mercredi 27 juin 2018

La construction du chemin de fer trans-arabique par la Russie rendra les Saoudiens plus multipolaires


Le PDG de Russian Railways, leader de cette industrie, a annoncé l’intention de son entreprise de participer au Trans-Arabian Railway lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg de la semaine dernière (SPIEF), attirant ainsi l’attention sur un projet que le Conseil d’administration avait en ligne de mire depuis quelques années mais n’avait pas réussi à faire décoller. Le concept est que les États du CCG resserraient leur intégration économique non-énergétique grâce à un chemin de fer côtier qui serpenterait le long du bord sud du golfe Persique et qui irait du Koweït à Oman, mais cette vision n’a pas encore été priorisée. Cependant, cela pourrait changer dans le futur à la suite d’une coopération trilatérale entre la Russie, l’Arabie saoudite et la Chine.

Russian Railways 
Pour l’expliquer, l’ambitieux programme Vision 2030 de réformes socio-économiques du Prince héritier Mohammed Bin Salman concorde parfaitement avec la vision globale de la nouvelle Route de la soie chinoise, en ce sens qu’il  vise à positionner le Royaume wahhabite comme une « plateforme d’échange » économique tricontinentale pour l’Afro-eurasie. Certains investissements parmi les plus de 130 milliards de dollars que la Chine a réalisé en Arabie saoudite l’an dernier serviront à moderniser l’économie du pays et à le placer sur la voie d’un avenir post-pétrolier durable.
Saudi Arabia Railways
Chemins de fer d’Arabie saoudite
Russian Railways a travaillé très dur pour s’imposer comme un acteur mondial et le projet de chemin de fer trans-arabique lui fournit l’occasion idéale pour présenter ses services. Non seulement cela, mais c’est une contrepartie pour les investissements saoudiens dans l’économie russe au cours des deux dernières années, et cela aidera aussi à accélérer le rapprochement russo-saoudien.
Image associée
L’approfondissement de la position de Moscou dans les affaires arabes, en particulier avec l’influent CCG, lui permettra de gagner un plus grand respect et acceptation en tant que puissance au Moyen-Orient. Au total, l’implication réussie de la Russie dans le projet du chemin de fer trans-arabique et les investissements chinois dans le royaume pourraient aider l’Arabie saoudite à diversifier sa politique étrangère et finalement la faire devenir plus multipolaire.
L’article présenté est la transcription partielle du programme radio CONTEXT COUNTDOWN sur Sputnik News, diffusé le vendredi 01 juin 2018.
Andrew Korybko ,
commentateur politique américain qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik.
Traduit par Hervé, relu par Cat pour le Saker Francophone
Le 5 juin 2018 – Source Oriental Review

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer