lundi 15 octobre 2018

Syrie. Le Golan occupé secoue le joug israélien

Depuis qu’il occupe le Golan, Israël a souvent cherché à s’attirer les faveurs de la communauté druze, notamment parce qu’elle est majoritaire dans la région de Soueïda et du Golan syrien, zones clés dans l’architecture de sécurité syrienne, et qu’elle fait aussi partie du tissu démographique libanais, pays du Hezbollah. Or les Druzes n’ont jamais cessé de voir en Israël une puissance d’occupation.
Résultat de recherche d'images pour "soueida syrie al-tanf Golan"
Au plus fort de la guerre contre Daech, en 2015, et alors que le régime de Tel-Aviv envoyait les hordes de terroristes islamistes d’al-Nosra terroriser les Druzes, ces derniers se sont mobilisés en soutien à l’Armée arabe syrienne pour se charger de la sécurité de Soueïda. Et ce fut alors qu’Israël a changé de tactique : peu après la libération de Deraa et de Soueïda en juillet 2018, une spectaculaire opération terroriste organisée et pilotée depuis la base israélo-US à al-Tanf, assortie d’enlèvements crapuleux, ont visé une dizaine de villages druzes de Soueïda.
Israël a perdu le Golan
Les terroristes de Daech, qui ont mené l’attaque pour le compte d’Israël, en sont encore en ce mois d’octobre à réclamer des rançons pour libérer les femmes et les filles druzes qu’ils retiennent et qu’ils déplacent dans l’Est syrien au gré des ordres émis depuis Tel-Aviv. Pour les analystes, l’attaque terroriste de Soueïda aura été l’ultime faux pas du régime israélien dans le cadre de sa stratégie condamnée d’avance d’annexion du Golan. Pourquoi ?
Les Druzes dénoncent Israël et l’accusent d’avoir commandité et diligenté l’attaque terroriste de juillet, et surtout d’avoir empêché ses agents takfiristes de libérer leurs otages druzes. Du coup, les Druzes se sont entièrement tournés vers Assad. Au Golan occupé, les manifs pro-Assad se succèdent et les Druzes sont sur le point d’obtenir la réouverture de tous les points de passage avec la province de Quneitra, fief de la Résistance. Pire, l’affaire de l’Il-20 russe est venue compliquer davantage la donne pour Israël : alors que les officiels syriens enchaînent les réunions avec les représentants druzes autour du sort des otages de Soueïda, la Russie, plus que jamais acquise à la cause d’une souveraineté syrienne sur le Golan, s’est pleinement engagée dans le dossier.
Cet engagement russe intervient alors que la loi sur le caractère juif d’Israël a causé de très fortes oppositions du côté des Druzes. Au Golan occupé, il y a comme une ambiance de fin de règne : Israël en sort perdant.
Source : Pars Today

1 commentaire:

  1. tant mieux, ces gens qui ont soufferts plus les prisonniers, l"esprit satanique des soit disant "juifs" merci Poutine!! une fois de plus il est dans la lignée spirituel, la vraie!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.