mardi 16 octobre 2018

Affaire Khashoggi: Une opération sous faux drapeau ?



Depuis plusieurs jours, les Grands Médias Menteurs (GMM) nous servent la version officielle de la probable liquidation du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, qui était loin d’être un personnage net et sans bavures. Cette version accuse les services secrets saoudiens, et nommément le prince Mohamed Ben Salmane, alias MBS, d’en être l’instigateur. Mais la réalité pourrait être toute autre : Jamal aurait été liquidé par des barbouzes envoyées par le prince héritier des Émirats Arabes Unis, Mohammed Ben Zayed (MBZ), dans le but  de faire "porter le chapeau" à son ennemi MBS.  Ce serait donc une opération classique sous faux drapeau, dans laquelle la CIA et le Deep State américain seraient impliqués.

Rappelons que MBS était le neveu du principal marchand d’armes de l’affaire Iran-Contras, Adnan Khashoggi (1935-2017), considéré comme l’homme le plus riche du monde au début des années 1980. Par la suite, Jamal devint le protégé de l’ancien chef des services secrets saoudiens devenu ambassadeur à Londres, le prince Turki ben Faiçal. Puis, il passa au service du prince Al-Waleed ben Talal qui fut longuement torturé au Ritz-Carlton lors du coup de palais de novembre 2017. [Voir : Arabistan. Quand le chien n’aboie pas, c'est que le voleur n'est autre que son maître].
Plusieurs membres de la famille royale dont les avoirs ont été totalement ou partiellement confisqués par MBS, lors du coup de palais de novembre 2017 préparaient une opération contre  MBS, et  Jamal Khashoggi participait à ce complot.  
 
Au cours des dernières années, Jamal Khashoggi a défendu les Frères musulmans et Israël, raison pour laquelle il avait été engagé par le Washington Post, et c’est pour cela que TOUS les Grands Médias Menteurs montent en épingle cette affaire de la disparition d’UN journaliste, alors que les dizaines de morts quotidiennes au Yémen, en Syrie, en Irak et à Gaza sont passées à l’as.

Le prince héritier des E.A.U., MBZ (2ème à g.)
et le prince saoudien MBS (3ème à g.), au festival
de la course de chameaux le 22 sept 2018
Or, le prince héritier saoudien MBS s’est rendu en Russie en juin dernier pour rencontrer le président Poutine. Son objectif principal a été de communiquer à Poutine sa grande peur concernant le développement de la très grande organisation mondiale d'espionnage et de renseignement créée aux EAU par le prince héritier Mohammed bin Zayed, connue sous le nom de “The Academy” et dirigée par l’ex agent du « Deep State » et de la CIA, Lawrence Sanchez. Les agents opérationnels de cette organisation sont des centaines d’anciens officiers de la CIA et du FBI fuyant l’Amérique du président Trump.  En août 2014, les pires craintes de MBS se sont concrétisées au sujet de « L’Académie » lorsque l’un de ses convois sécurisés a été attaqué à Paris par les agents de celle-ci et que des documents gouvernementaux sensibles ont été volés. Mais cela n'aurait pas pu être accompli sans la coopération de personnes de la famille royale saoudienne qui leur ont donné ces  informations privilégiées. Cela a amené MBS, à partir  du début novembre 2017, à arrêter et emprisonner plus de 30 des membres les plus influents du royaume d’Arabie.
Au moment où le prince MBS commençait l'arrestation des membres de la famille royale saoudienne, MBZ a soudainement approuvé la vente de Souq.com à Amazon (appartenant à l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos). Ainsi, Souq.com qui est la plus grande plate-forme de commerce électronique du monde arabe, est désormais devenue partenaire de la CIA au sein du "service cloud secret" d'Amazon, sans oublier le fait que Bezos est propriétaire du Washington Post, dont les journalistes ont déjà condamné, sans aucune preuve pour le moment, MBS d’avoir ordonné le meurtre de Jamal Khashoggi.
Par ailleurs, le climat politique est tendu entre ces monarchies du Golfe.

D’une part, il n’y pas de   résolution du problème de frontières entre l'Arabie Saoudite et les EAU, et d’autre part, l'Arabie saoudite est prête à creuser un canal autour du Qatar pour en faire une île. L’introduction dans cette région très instable du «Deep State», de la CIA et des forces anti Trump ne fait que compliquer les choses.

Au cours du Festival annuel 2018 de la course des chameaux (la plus grande manifestation sportive au monde consacrée aux chameaux, avec plus de 11.000 chameaux participant à 787 parties de la compétition ),   le prince MBS s'est adressé à ses collègues du Golfe en leur disant qu'ils ne survivraient pas au cours des 20 prochaines années. Ce à quoi MBZ en colère, a affirmé que MBS avait truqué les résultats de cette course de chameaux, pour que l’équipe saoudienne remporte le trophée de la victoire,  "Épée d'or"  (image ci-dessous), qui est le prix le plus   convoité chez ces roitelets du Golfe.

