samedi 9 juin 2018

Syrie : Daech résiste dans les régions sous contrôle des États-Unis

Le porte-parole du ministère russe de la Défense a publié un rapport sur la situation en Syrie qui explique que Daech continue à résister uniquement dans les zones sous contrôle américain.

« La situation des Syriens à al-Tanf et Raqqa, des zones investies et contrôlées par l’armée américaine, est catastrophique », rapporte Igor Konashenkov selon Fars News.
Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a récemment déclaré que le président syrien Bachar al-Assad, en coordination avec la Russie et l’Iran, avait conduit son peuple à la catastrophe, prétendant que « seules les Forces démocratiques syriennes (FDS) étaient capables de faire face à Daech ».
« Quant à la situation actuelle en Syrie, nous suggérons au président américain de réexaminer la carte qui montre la situation sur le terrain, a déclaré Konashenkov. Toutes les zones où sont retranchés les terroristes de Daech en Syrie sont uniquement des territoires contrôlés par les forces américaines. »
Les déclarations de James Mattis ont stupéfié les responsables de la Défense russe. « Le renforcement de Daech en Syrie est dû à la négligence criminelle des États-Unis et de la coalition internationale », a ajouté le porte-parole russe.
Depuis des années, les États-Unis et l’Arabie saoudite fournissent des armes à des groupes de l’opposition syrienne, et ce, de manière illégale. Premiers sur la liste, Daech et le Front al-Nosra, tout comme leurs mécènes, aspirent à la chute du gouvernement syrien.

Des éléments de la coalition terroriste Hayat Tahrir al-Cham en Syrie. (Archives)
Des éléments de la coalition terroriste Hayat Tahrir al-Cham en Syrie. (Archives)
La coalition terroriste Hayat Tahrir al-Cham, dont le Front al-Nosra est le principal membre, vient de publier un communiqué dans lequel elle confirme ses liens étroits avec la Turquie.
Selon le journal syrien Al-Watan Online, Hayat Tahrir al-Cham a reconnu sa grande proximité avec le gouvernement turc.
« Récemment, on évoquait des liens entre nous et certains pays. Il est nécessaire d’expliquer que ces liens sont fondés sur des intérêts immuables et fondamentaux », peut-on lire dans ce communiqué.
La coalition Hayat Tahrir al-Cham a prétendu qu’elle prenait ses décisions de façon indépendante et qu’elle ne se pliait pas aux diktats d’autrui.
Il est à noter que le communiqué de Hayat Tahrir al-Cham a été publié le vendredi 8 juin, une semaine après qu’un haut membre du bureau des affaires politiques de la coalition terroriste a déclaré que le groupe terroriste conserverait des liens avec la Turquie jusqu’à ce que « la stabilité et la sécurité soient rétablies en Syrie, notamment dans la province d’Idlib ».
Pour rappel, le département d’État américain a mis sur sa liste noire, début juin, le nom du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham. La Turquie a annoncé, le 28 janvier 2017 qu’elle considérait le Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), principal membre de la coalition Hayat Tahrir al-Cham, comme une « organisation terroriste ».
Le nord de la Syrie, notamment la province d’Idlib, est depuis longtemps le théâtre d’affrontements entre Hayat Tahrir al-Cham et d’autres groupes armés.
Source : Press.tv

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires provenant d'"inconnus" (Unknown) ne seront pas pris en compte.