lundi 22 octobre 2018

Syrie. Combien de terroristes ont été tués depuis l'intervention russe ?


Le ministère russe de la Défense a dressé le bilan de l'opération antiterroriste russe en Syrie lancée en 2015, précisant le nombre de djihadistes éliminés, les territoires libérés ainsi que d’autres informations stratégiques.

Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, a évoqué dans le cadre lors de la 5e réunion à Singapour des ministres de la Défense de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), la contribution des militaires russes à la libération de la Syrie de l'emprise terroriste de Daech.
Résultat de recherche d'images pour "terroristes syrie"
«Au total, plus de 87.500 terroristes ont été tués au cours de l'opération, 1.411 localités et plus de 95% du territoire de la Syrie ont été libérés», a-t-il déclaré.
Le ministre russe de la Défense a également souligné que «des localités clés avaient été libérées et les principales voies de communication avaient été débloquées en Syrie.
«Actuellement, les forces armées syriennes contrôlent un territoire où vit plus de 90% de la population», a-t-il poursuivi.
Au cours de l'opération militaire en Syrie, les Forces aérospatiales russes ont effectué plus de 40.000 missions de combat, dont plus de 21.000 durant la nuit, a ajouté Sergueï Choïgou.
«Lors des combats, environ 122.000 objectifs terroristes ont été touchés. La plupart des terroristes ont été éliminés», a-t-il déclaré. En outre, 6.500 hectares, 1.500 kilomètres de route et 19.000 bâtiments et constructions ont été déminés par des spécialistes russes.
En outre, les militaires russes ont acquis en Syrie une riche expérience de combat qu'ils sont prêts à partager, a-t-il souligné.
Selon Sergueï Choïgou, toutes les conditions pour la renaissance de la Syrie en tant qu'État unifié sont désormais réunies. «Mais pour atteindre cet objectif, des efforts sont encore nécessaires, non seulement de la part de la Russie, mais également des autres membres de la communauté internationale», a-t-il conclu.
Ce que changent les S-300 en Syrie
Après la livraison des systèmes russes S-300, le ciel syrien est protégé même face au voisin juif qui «cherche à mélanger les cartes et annihiler des progrès syriens au sol», a assuré à Sputnik Hassan Hassan, chef de la direction politique de l'armée syrienne. Ainsi, les possibilités d'attaquer «se sont fortement rétrécies» pour Israël.
Si «l'agression israélienne» contre les autres s'inscrit dans sa politique, les voies de la réalisation de ses attaques tendent à diminuer, a déclaré à Sputnik le général-major Hassan Hassan, y compris dans le contexte du déploiement récent des systèmes S-300 russes en Syrie qu'on compte encore moderniser.
 S-300 russes
«Les possibilités pour Israël de réaliser son agression, également depuis le ciel, se sont fortement rétrécies, pour ne pas dire ont totalement disparu», a affirmé le général-major.
Cette activité atteste du lien entre l'État juif et les groupes terroristes islamistes ravageant le territoire syrien. «Israël souhaite les encourager, gonfler leur moral, démontrer que derrière eux, Israël et d’autres les protègent. Plus on combat le terrorisme, plus faibles sont les possibilités d'agression israélienne», déclare M.Hassan.
«L'un des objectifs des frappes israéliennes est de mélanger les cartes et de détourner l'attention des progrès de l'armée syrienne au sol. Nous n'allons pas permettre à Israël de parvenir à ces buts».
Les batteries antiaériennes livrées récemment par la Russie à la Syrie, que les Israéliens tenteront de mettre hors service, n'auront pas le dernier rôle, selon certaines estimations. Or, selon M.Hassan, les Syriens peuvent être tranquilles:
«Nous ne permettrons plus d'intrusions dans l'espace aérien syrien et des attaques contre le territoire syrien».
Le général-major rappelle que «lorsqu'on évoque la protection de l'espace aérien, il s'agit, certes, tant de défense antiaérienne que de moyens de guerre électronique, qui permettent d'intercepter des ondes électroniques et de créer du bruit pour égarer les avions et les missiles. Tous cela, ce sont des mesures de renforcement de la protection du ciel syrien contre toute sorte d'agression externe. Nous sommes 100% sûrs que le ciel syrien est déjà protégé», poursuit M.Hassan.
Sur la période actuelle, la Syrie «mène une guerre composite: une guerre conventionnelle, mais aussi lutte contre les bandes». Dans ce domaine, la Syrie est surtout soutenue par ses conseillers iraniens.
«Le principal rôle militaire [de nos alliés iraniens, ndlr] est qu'ils nous ont octroyé des conseillers», raconte M.Hassan. «Nos amis iraniens ont une riche expérience dans ce domaine [de lutte contre les gangs, ndlr] et ont aidé l'armée syrienne et le peuple qui leur sont reconnaissants, tout comme à la Russie et au Hezbollah», résume-t-il.
Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a, de son côté, affirmé qu'Israël ne pouvait pas abandonner ses opérations en Syrie, malgré la livraison de systèmes de missiles antiaériens russes S-300.
Le Kremlin explique le menu du sommet Paris-Moscou-Ankara-Berlin
Lors du sommet entre la France, la Russie, la Turquie et l’Allemagne sur la Syrie qui se tiendra le 27 octobre à Istanbul, Vladimir Poutine abordera avec ses collègues le processus de règlement politique en Syrie et la création de conditions propices au retour des réfugiés, a annoncé le Kremlin.
Le Kremlin de Moscou
Alors que toutes les parties ont confirmé leur participation au sommet quadripartite entre les dirigeants turc, russe, allemand et français sur le conflit en Syrie qui se déroulera à Istanbul le 27 octobre, le Kremlin a détaillé les sujets phares de cette rencontre.
«Il est prévu d'échanger des points de vue sur les problèmes syriens, y compris sur les avancées du processus de règlement politique, sur les mesures à prendre pour renforcer la sécurité et la stabilité, sur la création des conditions propices au retour des réfugiés et sur la restauration des infrastructures socio-économiques», indique un communiqué.
D’autres questions internationales d'actualité seront également abordées. En outre, des discussions bilatérales auront aussi lieu dans le cadre du sommet.
Source: Sputnik
Hannibal GENSERIC

1 commentaire:

  1. Poutine ira jusqu"au bout avec son intelligence si seulement nous avions le même en France!!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.