mardi 29 mai 2018

Voici la preuve que les Frères Musulmans appartiennent à la secte franc-maçonne

L'historien égyptien Helmi Nimnim vient de publier une nouvelle biographie du théoricien du jihad au sein des Frères musulmans, Sayyid Qutb (1906-66). Le livre reproduit un article du maître intitulé « Pourquoi je suis devenu franc-maçon », paru dans la revue al-Taj al-Masri (la « Couronne d’Égypte »), le 23 avril 1943.


Pour mieux comprendre le viol et le meurtre d'enfants...
Pour mieux comprendre le viol et le meurtre d'enfants...
L’article a été publié avant son voyage aux États-Unis et son adhésion aux Frères musulmans.
Par le passé, de nombreux auteurs ont mis en évidence les ressemblances entre les cérémonies d’initiation des deux confréries (les Frères musulmans et la Franc-maçonnerie), mais c’est la première fois que la preuve de l’appartenance maçonnique de Sayyid Qutb est apportée.
À cette époque, les loges égyptiennes étaient directement contrôlées par les services secrets britanniques [1]. Le roi Farouk en était membre.
La question de la possible appartenance de Qutb à la CIA reste, quant à elle, ouverte.



« Pourquoi suis-je devenu maçon ? »
C’est ce que titrait Sayid Qotb, dans un article qu’il a publié dans le magazine “Al Taj al Masri” (“La Couronne Égyptienne”, magazine maçonnique de l’époque) le 23 Avril 1943, où il expliquait les raisons pour lesquelles il a intégré la Franc-maçonnerie, on pouvait lire dans ses réponses au titre qu’il avait choisi :
 «Car j’ai senti que dans la franc-maçonnerie, il y avait un remède pour les blessures de l’humanité, j’ai frappé aux portes de la franc-maçonnerie afin de me nourrir l’âme de la philosophie et la sagesse… Et afin d’être un moudjahid (combattant) aux côtés des moudjahidines et que j’œuvre aux côtés de ceux qui travaillent»
Dès 1942, Sayid Qotb commença à écrire dans ce magazine, véritable porte-parole pour la Grande Loge Maçonnique. Sur la première page de celui-ci est inscrit: “Édité par les Francs-Maçons Supérieurs» et Qotb y écrivit l’éditorial d’ouverture. Et une telle mise en avant signifiait  qu’il était parmi les plus hauts Supérieurs des Franc-maçons.
Et celui qui connaît le fonctionnement des groupes et organisations maçonniques sait qu’ils sont organisés de façon pyramidale dans laquelle on évolue par niveaux, avec des grades, des degrés. Cela signifie également que lorsque Sayid Qotb est apparu en 1942 dans les pages de ce magazine, il avait déjà une longue histoire derrière lui dans la Loge.
Résultat de recherche d'images pour "sayed qotb ghannouchi"
Au premier plan : Sayid Qotb
et en arrière plan, Ghannouchi,
Grand Caïd  des Frères Musulmans tunisiens
L’histoire et l’activité de Sayid Qotb dans la Franc-maçonnerie est cachée, comme celle de la Franc-maçonnerie en général. Les Loges Égyptiennes furent fermées et durent se cacher après 1964, comme toutes sociétés secrètes qui refusaient de divulguer leurs membres.
D’où le témoignage de Mouhamad Al Ghazali, innovateur du siècle dernier mais référence chez les Frères-Musulmans, dans son livre “Min Malamih El haqq”, où il explique que Sayid Qotb et Hassan al Banna divergeaient, et qu’après l’assassinat de ce dernier en 1947, la confrérie des Frères Musulmans était devenue maçonnique, et que c’est la franc-maçonnerie qui choisissait les chefs des Frères Musulmans et propageait ses idées parmi les membres du groupe. Plus loin, il ajoute que Sayid Qotb faisait partie de ceux que la franc-maçonnerie avait réussi à implanter au sein des Frères-Musulmans.


Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire