lundi 22 octobre 2018

France. Combien de soldats français capturés en Syrie? La France veut-elle la guerre en mer de la Chine ?


Au moment où la fronde gagne du terrain en France et que les différentes composantes de la société dénoncent le "régime Macron" et ses pratiques à la limite de l'autocratie, d'importantes évolutions se produisent sur le terrain de la politique étrangère française faisant du "berceau des droits de l'homme", un État militariste aux mœurs bien américanisées.
Après avoir servi de pont aux yankees dans la région du Sahel, et non contente d'avoir attaqué la Syrie à plusieurs reprises, la France de Macron part en aventure dans l'océan pacifique avec en toile de fond son implication directe dans la stratégie américaine de militarisation en mer de Chine.
Combien de prisonniers militaires en Syrie ?
Depuis que la France s’est impliquée militairement en Syrie, envoyant, sur l’ordre US, ses militaires dans le nord-est et l’est de ce pays, et qu’un certain nombre de ses soldats se sont fait arrêter par les forces syriennes, une question revient sans cesse : à quand la fin du tabou des « militaires français » capturés en Syrie ? 
Des sources bien informées avancent le nombre de 300 militaires français détenus par l’armée syrienne et qui pourraient servir de monnaie d’échange au cours de futures négociations.
Une première information sur la capture de militaires français en Syrie date de la fin de l’année 2012. Et pourtant ni les sources syriennes ni les sources françaises n’ont abordé le sujet explicitement. De plus, Damas n’a jamais diffusé d’images de captifs français emprisonnés sur son territoire.
En France, un black-out total est maintenu sur le sujet, les médias ne l’évoquant jamais et le plaçant sous l’étiquette « secret défense ». En effet, le pouvoir n’ose pas informer l’opinion publique du « sort des prisonniers de guerre » qui se sont fait arrêter dans le cadre d’une guerre menée à l’insu même des Français ! 
Cependant, il aura fallu le travail effectué par des journalistes syriens, qui sont parvenus à retrouver la trace de près de 300 militaires français retenus par le renseignement syrien. Pour ce dernier, « ces militaires envoyés combattre l’État syrien » sont classés aux côtés de ces autres « brebis égarées » que les services secrets français ont recrutées, formées puis envoyées en Syrie sous label « takfiriste ». 
Selon des sources syriennes, le sort de ces « prisonniers de guerre » européens aurait même été évoqué au cours d’entretiens Assad/PoutineAssad ayant confirmé à son homologue que son pays détenait secrètement des centaines d’agents et de militaires britanniques, français, émirats, israéliens, saoudiens et turcs et qu’il était hors de question de les libérer. Un premier deal franco-syrien conclu au terme des négociations secrètes menées en 2013 et 2014 entre Damas et Paris aura été marqué par la trahison de Paris. Assad, floué, s’est ravisé. Pour Damas, la France est considérée comme un des principaux soutiens au terrorisme sur le territoire syrien et Assad détient des preuves vivantes qui pourront s’avérer fort compromettantes pour l’État français. 
La France se battra contre la Chine pour la défense des intérêts américains
Sous prétexte de la lutte anti-Daech (??), le navire amiral de la Marine nationale française ainsi que le porte-avions Charles de Gaulle devront bientôt retrouver les eaux de l’océan Indien. 
La France se battra contre la Chine? 
Il se pourrait pourtant que la mission du groupe aéronaval ne se limite pas à l’océan Indien et s’étende à la mer de Chine méridionale, comme l’a déclaré Florence Parly, la ministre française des Armées dans un entretien donné au quotidien La Provence. Une telle mission semble s'inscrire dans le droit fil des propos d'Emmanuel Macron, tenus lors d'un déplacement au mois d'avril en Australie où il avait fait part de la construction d'un axe "indo-pacifique" pour "faire respecter la liberté de navigation et de circulation aérienne" face aux risques d'hégémonie de la Chine dans la région. La menace est à peine larvée: la France compte-t-elle s'impliquer dans des combats maritimes opposant les USA à la Chine? 
Selon les analystes, une telle mission traduit le suivisme français pour se rallier aux décisions américaines qui ne cessent de créer des tensions au nom de la liberté de navigation. Pas plus tard que le vendredi 19 octobre, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, s’exprimant à l’occasion de la réunion annuelle de la sécurité tenue à Singapour, a déclaré que les États-Unis ne se laisseront pas intimider et poursuivront leurs opérations en mer de Chine malgré « les tentatives de militarisation de la région » par Pékin. Ce qui veut dire que les États-Unis se réservent le droit de mener des opérations dans cette région où les tensions sont depuis quelque temps extrêmes. La décision de Paris de "refaire sa flotte indo-pacifique" signifierait par conséquent que les Américains comptent bien sur l'appui français. 
Ce samedi, les États-Unis ont annoncé vouloir mener une nouvelle opération militaire dans le détroit de Taïwan, là aussi sous prétexte de préserver la sécurité du trafic maritime. Des autorités américaines ont déclaré que Washington envisageait de lancer une nouvelle opération pour traverser le détroit de Taïwan, dans le but de démontrer « le droit de libre passage dans les eaux internationales partout où les intérêts américains l’exigent». La France s'apprête-t-elle à se battre contre la Chine pour défendre ces intérêts américains ? 

3 commentaires:

  1. Eh, oui, la France n'est plus la France puisque devenue une succursale d'une poignée de voyous u.s ! Tant qu'un groupe de traîtres à notre pays, à nos valeurs se trouvera à la tête de notre France, il en sera hélas ainsi...
    Le peuple est trompé, abusé, et trop occupé à surnager dans ses difficultés pour réagir. À quand le réveil ???

    RépondreSupprimer
  2. LES TROUPES PRISONIERS SONT PROBABLEMENT DU 13E RDP de DIEUZE ! Le regiment doit etre probablement restructure puis ce que il y as ue des prisoniers depuis debut 2011 en syrie !

    RépondreSupprimer
  3. C'est le moment de hurler. "Aux fous ! Lâchez les chiens" ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.