif de la planète". Selon lui, la Russie teste jour après jour en frappant les communications américaines et même en désactivant les avions construits spécialement pour la guerre électronique.
________________________________________
Source: South Front
Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

  1. Les américains n'ont rien a dire, tout le monde leur dit de quitter la Syrie où ils ne sont pas invités.

    RépondreSupprimer
  2. Let them leave after teir owm statement.

    RépondreSupprimer