jeudi 10 mai 2018

Des cibles israéliennes frappées dans le Golan. Israël accuse l’Iran et dit ne pas chercher l’escalade



Des dizaines de missiles en provenance de la Syrie se sont abattus, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur plusieurs positions militaires israéliennes dans le Golan syrien occupé.
L’armée d’occupation israélienne a directement accusé les Gardiens de la révolution iranienne d’être derrière cette attaque. A en croire le porte-parole de l’armée d’occupation, une vingtaine de missiles été tirées par des hommes de la brigade iranienne al-Qods ont visé les premières lignes de l’armée israélienne sur le Golan.
missile-golanincendie 
Le lieutenant-colonel Jonathan Conricus a prétendu que le système antimissile Dôme de fer en a intercepté plusieurs.
Or, le quotidien israélienne Haaretz a reconnu que le Dôme de fer n’a fonctionné que partiellement et que « certains des missiles iraniens » ont traversé le « bouclier antimissile israélien ».

armee-israelienne
Dans ce contexte, la chaine libanaise Al Mayadeen, citant des sources militaires concordantes, a affirmé que plus de 50 missiles ont atteint plusieurs positions de l’armée d’occupation.
Et de préciser : ‘dix sites militaires israéliens ont été visés au nombre des quels figurent le site ultra-secret du renseignement des unités de protection des frontières’.
Citant des témoins, AlMayadeen a fait état d’énormes incendies après la chute des missiles et un mouvement intensif des ambulances.
L’armée d’occupation a imposé un black out total sur les dégâts et les pertes israéliennes, recommandant des médias israéliens de n’évoquer qu’une vingtaine de missiles pour éviter de semer la panique parmi les Israéliens.
La première salve de tirs de missiles a eu lieu vers minuit heure locale contre les positions israéliennes déclenchant les sirènes d’alertes.  Le conseil local du Golan occupé, organe désignée par l’armée de l’occupation, a lancé la consigne d’évacuation et a demandé aux colons de gagner les abris.
Raids contre Damas, ‘Israël’ ne cherche pas l’escalade
dca-syrie
L’incapacité des missiles Patriot israéliens à intercepter ces missiles a poussé l’aviation sioniste à lancer des raids contre la banlieue de Damas.
Vers 04h30 (Heure locale), des avions de combat israéliens ont lancé une série de raids aériens contre la capitale syrienne, et sa banlieue. Des détonations ont été entendues non loin du siège de la Garde présidentielle et du centre de recherche militaire Jamaria. La DCA syrienne a été pleinement active à l’heure où l’information tombait sur le télex.
Selon le ministère russe de la Défense, les raids israéliens ont été menés par 28 avions israéliens F-15 et F-16 qui ont tiré environ 60 missiles, dont plus de la moitié ont été abattus par la DCA de l’armée syrienne.
Une source des forces alliées de Damas a indiqué à l’AFP que les frappes israéliennes ont touché « un régiment de l’armée de l’air près de la ville de Doumeir (à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Damas, ndlr) et la brigade 38 dans les environs de Deraa ».

soleimani3
« Les systèmes de défense anti-aériens ont réussi à abattre des missiles qui visaient l’aéroport de Damas », a ajouté cette même source.
De son côté, le porte parole de l’armée d’occupation a confirmé les raids contre la Syrie, tout en insistant que l’entité sioniste « ne cherche pas l’escalade » militaire.
Selon lui, le chef de la brigade al-Qods, « Qassem Soleimani, a ordonné et dirigé en personne l’attaque aux missiles contre les positions de l’armée israélienne ».
liebermanEt d’ajouter: « Israël a informé la Russie avant ses raids menés jeudi contre des cibles en Syrie ».
Le ministre israélien de la guerre, Avigdor Lieberman, a également déclaré qu’ ‘Israël ne veut pas une escalade’ tout en espérant que ‘cet épisode soit clos’, a rapporté AlMayadeen.
Citant des sources bien informées, la chaine libanaise d’informations a affirmé qu’Israël a informé les Casques bleus de la FNUOD qu’il n’aspire pas à une escalade ou à une guerre avec l’Iran.
Les abris ouverts dans la Galilée
Et puis à 5h30 heure locale, de nouvelles explosions ont été entendue, cette fois-ci, dans la colonie de Metula, au le nord de l’entité sioniste, a pour sa part rapporté la chaine d’informations iranienne francophone PressTV. Et d’ajouter : les colons ont été sommés à quitter la colonie : les refuges à « Tiberiade » et « Kiryat Shmona » dans la Galilée ont été ouverts.
Mardi soir, les forces d’occupation ont été mises en état d’alerte pour se préparer à une éventuelle riposte qui pourrait être lancée à partir de la Syrie. Deux missiles israéliens ont été interceptés mardi soir par la défense antiaérienne syrienne au-dessus de la ville d’al-Kiswah, située au sud de Damas.
Paris appelle à la « désescalade » entre Israël et l’Iran
En réaction, le chef de l’État français Emmanuel Macron a appelé à la « désescalade » entre ‘Israël’ et l’Iran, a indiqué jeudi la présidence française.
macron2« Il appelle à la désescalade », a indiqué la présidence et « il s’entretiendra à ce sujet avec la chancelière » allemande Angela Merkel, qu’il rencontre dans la journée à Aix-la-Chapelle en Allemagne à l’occasion de la remise d’un prix européen.
Dans une interview publiée le week-end dernier dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, le président français avait mis en garde contre le risque de guerre en pareil cas.
Si les Etats-Unis se retirent de l’accord « cela signifie que nous ouvririons la boîte de Pandore, il pourrait y avoir une guerre », avait dit M. Macron.
Moscou appelle à la retenue
La Russie, a quant à elle, appelé à « la retenue », a déclaré jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, faisant part de sa « préoccupation ».
bogdanov« Nous avons établi des contacts avec chaque partie, nous les appelons toutes à la retenue », a indiqué aux agences de presse russes le haut diplomate, ajoutant: « bien sûr, cela suscite pour tout le monde de la préoccupation ».
Ces frappes interviennent au lendemain d’une rencontre à Moscou entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Mais cela n'empêche pas Israël de bombarder la Syrie comme bon lui semble, car les S-300 et S-400 russes ne tireront jamais contre les missiles et avions israéliens : parole de Poutine !
Source: http://www.jacques-tourtaux.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire