lundi 1 octobre 2018

Les Saoudiens commencent la construction d’un oléoduc traversant le Yémen ravagé par la guerre


L'Arabie saoudite a commencé la construction d'un pipeline dans la province d'al-Mahra au Yémen, selon un haut responsable yéménite. L'oléoduc permettra au royaume de contourner le détroit d'Hormuz  pour transporter le pétrole directement vers la mer d'Oman. Les résidents d'al-Mahra protestent contre l'occupation militaire saoudienne de la province et contre la construction d'un oléoduc sans l'approbation locale.

Mint Press New rapporte:
Le responsable, qui a requis l'anonymat, a déclaré que le nouveau pipeline permettrait à l'Arabie saoudite d'exporter du pétrole des raffineries d'Al Mahra à travers le désert de Rub'al Khali, le plus grand désert de sable contigu au monde, se trouve dans le nord-est du Yémen.
Image associée
Le port d'Al-Mahra contournerait le détroit d’Ormuz
Pour l’Arabie saoudite, un port pétrolier situé à al-Mahra offrirait un avantage stratégique important: il permettrait au royaume de ne pas être contraint de faire passer ses tankers par le détroit d’Hormuz, point d’étranglement stratégique qui affecte son transport maritime actuel de pétrole.
Dans une lettre envoyée par la société Huta Group, basée à Jeddah, à l'ambassadeur de l'Arabie saoudite au Yémen Mohammed al-Jaber, cette société a annoncé qu'elle prendrait les dispositions nécessaires pour se rendre à Al Mahra, mener des enquêtes et rassembler les données nécessaires pour préparer un devis pour la construction du port.
Le début de la construction du port fait suite à une campagne militaire brutale menée à la fin de 2017 contre Al-Mahra par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Al-Mahrah, à la frontière d’Oman, est restée largement à l’abri de la guerre au Yémen, les Houthis et les autres groupes armés étant peu présents dans la province.
Résultat de recherche d'images pour "roub al-khali yemen"Malgré cela, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, à la grande consternation d'Oman, a créé dans la province une force de sécurité soutenue par les Émirats arabes unis, baptisée «Mahri Elite Forces», inspirée d'autres forces mercenaires soutenues par la coalition et opérant au Yémen, y compris le Hadhrami Elite Forces  dans la province d'Hadhramaout, les forces d'élite Shabwani à Shabwa et les brigades des forces de sécurité Pioneer (al-Hizam) à Aden.
Sit-in et manifestations à Al-Mahra
En conséquence, les habitants de la province d’Al-Mahra ont organisé un sit-in ouvert, rejetant la politique saoudienne dans leur pays ainsi que la domination du royaume sur les infrastructures vitales de la région. Dix-sept pour cent des importations de pétrole au Yémen sont acheminées d’Oman par un passage frontalier à Al-Mahra, qui, avec le port maritime et l’aéroport de la province, est contrôlé par les Saoudiens et les Émirats arabes unis.
Mardi, les forces de la coalition dirigées par les Saoudiens ont arrêté Ali bin Salem al-Huraizy, ancien vice-gouverneur d’al-Mahra, après que celui-ci ait  appelé à des manifestations contre la coalition militaire saoudienne et émirienne. Al-Huraizy rejette les projets saoudiens de construction du port pétrolier d'Al Mahra sans l'autorisation des autorités locales. Il a récemment déclaré à un groupe de manifestants:
« Ils réalisent leurs propres projets, y compris un pipeline sans connaissances gouvernementales ou locales. Nous espérons que les dirigeants légitimes pourront être plus attentifs à ce qui se passe. »"
Al-Huraizy a également critiqué l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Yémen, Abdullah al-Jaber, pour avoir reçu l'ancien président du Yémen, Abd Rabbou Mansour Hadi  (qui était placé en résidence surveillée en Arabie saoudite) à l'aéroport d'Al-Mahra, pour lui prouver le contrôle de al-Mahra par les Saoudiens.
Les autorités saoudiennes affirment qu'al-Huraizy a utilisé les médias sociaux pour attiser les tensions entre les tribus yéménites et la coalition en disant que l'Arabie saoudite occupait al-Mahra. Dans une interview accordée à Al Jazeera le mois dernier, Huraizy a déclaré que l'Arabie saoudite cherchait à renforcer sa présence militaire dans la province.
Les habitants de la région d’Al-Mahra ont soutenu al-Huraizy, affirmant que la pêche et la navigation dans le port local ont été empêchées et que l’aéroport a été transformé en caserne militaire. Les autorités saoudiennes donnent des ordres aux autorités de sécurité et de contrôle locales dans la région et exercent un contrôle sur les ports, les autorités locales et les affaires tribales.
Al-Huraizy a déclaré: «Nous estimons que la situation est extrêmement complexe en ce moment parce que le gouvernement légitime est pris en otage par la coalition [saoudienne]».
Promesses saoudiennes
Les autorités saoudiennes ont tenté de dissiper le mécontentement à al-Mahra en promettant de lancer des projets de développement dans la région, notamment un complexe médical et des centrales électriques. Selon des habitants d’Al-Mahra, l’Arabie saoudite a également travaillé par l’intermédiaire du Centre d’aide humanitaire et d’aide humanitaire du Roi Salman pour distribuer de l’aide, paver des rues et planter des arbres. Mais les mesures ont peu contribué à apaiser les habitants, qui rejettent la violation de la souveraineté du Yémen et promettent de continuer à manifester contre la présence saoudienne et émirienne.
Selon certains analystes stratégiques, la présence militaire de la coalition menée par l’Arabie saoudite à Al-Mahra pourrait également avoir pour but de faire pression sur Oman, qui jouit de longues frontières et de relations solides avec al-Mahra. Au grand dam de l'Arabie saoudite et des Émirats Arabes Unis, Oman entretient également des relations cordiales avec le grand rival saoudien Iranien, une relation que la coalition  désire saper.
Source : 
Saudi’s Begin Construction Of Oil Pipeline Through War-Ravaged Yemen 
L’aéroport international de Dubaï frappé. Des navires de guerre saoudiens incendiés par Ansarullah
 aeroport-dubai


Les forces de la marine yéménite ont effectué, ce dimanche, une opération héroïque visant des navires de guerre saoudiens dans le port de Jizane, au sud de l’Arabie, c’est ce qu’a rapporté la chaine AlManar.
Selon une source militaire, les gardes saoudiens ont subi des pertes considérables. Plusieurs navires ont été incendiés lors de cette attaque, a-t-on ajouté de même source.
Parallèlement, un drone de type Samad3 a frappé, ce dimanche 30 septembre, l’aéroport de Dubaï. Il s’agit de la deuxième frappe du genre à avoir été lancée contre cet aéroport situé  à plus de 1200 km du Yémen.
Cette frappe menée par l’unité des drones de l’armée et d’Ansarullah est une nouvelle riposte aux massacres commis par les Emirats arabes, depuis 2015, à l’encontre des civils yéménites.
Le 27 août dernier, les unités de drones yéménites ont visé à plusieurs reprises l’aéroport de Dubaï soit près d’un mois après une attaque similaire aux drones le 26 juillet contre l’aéroport d’Abou Dhabi.
Le porte-parole de l’armée yéménite, le général de brigade  Charaf Loqman, avait mis en garde il y a deux semaines les entreprises étrangères contre tout nouvel investissement aux Emirats :  » Aucune localité aux Emirats n’est à l’abri de nos missiles et les entreprises étrangères feraient mieux de quitter le sol émirati ».
La guerre déclenchée par la coalition saoudo-émirati-US entre dans sa quatrième année alors que selon certains chiffres elle a laissé plus de 50.000 morts et blessés.
Deux missiles Zelzal-2 s’abattent à Assir
Entre-temps, au-delà des frontières les forces de l’armée et d’Ansarallah ont tiré, le samedi 29 septembre, deux missiles balistiques de type Zelzal-2 en direction des positions de la coalition dans le sud de l’Arabie saoudite.
Certaines sources militaires yéménites ont rapporté que ces deux missiles avaient atteint exactement leurs cibles, tuant et blessant un nombre de mercenaires de la coalition.
Contre-offensive sur le front ouest (vidéo)

Par ailleurs, le média de guerre des forces yéménite a publié une vidéo sur ses opérations menées contre la coalition et ses mercenaires au sud de Kilo16 et à l’ouest de Tahtia, sur le front de la côte ouest.
Lors de ces contre-offensives, les forces yéménites ont détruit plusieurs véhicules militaires de la coalition, tué et blessé un grand nombre de mercenaires, et saisi divers types d’armes.
Source: AlManar + PressTV + AlMasirah
https://french.almanar.com.lb/1062613
Hannibal GENSÉRIC


2 commentaires:

  1. La vraie raison de la geurre crimminelle des Saudi Barbares devient clair et visible !

    RépondreSupprimer
  2. Massacrer des innocents pour que "le pouvoir non élu" fasse ses affaires ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.