MBZ a quitté la compétition furieux. En rentrant chez lui, il a immédiatement rencontré Lawrence Sanchez (patron de "The Academy", agent de la CIA et du  "Deep State"). Dans les 48 heures qui ont suivi cette rencontre, deux jets privés appartenant à "The Academy" se sont rendu à Istamboul, et en sont repartis le même jour, l'un revenant à Dubaï et l'autre au Caire.  Ce sont ces deux jets qui ont amené les agents de « the Academy » déguisés en agents saoudiens, qui ont kidnappé et liquidé Jamal Khashoggi, afin de faire porter le chapeau à MBS.
Pompeo
Par conséquent, lorsque Trump déclare avoir téléphoné au roi Salmane, et que celui-ci lui a dit qu'il n'était pas au courant de cette opération, c'était vrai. Il a même établi le parallèle entre les accusations envers l'Arabie saoudite et celles envers... Brett Kavanaugh : «Je pense que l'on doit d'abord comprendre ce qui s'est passé. Nous voilà de nouveau avec, vous voyez, vous êtes coupable jusqu'à la preuve de votre innocence. Je n'aime pas ça. Nous venons de vivre ça avec le juge Kavanaugh et il était totalement innocent, à mon avis», a-t-il assuré dans une interview.
D'ailleurs, lorsque Pompéo a été envoyé par Trump  pour rencontrer le roi Salmane, et après un voyage de 12 heures en avion, le roi l'a reçu juste durant 15 minutes, pour lui confirmer que ni lui, ni MBS, n'ont trempé dans cette affaire. 

MBS appelle Israël au secours

Le chef d’état-major israélien et son homologue saoudien ont étudié, ce mardi 16 octobre, en marge de la conférence des chefs d’état-major à Washington, plusieurs questions régionales, dont l’Iran et la Syrie. Mais les sources bien informées évoquent la question Khashoggi qui ont figuré au menu des discussions alors que le royaume wahhabite traverse une véritable crise devant les accusations provenant de l’Occident..

Accusé par les GMM d'avoir fait disparaître le journaliste Khashoggi, le prince héritier saoudien MBS, qui a reçu mardi le secrétaire d’État US, en serait, selon certaines sources, à menacer même les États-Unis de mesures de représailles, si ces derniers sanctionnaient Riyad. 
Il semblerait que MBS ait une plus large confiance en Israël qui l'assiste dans sa guerre sans fin contre le peuple yéménite. Outre le Mossad dont les éléments assurent la protection personnelle de MBS, la guerre saoudienne au Yémen se poursuit sous le commandement conjoint USA/Israël.
En octobre 2017, les médias israéliens ont révélé la visite de MBS en Israël et sa rencontre avec les autorités israéliennes. Une délégation officielle de l’État saoudien l’avait accompagné lors de cette visite secrète en territoires occupés.  
Depuis le début de l'affaire "Khashoggi" la presse israélienne informée de cette opération sous faux drapeau, s'est rangée du côté de Riyad, allant jusqu'à souligner que l'assassinant du journaliste pro-israélien aurait été "un remake imparfait" des exploits du Mossad, faisant allusion à l’opération sous faux drapeau conduite par la société de barbouzes « l’Académie », et qui ne brille pas par sa réussite.
VOIR AUSSI :

Hannibal GENSÉRIC


3 commentaires:

  1. Comment les gros méchants des EAUs sont ils entrés dans le consulat Saoudien et tranquillement assassiné le monsieur, hum ?

    RépondreSupprimer
  2. L'Arabie Saoudite qui préside les Droits de l'Homme en assassinant Jamal KHASHOGGI journaliste Saoudien , M.B.S fait moins bien que HOLLANDE,TETE DE MORT,KOKO DE MORT a décapité CHARLIE,16 journalistes à PARIS temps MOSSAD, le 7,8,9 janvier et vendredi 13.11.15,222 ième anniverssaire reconnaissance des juifs comme français par Louis XVI DIEUDONNE ,le 21 janvier 1793 décapité par la RAIE PUBLIQUE donne des leçons à M.B.S. Vivien Durieux de Caroli ,de CHARLES MAGNE,dénonce .. Le CHARLISME dernier AVATAR de la terreur.,religion d'Etat sous SARKOZY,HOLLANDE et MACRON, . constate Vivien Durieux de Caroli :"Vendredi 13 novembre 2015 est la déclaration de la III guerre mondial",dixit le pape François sur le 11 septembre de HOLLANDE à PARIS temps MOSSAD.après le 7,8,9 janvier 2015, "JE SUIS CHARLIE ",les auto-attentats de HOLLANDE,"TÈTE DE MORT"que "J'ACCUSE" de terrorisme .Voir en pièce jointe:"VIVIEN DURIEUX BOUCAN ,ATTENTAT MANQUE",suivi de "ST GILLES ,ATTAQUE AU DRONE ,LA LOI DU SILENCE", sur INFO REUNION . https://www.inforeunion.net/Vivien-Durieux-Boucan-l-attentat-manque_a9244.html?fbclid=IwAR1mQ0dTUrgtIvqgDxhzGG7IW15gv3dXX4d-NZQhpj-RdZ72N0CP8OnPGV8

    RépondreSupprimer
  3. on essaie de trouver un ane-émissaire pour sauver la face
    un second couteau
    car la presse internationale s'est emparée de l'affaire

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.