mercredi 31 octobre 2018

La Russie abattra tout avion américain coordonnant des attaques de drone contre les forces syriennes


La semaine dernière, le ministère russe de la Défense a accusé les États-Unis d'avoir attaqué sa base syrienne avec un essaim de drones guidés par un avion de la marine américaine P-8 Poseidon au-dessus de la Méditerranée orientale.
La Russie est prête à abattre tout avion américain chargé de coordonner les attaques par drones sur sa base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié en Syrie, a annoncé Vladimir Chamanov, chef du comité de la défense de la chambre basse du Parlement, ancien commandant en chef des troupes aéroportées russes.

Résultat de recherche d'images pour "tartous hmeimim syrie""Dans le cas d'une autre attaque américaine de drones sur la base militaire russe en Syrie, la Russie est prête à abattre cet avion", a déclaré Chamanov.
Les propos de Chamanov font suite à une annonce du ministère de la Défense russe selon laquelle un avion de reconnaissance américain Posiedon-8 coordonne une attaque de drones sur la base aérienne.
Selon certaines informations, la base aérienne aurait également subi de nombreuses attaques de petits drones armés, qui semblent être de plus en plus sophistiqués.
Le 25 octobre, le vice-ministre russe de la Défense, Alexander Fomin, a déclaré qu'un avion de reconnaissance américain avait coordonné l'attaque de la base aérienne russe en janvier 2018.
«Treize drones ont été déplacés conformément au déploiement de combats de combat communs, opérés par un seul équipage. Pendant tout ce temps, l'avion de reconnaissance américain Poséidon-8 a patrouillé dans la région de la mer Méditerranée pendant huit heures », a déclaré le vice-ministre de la Défense.
Le responsable a également déclaré que les États-Unis avaient fourni aux terroristes en Syrie des équipements leur permettant d'accéder aux fréquences radio exploitées par l'aviation russe.
«Seul un pays technologiquement avancé a accès à de tels outils. ils ne peuvent pas être fabriqués dans le désert syrien », a ajouté Fomin.
Au moment de l'attaque, le ministère russe de la Défense l’imputait aux islamistes radicaux. L’attaque du 8 janvier comprenait 13 drones au total, dont 10 se sont approchés de la base aérienne, tandis que 3 ont tenté d’attaquer le centre naval de Tartous.
Le 28 octobre, le président russe Vladimir Poutine a également évoqué l'intensification de l'activité des drones, notamment au cours des deux derniers mois, alors que les forces russes en auraient détruit 50. Il s'est entretenu avec des journalistes à la suite du sommet à quatre sur la Syrie entre la France, l'Allemagne, la Turquie et la Russie.
"La Russie se réserve le droit de soutenir le gouvernement syrien si des terroristes commettent des provocations dans la zone d'Idlib", a déclaré M. Poutine. «Très récemment - j'ai informé mes homologues - des frappes d'artillerie ont été tirées de la zone d'Idlib en direction d'Alep. Au cours des six dernières semaines à deux mois, notre défense aérienne a abattu 50 véhicules aériens près de notre base à Hmeymim. »
Dès que les informations sur les attaques de drones ont été faites en janvier 2018, le Pentagone a rejeté toutes les accusations selon lesquelles les forces américaines seraient impliquées. Le 9 janvier, le commandant de la Marine, le porte-parole Adrian Rankine-Galloway, a déclaré que "toute suggestion selon laquelle les forces américaines ou les forces de la coalition ont joué un rôle dans l'attaque d'une base russe est dénuée de fondement et absolument irresponsable".
En outre, les défenses antiaériennes de la base aérienne de Hmeimim ont abattu deux drones d’attaque lancés par des activistes opérant dans la province syrienne de Lattaquié, a annoncé le 10 août  le général Alexei Tsygankov, chef du Centre russe pour la réconciliation syrienne.
«Au cours des dernières 24 heures, les unités de défense antiaérienne de la base aérienne de Hmeimim ont détecté deux véhicules aériens sans pilote (UAV) lancés depuis le territoire contrôlé par des groupes armés illégaux dans le nord de la province de Lattaquié», a déclaré Tsygankov lors d'un point de presse quotidien. "Les deux cibles aériennes ont été détruites à une distance de sécurité de la base."
Ainsi, la base aérienne semble être soumise à des attaques de drones fréquentes et sporadiques.
Source: Southern Front 
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. Chers amis russes, abattez un avion des USA et dites que ce n'est pas vous ! C'est simple et clair comme de l'eau de roche. Réponse du berger à la bergère !! Les amerloques, eux, ne se formaliseront pas pour autant . A force de tergiverser, ce seront les bretelles qu'on perdra . A bon entendeur !!

    RépondreSupprimer