samedi 30 juin 2018

La guerre commerciale de Trump pourrait entraîner la disparition du dollar


Les pays du BRICS contestent le dollar américain, les médias alternatifs l'encouragent, mais les gens ne comprennent pas les ramifications. L'étalon-or proposé par les nations du Brics pourrait faire perdre au dollar sa valeur, qui à son tour, causera le crash des économies occidentales ... Une fois que le monde occidental sera en panne, le monde sera mûr pour le Nouvel Ordre Mondial mené depuis Jérusalem.
La guerre commerciale de Trump peut conduire l'UE dans les bras de l'Organisation de coopération de Shanghai et saper le dollar.

Le Pakistan et l'Inde ont récemment rejoint l'Organisation de Coopération de Shanghai (OSC). La MONNAIE DE RÉSERVE MONDIALE BASÉE SUR L’OR planifiée par l’OCS va bientôt concurrencer le dollar américain, l'Euro et la Livre Sterling en tant que monnaie de réserve mondiale.
L’OCS est la principale alliance économique des nations géographiquement limitrophes d'Eurasie. Bien qu'il n'inclue pas encore l'UE, il pourrait l’inclure dans 5 ou 10 ans. Outre son invincibilité évidente militairement, l’OCS émettra bientôt une monnaie basée sur l’or qui mettra fin au dollar américain en tant que MONNAIE DE RÉSERVE MONDIALE.
Résultat de recherche d'images pour "pays OCS"
Pays de l'OCS
D'un seul coup, le dollar américain de la Réserve fédérale, l'EURO et l'OMC deviendraient obsolètes. Les sanctions économiques et les tarifs de Trump perdraient également leur sens. Alors que l'OCS a été créée en 2001, elle a été militarisée en 2011 lorsque la Russie et la Chine ont décidé de réussir là où Mouammar Kadhafi avait échoué.
En 2009, Kadhafi, PRÉSIDENT DE L'UNION AFRICAINE, AVAIT PROPOSÉ QUE LE CONTINENT ÉCONOMIQUEMENT DÉPRIMÉ (Afrique) ADOPTE LE DINAR OR, INDÉPENDANT DU DOLLAR DE PAPIER AMÉRICAIN DE PLUS EN PLUS GONFLÉ ARTIFICIELLEMENT.
En 1960, lorsque l'OPEP a été formée initialement par les gouvernements de l'Iran, de l'Irak, du Koweït, de l'Arabie Saoudite et du Venezuela, la valeur du dollar était de 1 / 35ème d'once d'or. Le dollar en 2009 valait environ 1 / 1375ème d'une once . Il était clair pour les pays pétroliers qu'ils étaient forcés de vendre leurs réserves de pétrole pour une monnaie fiduciaire en papier dont la valeur n'existait pas. [1]
En un mot, les banquiers de la Fed, de l'UE et du Royaume-Uni ne pouvaient pas autoriser une monnaie de réserve mondiale concurrente, soutenue par l'or. Ils n'étaient pas obligés de le faire, car le dollar, l'euro et la livre sterling sont soutenus par l'OTAN et l'armée américaine. 
20170921_petro.jpeg 
Pour l'administration d'Obama, comme pour le voleur corrompu Sarkozy, ils croyaient que "force fait  droit". Il leur était donc facile de berner leurs peuples respectifs en leur disant « Kadhafi était un DICTATEUR maléfique » [2] et qu'ils procèderaient à la destruction totale de la Libye, au meurtre de Kadhafi (la CIA et Sarkozy se sont partagés  l’or libyen, la CIA a rapatrié sa part aux US, alors que Sarko a  planqué sa part en Israël et non pas en France),  et aux plans du dinar d'or soutenu par une énorme réserve d’or africaine. En 2011, quand tout cela est arrivé, la Russie et la Chine ne pouvaient pas intervenir militairement, cependant, elles ont pris note et compris le message. Elles ont donc décidé de réussir là où Kadhafi, la Libye et l'Union africaine ont échoué.
Ce qui suit vient du livre de F. William Engdahl, MANIFEST DESTINY Democracy as Cognitive Dissonance (LE DESTIN MANIFESTE : La Démocratie en tant que Dissonance Cognitive), p.197.
"Depuis plusieurs années, la Fédération de Russie et la République populaire de Chine achètent d'énormes quantités d'or, en grande partie pour augmenter leurs réserves de change de la banque centrale, qui sont généralement libellées en dollars ou en euros.

On sait depuis plusieurs années que, sur les marchés de l'or, les plus gros acheteurs d'or physique étaient les banques centrales de Chine et de Russie. Ce qui n'était pas si clair, c'était la profondeur de leur stratégie au-delà de la simple création de la confiance dans les devises au milieu des sanctions économiques croissantes et des mots belliqueux de la guerre commerciale venant de Washington.

Maintenant, c’est clair et on sait pourquoi.

La Chine et la Russie, rejointes probablement par leurs principaux partenaires commerciaux des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), ainsi que par leurs pays partenaires eurasiens de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) sont sur le point de travailler sur l’architecture de travail d'une nouvelle alternative monétaire à un monde dollar.

Actuellement, outre les membres fondateurs Chine et Russie, les membres à part entière de l'OCS comprennent le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et, plus récemment, l'Inde et le Pakistan. Il s'agit d'une population de plus de 3 milliards de personnes, soit environ 42% de la population mondiale, réunies dans une coopération économique, politique, pacifique, cohérente et planifiée.

Si nous ajoutons aux pays membres de l'OCS les États observateurs - l'Afghanistan, la Biélorussie, l'Iran et la Mongolie, des États souhaitant adhérer officiellement en tant que membres à part entière, un coup d'œil sur la carte mondiale montrera les potentiels impressionnants de l'OCS émergente. La Turquie est un partenaire formel du Dialogue qui étudie la candidature éventuelle à l'adhésion à l'OCS, tout comme le Sri Lanka, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, le Cambodge et le Népal. Ceci est  simplement, est énorme. "

Source :  https://www.henrymakow.com/

NOTES
[1] La Chine et la Russie ont élaboré des plans stratégiques visant à renverser le dollar américain en tant que monnaie mondiale dominante. La pensée derrière cela remonte à mars 2009, lorsque la Chine et la Russie ont appelé à une nouvelle monnaie mondiale. Elless veulent que le monde crée une monnaie de réserve «déconnectée des nations individuelles et capable de rester stable à long terme, éliminant ainsi les déficiences inhérentes à l'utilisation de devises nationales fondées sur le crédit». Les deux pays craignent que les trillions qu'ils détiennent tous les deux en dollars ne vaillent plus grand-chose  si l'inflation du dollar s'installe.

[2] De même, ils ont dit que Ben Ali, président tunisien, Moubarak, président égyptien, Assad , président syrien sont des dictateurs néfastes, et qu'il fallait les dégommer. Par contre les rois et émirs corrompus et voleurs, (dans les pays les plus obscurantistes dans lesquels il n'y a que des sujets et des esclaves, et pas de citoyens), ne sont pas considérés comme des dictateurs néfastes par l'Occident "libre et démocratique".
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire